Gastronomie, produits de beauté, bijouteries et vêtements, comme chaque année depuis 2012, toutes les créations françaises ont été mises à l’honneur durant 3 jours au salon du Made in France, porte de Versailles à Paris. Plus de 800 exposants ont donné rendez-vous aux quelque 100 000 visiteurs pour leur présenter et proposer leurs innovations, leurs services ou leurs produits.


Le « Made in France » a en quelques mois pris une importance considérable. Entre les allées représentants les régions françaises, nous avons rencontré Gilles Attaf, président de la certification « Origine France garantie ». Pour lui  il est évident que la problématique du Covid-19 a accéléré la prise de conscience. “Nous avons vu nos carences et notre besoin de refabriquer en France. Cela nous a permis de comprendre qu’il est inconcevable qu’un pays soit dépendant de l’étranger. Un pays qui perd ses industries, c’est un pays qui perd son indépendance.

Parmi les exposants nombreux, la plupart prônent la durabilité de leurs produits. Moins d’emballage, d’origine recyclée ou neutre en carbone, la production française se tourne également vers une économie plus verte. Pour Laetitia Van de Walle, fondatrice des cosmétiques engagés Lamazuna, « c’est en accueillant la COP21 que la France a pris conscience sur les notions de déchets, notamment grâce aux problèmes de plastique dans les océans ». 

Gilles Attaf explique que le Made in France a été précurseur sur l’écologie. “Notre but avec le label « Origine France garantie »  est de réindustrialiser les territoires. Evidement que l’aspect économique et social de cette réindustrialisation est important pour recréer de l’emploi notamment, mais nous nous apercevons qu’il y a une convergence des luttes avec les combats écologiques. Pourquoi ? Parce que le Made in France, c’est le circuit court, la consommation locale et c’est écologique. Il y a entre ces deux causes un vraie mouvance qui est en train de s’installer et qui devrait porter plus de monde à consommer des produits fabriqués en France”.

Pour l’entrepreneure française qui a pour mission depuis 12 ans de faire disparaître la poubelle de la salle de bain, le « Made in France » vert est là pour durer. « Les grands groupes s’y sont mis. On voit que les rayons de supermarchés changent. Il il y a de plus en plus de produits écologiques et c’est génial, on va dans le bon sens et c’est comme cela que l’on va arriver au zéro déchet. L’objectif finale reste encore que le marché augmente aussi vite que la concurrence. »

À quelques mois de l’élection présidentielle, les maîtres mots de cette rencontre ont sans doute été « relocalisation » et « durabilité ». La pandémie a permis au monde de mesurer l’importance de l’origine de la transparence et de la traçabilité d’un produit. Des valeurs que le salon a mises en place et qui séduisent les consommateurs. 

<<< A lire également : Les Boutiques Des Artisans Du Made In France Fleurissent En Ligne >>>