Fondée en 2019 au sein de Founders Future, le venture studio de Marc Menasé, Epycure tire son épingle du jeu sur le marché du bien-être avec son offre complète allant de la cure personnalisée aux produits saisonniers et standardisés, fabriqués en France à partir de matières premières naturelles. Avec cette levée de fonds, les dirigeants comptent investir dans la plateforme technologique et s’ouvrir à de nouveaux marchés, en commençant par l’Europe.

 

Des compléments alimentaires naturels qui jouent la carte de la personnalisation

Surfant sur la vague du bien-être, Angélique d’Esclaibes et Paul-Etienne Jacob décident en 2019 de dépoussiérer le marché des compléments alimentaires, alors trusté par des marques vieillissantes vendues en pharmacie. Face aux formules peu innovantes et au manque de traçabilité des compositions de la concurrence, les deux entrepreneurs optent pour un positionnement différenciant, axé sur la sélection d’ingrédients naturels et efficaces ainsi que la personnalisation des cures. Grâce à un questionnaire à réaliser en ligne, l’algorithme d’Epycure établit quasi instantanément une formule unique, associant vitamines et minéraux pour répondre aux principales préoccupations identifiées par l’utilisateur. Proposée sous la forme d’un abonnement mensuel, la cure rencontre un joli succès auprès d’une cible urbaine, âgée de 25 à 45 ans, plutôt mixte, même si les femmes représentent une part importante des consommateurs. Ce qu’ils plébiscitent ? Des produits efficaces et une offre de conseils spécifiques, déclinés sous la forme d’un blog orienté nutrition ou de newsletters personnalisées afin d’accompagner les abonnés dans l’adoption d’un mode de vie plus sain. L’autre atout de la marque est sa fabrication Made in France. La startup française s’est en effet positionnée très tôt sur l’écologie, en optant pour un packaging responsable en flacon de verre, couplé à des recharges livrées dans un emballage kraft. « Dès lors que le sourcing des matières premières s’effectue le plus localement possible, il nous est apparu logique de répliquer la démarche sur l’ensemble de la chaîne, en faisant le choix d’une fabrication française et d’un packaging le plus neutre possible » explique Angélique d’Esclaibes. Des choix qui s’inscrivent dans la démarche RSE globale d’Epycure, dont les réalisations lui ont permis de rejoindre le classement des marques responsables du site ZEÏ, et de s’engager dans le processus de certification B-Corp.

 

Angélique d’Esclaibes et Paul-Etienne Jacob, les fondateurs d’Epycure (crédits photos : Théo Saffroy)

 

Une gamme qui intègre une offre standardisée pour toucher une audience plus large

Un après son lancement, et à la demande de la communauté, Epycure a étoffé sa gamme avec une ligne de produits saisonniers et standardisés, mais toujours de haute qualité. La formule Boost Immunité ou encore la Poudre Minceur font partie des nouveautés qui complètent la cure personnalisée, en ciblant de façon active d’autres préoccupations. Autre développement produit qui connait une forte croissance, la galénique des « gummies », des gommes naturelles à base de complexes de plantes et de minéraux, dont l’allure de bonbons fruités et moelleux est assez irrésistible. « C’est une forme plus facile à ingérer que les gélules et surtout, elle est très bien suivie dans le temps » précise Angélique d’Esclaibes. À elles seules, les gummies detox, cheveux ou encore solaire (et très prochainement pour le teint) représentent près de 30% du mix produit d’Epycure, avec 50% pour les cures personnalisées et 20% pour les poudres ou la vitamine D. Déjà présente dans des points de vente sélectifs comme Le Bon Marché ou Merci, la marque de compléments alimentaires n’en finit pas de faire de nouveaux adeptes. Parmi eux, Sephora ou encore Monoprix ont récemment misé sur Epycure pour enrichir leur sélection de marques bien-être.

 

La gamme de gummies d’Epycure

 

Une levée de fonds pour accélérer sur l’expertise technologique et ouvrir à l’international

Avec un marché estimé à plus de 2 milliards d’euros et plus de 65 000 formules vendues depuis ses débuts, la startup a réalisé un tour de table en Seed de 2,5 millions d’euros mené par Founders Future, le venture studio de Marc Menasé, et soutenue par des Business Angels accomplis tels que Pierre Kosciusko-Morizet, Joan Burkovic (fondateur de Bankin’), Martin Ohannessian (fondateur du Petit Ballon), Paul-Ambroise Archambault (fondateur de Pickup Services) et Jean-François Lahet (BCG). Une levée qui va lui permettre de poursuivre son développement en se concentrant sur trois axes principaux. Le premier, celui de financer la R&D pour innover et développer de nouveaux produits. « Cela passe notamment par la mise au point d’un nouveau questionnaire qui prendra la forme d’un bilan vitalité dont le spectre plus large permettra de cibler davantage de préoccupations ». S’ajoute à cela l’objectif d’investir dans le développement de la technologie pour apporter un suivi et un diagnostic toujours plus personnalisé aux abonnés, comme avec « le lancement d’une application qui permettra un accompagnement plus ciblé de la cure et d’en tracer les effets ». Les dirigeants misent aussi sur cette levée pour s’ouvrir à l’international, en commençant par l’Europe. Très ancrée sur le marché français, l’entreprise s’est déjà ouverte aux pays limitrophes que sont la Belgique et le Luxembourg, et compte poursuivre sur cette dynamique en pénétrant des pays comme l’Italie ou encore l’Espagne à horizon 2022.

 

<<< À lire également : DietSensor, La Start-Up Qui Révolutionne La Surveillance Alimentaire >>>