Qui sont les plus 50 plus grands business angels en ce moment ? Comment les contacter ?

Une bonne et efficace collecte de fonds pour une start-up ne s’arrête pas au nombre de personnes et d’entreprises sur lequel vous pouvez compter. Il s’agit de rencontrer les bons investisseurs, et d’avoir un pitch solide. Un récent sondage DocSend montre que des start-up financées avec succès ont contacté, en moyenne, seulement 58 investisseurs, effectué 40 réunions et mis seulement 12,5 semaines pour clôturer leur levée de fonds.


Une fois que vous savez qui contacter, il s’agit de perfectionner votre pitch. Pour un pitch performant, jetez un œil au modèle créé par la légende de Silicon Valley, Peter Thiel. Thiel a été le premier business angel de Facebook avec un chèque de 500 000 dollars, qui s’est transformé en plus d’un milliard de dollars en espèces. Un autre exemple est le pitch d’un concurrent d’Uber, qui a collecté plus de 400 millions de dollars.

Pour commencer, vous trouverez ci-dessous les meilleurs business angels à contacter, avec les liens de leurs profils LinkedIn, afin de vous faire gagner du temps. Selon les données de Crunchbase ci-dessous, voici les 50 meilleurs business angels, classés par nombre d’investissements réalisés.

Pour que cela marche, je vous recommande de trouver l’une des sociétés du portefeuille de ces investisseurs et de demander au fondateur de vous introduire. C’est le meilleur moyen de présentation que vous puissiez avoir, car il comporte le plus haut degré de lien social envers ces investisseurs.

 

1) Fabrice Grinda (245 investissements)

2) Paul Buchheit (135 investissements)

3) Wei Guo (129 investissements)

4) Alexis Ohanian (126 investissements)

5) Scott Banister (126 investissements)

6) Naval Ravikant (121 investissements)

7) Daniel Curran (114 investissements)

8) Marc Benioff (113 investissements)

9) Mark Cuban (110 investissements)

10) Simon Murdoch (99 investissements)

11) Ron Conway (89 investissements)

12) Esther Dyson (86 investissements)

13) Kevin Moore (85 investissements)

14) David Tisch (83 investissements)

15) Dave McClure (79 investissements)

16) Semil Shah (74 investissements)

17) Max Levchin (72 investissements)

18) Jason Calacanis (72 investissements)

19) Benjamin Ling (70 investissements)

20) Brendan Wallace (67 investissements)

21) Tim Draper (66 investissements)

22) James Sowers (65 investissements)

23) Auren Hoffman (65 investissements)

24) Lee Linden (64 investissements)

25) Joanne Wilson (63 investissements)

26) Farzad Nazem (60 investissements)

27) Joshua Schachter (59 investissements)

28) Garry Tan (59 investissements)

29) Rajan Anandan (57 investissements)

30) Xavier Niel (57 investissements)

31) Dave Morin (57 investissements)

32) Jose Marin (57 investissements)

33) Reid Hoffman (55 investissements)

34) Keith Rabois (55 investissements)

35) Will Herman (55 investissements)

36) Scott Belsky (53 investissements)

37) Rick Marini (53 investissements)

38) Charlie Songhurst (52 investissements)

39) Hesham Zreik (52 investissements)

40) Bashar Hamood (52 investissements)

41) Brad Harrison (51 investissements)

42) Gary Vaynerchuk (50 investissements)

43) Clark Landry (50 investissements)

44) Wayne Chang (50 investissements)

45) Dharmesh Shah (50 investissements)

46) Mitchell Kapor (50 investissements)

47) Ullas Naik (48 investissements)

48) Raymond Tonsing (48 investissements)

49) Kevin Mahaffey (48 investissements)

50) Elad Gil (45 investissements)

 

Les meilleurs business angels, par débouchés

Nous savons tous que le capital-risque peut être délicat. Les meilleurs débouchés et les meilleurs délais ne sont pas toujours au point lorsque le financement se produit. Certaines des plus grandes start-up, aux évaluations de plusieurs milliards de dollars, ont continué à lever des fonds dans de nouvelles collectes, sans vendre et/ou sans devenir publiques. Et cela peut se révéler être parmi les meilleurs investissements à long terme. Cependant, il est important que les entrepreneurs sachent quels partenaires potentiels ont connu un réel succès.

