Après 6 mois en communauté restreinte, Caption vient d’ouvrir avec succès une place de marché secondaire unique en France permettant d’acheter et vendre des actions des start-up du moment.


 

Derrière la fintech Caption, nous retrouvons trois fondateurs entrepreneurs et VCs avec plus de 10 ans d’expérience dans le milieu : Lucas Mesquita (ex-directeur d’investissement chez Axeleo Capital), Mathieu Artaud (ex-corporate venture manager chez Vinci Energies) et Quentin Lechémia (fondateur de la start-up adtech Elise Technologies). 

Leur pari ? Créer un équivalent de la Bourse pour la tech française non cotée, permettant enfin de résoudre le problème de la liquidité pour tous les acteurs de l’écosystème start-up.

La marketplace réunit sur une plateforme intuitive deux typologies d’acteurs : des acheteurs et des vendeurs.

Les vendeurs sont des actionnaires de start-up (salariés, fondateurs, business angels…) qui voient en Caption une opportunité unique : celle de ne plus attendre une hypothétique exit ou une IPO pour revendre leurs actions. Tous les acteurs qui investissent leur temps et/ou argent dans une start-up peuvent ainsi matérialiser leur plus-value en proposant tout ou partie de leurs actions à la vente au prix qu’ils souhaitent. 

De l’autre côté, des acheteurs qui ont la possibilité d’entrer au capital des plus belles start-up made in France, dont l’accès est habituellement réservé aux fonds d’investissement.

Après avoir passé le strict processus de vérification réglementaire, les membres validés ont la possibilité de parcourir des profils de start-up, découvrir les informations renseignées par les fondateurs (metrics, documents, equity story), puis placer des ordres d’achat.

“Aujourd’hui, investir dans une start-up se résume à faire de l’amorçage avec des taux d’échec importants. Pour diversifier mon portefeuille, limiter mon risque, et accéder à des valeurs rares, Caption est la solution idéale. Surtout, Caption me donne la possibilité de revendre les actions acquises, avec une liquidité permanente, comme en Bourse !”  précise un investisseur ayant réalisé +20 investissements en startups. 

Une promesse ambitieuse… et réglementée

start up

 

Si le marché du secondaire est déjà bien avancé depuis une dizaine d’années aux Etats-Unis grâce à des solutions comme Forge ou CartaX, Caption comble un vrai manque dans le paysage français.

S’imposer en France nécessite néanmoins un véritable effort réglementaire nous précise Mathieu Artaud : “Nous agissons comme tiers de confiance pour tous les acheteurs et vendeurs utilisant notre plateforme. Grâce à l’obtention de notre statut d’agent lié de Tylia Invest, prestataire de services d’investissement agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, nous pouvons accueillir tous les investisseurs non-professionnels avec sérénité et enfin démocratiser l’investissement en start-up”.

Cette sélection rigoureuse est remarquée par les principaux intéressés, qu’ils aient pu intégrer la plateforme ou non : “même si les règles sont strictes, nous comprenons leur nécessité pour être en sécurité et nous protéger au maximum dans le cadre de nos investissements qui peuvent constituer une bonne partie de notre épargne” souligne un investisseur ayant validé son profil.

« La confiance avec nos utilisateurs passe aussi par notre indépendance. En effet, aujourd’hui, aucune partie prenante ne peut influencer Caption dans son quotidien. Nous prenons une commission égale aux acheteurs et aux vendeurs lors de leurs transactions sur la plateforme. De plus, les seuls actionnaires de Caption sont des membres de la communauté ayant acheté du Caption… sur Caption ! ». En effet, la société a démontré son modèle au bout de 2 mois d’existence en vendant des actions Caption pour 240,000€ en une journée.

Les chanceux qui ont fait partie des premiers investisseurs validés par Caption ont pu accéder à des start-up de différentes maturités, de la Série A avec par exemple Carlili à la licorne avec BlaBlaCar. Lucas Mesquita précise “Ce n’est que le début ! Depuis plusieurs semaines, plus de 300 salariés, fondateurs et responsables RH nous contactent pour structurer à nos côtés des exercices de BSPCE et reventes d’actions sur la plateforme.” 

Si Caption avait enregistré en 6 mois un peu plus de 2M€ de volumes échangés, c’est plus d’1M€ qui se sont échangés en moins de 24h après leur ouverture officielle ce 28 Septembre 2021. La start-up a en effet profité d’une visibilité importante sur les réseaux sociaux avec le partage de fondateurs suivant un mouvement supporté par tous les salariés, de business angels reconnus tels que Thibaud Elzière (eFounders) et des milliers de posts, commentaires et tweets partageant des codes d’invitation pour accéder à la plateforme en avant-première.

 

<<< À lire également : Avenir Et Devenir Des Start-up En France >>>