Les TPE et les travailleurs indépendants installés dans les quartiers prioritaires sont victimes d’un double effet de la crise économique. Outre l’impact des mesures sanitaires sur leur activité, leur clientèle de proximité est largement plus fragilisée par la crise qu’ailleurs. Le taux de chômage dans ces territoires s’élève à 25 % et beaucoup d’emplois restent précaires. Initiative France prend les devants pour ces entrepreneurs.

Premier réseau associatif d’accompagnement et de financement des entrepreneurs, Initiative France a été choisi par le ministère de la Ville pour octroyer des primes aux entrepreneurs des quartiers prioritaires dès la fin 2020.

En 2021, Initiative France mènera, avec le soutien de l’Etat, des collectivités territoriales et de Bpifrance, des actions ciblées pour faciliter l’accès à la création d’entreprise en renforçant l’accompagnement des futurs entrepreneurs pour qu’ils accèdent aux financements nécessaires à leur projet. « 180 des 214 associations du réseau Initiative France couvrent, dans leur périmètre géographique, au moins un quartier prioritaire. Les conséquences de la crise sanitaire dans ces quartiers sont lourdes. Nous voulons faire de la création d’entreprise un levier majeur de la reprise économique et d’insertion dans ces territoires. Pour cela, nous agissons, avec nos partenaires et tous les acteurs locaux, pour lever les freins que sont la difficulté d’accès au financement, le manque de réseau professionnel et surtout la peur de ne pas y arriver », explique Guillaume Pepy, président d’Initiative France.


Redonner confiance aux entrepreneurs

Initiative France fait partie des trois réseaux associatifs choisis par le ministère de la Ville pour attribuer la prime de l’Etat « Entrepreneurs des quartiers ». Dès ce mois-ci, les associations du réseau Initiative France qui soutiennent des entreprises en difficulté dans les QPV verseront des primes de 1 500 € après une analyse des situations. Cette prime, qui sera versée à 1 100 entrepreneurs, vise à compenser une partie des effets négatifs de la crise sur l’activité des entrepreneurs mais aussi et surtout à leur redonner confiance. Octroyé par la Direction générale des collectivités locales (DGCL) et l’Agence nationale de la Cohésion des territoires (ANCT), au nom du ministère de la Ville, ce soutien financier, versé dès la fin de l’année 2020 et jusqu’au 1er trimestre 2021, vient compléter les aides d’urgence auxquelles peuvent déjà prétendre les entreprises en difficulté. Cette aide bénéficiera aux entreprises déjà soutenues par Initiative France. Elle pourra aussi être sollicitée par d’autres entrepreneurs remplissant les critères d’attribution et intéressés par l’accompagnement du réseau. 

 

Donner l’envie d’entreprendre dès la classe de troisième

Dès le collège, les jeunes se projettent dans leur avenir professionnel mais, faute de « role-models », les élèves des quartiers prioritaires envisagent rarement la voie de l’entrepreneuriat. Pour lutter contre l’auto-censure, ouvrir le champ des possibles et faire naître des ambitions entrepreneuriales, Initiative France s’engage aux côtés de l’association Tous en stage. Des entrepreneurs soutenus par le réseau vont, dans des collèges situés en QPV, vont actuellement à la rencontre des élèves de 3ème pour parler de leurs parcours.

 

Financement et accompagnement personnalisé 

La promesse Initiative France, qui s’appuie sur un accompagnement dans la durée et un prêt sans intérêt ni garantie, est particulièrement adaptée aux besoins des entrepreneurs des quartiers. Le prêt d’honneur à taux 0, fait office d’apport personnel de l’entrepreneur ou le renforce, et vient alimenter les fonds propres de la nouvelle entreprise. Il donne une impulsion essentielle aux projets d’entreprise et permet souvent d’obtenir plus facilement un prêt bancaire. Pour aller plus loin, Initiative Lille Métropole Nord propose, par exemple, aux entrepreneurs qu’elle soutient de la médiation bancaire pour augmenter les chances de réussite et accélérer la réalisation des projets.

Le manque de confiance reste un frein majeur. L’accompagnement personnalisé, et dans la durée, donne aux entrepreneurs des clés pour se lancer, finaliser leur business plan et prendre les bonnes décisions au début de leur aventure de chef d’entreprise. Dans les quartiers prioritaires comme ailleurs, la réussite des entrepreneurs soutenus par Initiative France est bien supérieure à la moyenne nationale, de l’ordre de 90 % après 3 ans d’existence. « Dans les quartiers prioritaires, les futurs entrepreneurs sont souvent réticents à s’endetter auprès des banques, ou découragés face aux refus de prêts. Dans les quartiers de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos, la médiation financière est une solution d’accompagnement renforcé pour les porteurs de projet », observe Guillaume Pepy. « Nous analysons ensemble le plan de financement, préparons le candidat aux entretiens avec les banques… En parallèle, nous sensibilisons les acteurs économiques du quartier (les banques, experts-comptables…) pour qu’ils soient plus réceptifs aux projets de création d’entreprise dans les quartiers. C’est une belle réussite : nous accompagnons 40 entrepreneurs issus des quartiers chaque année, sur 150 projets soutenus en moyenne. »

 

<<< À lire également : Les 8 Recommandations Du G20 Des Entrepreneurs Pour Le “Monde De Demain” >>>