Voici les cinq principaux business angels, par ordre décroissant :

 

  1. Fabrice Grinda (48)
  2. Ron Conway (48)
  3. Naval Ravikant (38)
  4. Paul Buchheit (37)
  5. David Tisch (35)

 

Ron Conway et Reid Hoffman ont également un taux de réussite de plus de 50% par rapport au nombre d’investissements qu’ils ont réalisés.

Vérifier les tailles et les industries

Les business angels investissent leur agent propre, et le montant typique se situe entre 150 000 dollars et 2 000 000 de dollars. Etant donné que ces business angels occupent très souvent des postes importants et souvent décisionnels dans de grandes entreprises, ils peuvent s’avérer de très bons conseillers, et vous aider à pitcher et vous présenter aux investisseurs, en plus de vous apporter des fonds.

Une étude d’Harvard a prouvé que les start-up financées par des business angels avaient de meilleures chances de survie. En effet, comme nous pouvons le remarquer dans les noms énumérés ci-dessus, la plupart sont des entrepreneurs aux succès en série.

Ce que les business angels recherchent, c’est une excellente équipe et un bon marché qui pourrait rapporter 10 fois l’investissement initial, sur une période de 5 ans. Les événements de liquidité se font pour la plupart via une offre publique initiale, des transactions sur le marché secondaire ou une acquisition.

Selon un rapport Halo, les business angels aiment particulièrement les start-up opérant dans les secteurs suivants : Internet (37,4%), soins et santé (23,5%), mobile et télécommunications (10,4%), énergie et services publics (4,3%), électronique (4,3%), produits et services de consommation (3,5%), et autres industries (16,5%).

Les données collectées par la Kauffman Foundation montrent en outre que la meilleure estimation du rendement des business angels est 2,5 fois supérieure à leur investissement, même si les chances de rendement positif sont inférieures à 50%. Ce qui reste absolument compétitif par rapport aux rendements du capital-risque.

La Silicon Valley est la zone géographique dominante en termes de nombre de business angels, mais la Silicon Alley la rattrape rapidement.

(« La Silicon Alley est un pendant sur la côte Est de la Silicon Valley, située en plein cœur de Manhattan. Elle est une technopole concentrant des entreprises spécialisées dans Internet, les médias, l’édition, la publicité », ndlr).

Résumé

En fin de compte, en tant que fondateur, vous souhaitez rencontrer des investisseurs au meilleur réseau possible. Les bonnes relations comptent en effet comme l’un des facteurs les plus importants, en tant que start-up. Si vous pouvez obtenir de l’argent et des connexions, tout en même temps, ça ne peut vous être que bénéfique.

La confiance, le pouvoir, les bonnes connexions, peuvent prendre des années et de considérables investissements. Pourtant, parfois, tout ce qu’il faut, c’est la bonne connexion au bon moment, pour qu’une start-up devienne énorme, très rapidement.

C’est le même concept que les sponsorings réalisés par des célébrités. Si la bonne célébrité fait de la publicité et recommande votre produit à la bonne population, vos affaires peuvent exploser. Bien sûr, la plupart des jeunes start-up ne peuvent pas se permettre des sponsorings de célébrités ou de grandes marques comme Nike ou Adidas, du moins pas de manière durable.

Augmenter son capital via un investisseur aux bonnes relations fait en revanche basculer cette équation. Vous êtes en effet payé pour être promu. Cela ne concerne pas seulement le placement de produits par des célébrités, cela peut également porter sur des canaux de diffusion incroyablement puissants.

Les investisseurs au meilleur réseau peuvent toujours vous ouvrir les portes des cycles de financement, des accords de développement commercial et des acquisitions potentielles.