Où : Jaisalmer, Inde

 

 

Notre guide : Livia Hengel est une écrivaine et photographe voyageuse, avide de culture, qui profite de la dolce vita romaine. Vous pouvez suivre ses aventures italiennes sur Instagram, Facebook et Twitter.

Pourquoi : Surnommée « la ville dorée », Jaisalmer est bien souvent ignorée des touristes à cause de son éloignement de Delhi (14 heures de train), mais vaut bien une visite, ne serait-ce que pour son architecture splendide et son atmosphère unique. Située au cœur du désert du Thar, la ville est construite intégralement en grès jaune et ressemble, de loin, à un immense château de sable. La visite du fort ne coûte que 50 roupies (moins d’un euro) et permet de profiter de très bons points de vue sur toute la ville en contrebas. Les esthètes apprécieront les havelis (maisons) finement sculptées et peintes. Ne ratez le lac Gadisar, très pittoresque, émaillé de temples magnifiques. Vous pouvez aussi faire l’expérience unique d’une balade en chameau dans le désert.

Où : Piran, Slovénie

 

 

Notre guide : Patricia Stone, fondatrice de Global Adventuress, a voyagé dans plus de 157 pays et recherche des lieux à visiter hors des sentiers battus pour les aventuriers solitaires, les couples ou les familles. Son site internet a reçu les louanges du L.A. Times, du San Francisco Chronicle, et du Toronto Star, et a été nominé par USA Today comme l’un des 20 meilleurs sites de voyage.

Pourquoi : La Slovénie est au cœur de l’Europe, ceinte à la fois par les Alpes et la mer Méditerranée. On y trouve de tout : montagnes, plages, lacs, 11 000 grottes karstiques, des châteaux, le lac de sel de Pannonie, des sources d’eau pure, et une vie citadine sans pareil à Ljubljana, la capitale verte de l’Europe. On ne l’appelle pas sans raison la Nouvelle-Zélande européenne… Piran y est l’une de mes villes favorites, située sur la péninsule d’Istrie, en mer Adriatique. Vous pourrez explorer cette ville côtière (une petite Venise) et déguster des fruits de mer frais pour moins de 10 €. C’est un endroit parfait pour une découverte à pied. Flânez donc au milieu des allées, perdez-vous dans le marché, et grimpez sur les murs de la cité et au sommet de la tour de la cloche pour profiter de la meilleure vue. Vous pouvez aussi louer un vélo et partir à la découverte de la campagne environnante. Ce n’est pas loin de Ljubljana, vous pouvez sans problème vous y rendre à la journée, mais si jamais vous désirez y passer la nuit, allez donc à l’Hotel Piran, un établissement 4 étoiles à moins de 70 € la nuit. Comment se déplacer, une fois sur place ? Allez sur GoOpti pour prendre une navette d’aéroport à seulement 8 €. Vous pouvez aussi faire du covoiturage vers l’Italie ou la Croatie : on trouve des trajets pour Venise à seulement 15 €.  Round About Slovenia propose des voyages organisés à travers le pays voire en Croatie (que dites-vous d’une demi-journée au lac Bled pour seulement 30 € ?).

Où : Hurghada, Égypte

 

 

Notre guide : Evelyn Atieno est la fondatrice de Affinity, une plateforme numérique sur laquelle les adolescents peuvent écrire à propos de l’actualité mondiale. Elle a également voyagé dans plus de 18 pays.

Pourquoi : Quand on parle de vacances à la plage, personne ne pense à l’Égypte. Le tourisme y est en chute libre, en raison du terrorisme, de l’instabilité politique et économique. Malgré cela, il ne faut pas hésiter à s’y rendre. D’après mon expérience, c’est un pays très sûr. Pour ne rien gâcher, tout y est très peu cher. Pendant la basse saison (au printemps), vous pouvez avoir des vols à tarif réduit, puis un vol intérieur pour Hurghada pour une quarantaine d’euros, selon les dates. Une fois sur place, laissez-vous charmer par les récifs de coraux et les paysages désertiques. Une expédition dans le désert coûte environ 25 €. Le plus remarquable reste le prix très bas des hôtels cinq étoiles. J’ai séjourné au Marriot Hurghada, au bord de la plage, pour 40 € par nuit. Vous êtes littéralement sur la plage au sortir de l’hôtel. La plupart des chambres à Hurghada sont disponibles pour moins de 80 €. Votre argent vous emmène loin, en Égypte, notamment grâce au taux de change et au petit nombre de touristes.

Où : Moorea, Tahiti

 

33 Destinations
L’île de Moorea, Polynésie Française (Getty Images)

 

Notre guide : Andrea Feczko, animatrice de l’émission « Vacation Creation » sur ABC et créatrice de « How 2 Travelers ». 

Pourquoi : Si vous avez déjà entendu parler de la Polynésie française, de Bora Bora et de Tahiti, il est peu probable que vous ayez déjà entendu le nom de Moorea. Pourquoi ? Peut-être parce qu’on la surnomme « la plus belle île du monde dont vous n’avez jamais entendu parler ». Ce qui est, logiquement, une très bonne nouvelle pour votre portefeuille. Vous trouverez de très bonnes offres sur Airbnb à partir de 30 € la nuit, et des hôtels cinq étoiles pour 160 € la chambre. Pour vous aider à vous faire une idée, la nuitée moyenne à l’Intercontinental de Bora Bora est de 800 €, tandis que vous ne paierez que 200 € à l’Intercontinental de Mo’orea. Les eaux y sont chaudes et cristallines, ce qui est un bon début pour des moments de détente gratuits. Si vous aimez les voyages organisés, Tahiti Legends et Tahiti.com en proposent plusieurs pour 40 € par personne. Comme sur la plupart des îles de Polynésie française, la nourriture y est chère, mais il existe de nombreuses supérettes qui vendent des sandwichs pour moins de 3 €. SI vous êtes plutôt à la recherche d’un dîner romantique, beaucoup de restaurants proposent des services de navettes gratuites depuis les hôtels. Enfin, Moorea est facile d’accès : il suffit de prendre un ferry de 30 minutes (12 €) depuis Papeete, la capitale tahitienne, pour rejoindre cette île de rêve.

Où : San Juan, Porto Rico

 

 

 

Notre guide : Emily McNutts est réalisatrice chez The Points Guy (TPG), où elle est chargée de reportages sur l’actualité des voyages : elle y parle aussi bien d’aviation que de programmes fidélité, de nouvelles plus générales que de cartes bancaires. Elle n’y est pas seulement une experte voyage en salle de rédaction, elle met également son expérience à profit en critiquant les formules des compagnies d’avions pour son entreprise. Passionnée depuis toujours, elle a visité plus de 40 pays.

Pourquoi : Après les dégâts de l’ouragan Maria, les voyageurs hésitent parfois à se rendre à Porto Rico Mais lors d’une visite récente où j’ai aidé à reconstruire certaines des attractions touristiques les plus populaires, j’ai été enchantée de constater que Porto Rico est toujours aussi vivante, et prête à recevoir les visiteurs.  Il y a beaucoup à voir, à la fois à San Juan, avec le charme coloré de la vieille ville, aux plus vieilles distilleries de rhum du monde, comme la Bacardi Factory (à 12 € la visite guidée), mais aussi en dehors, comme la forêt nationale d’El Yunque. Vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer. Il y a de nombreuses chaînes hôtelières parfaitement abordables, mais aussi des établissements indépendants plus modestes, en particulier dans la ville historique. Vous pourrez par exemple vous rendre à The Gallery Inn, ou au Decanter Hotel.

Où : Mostar, Bosnie

 

 

Notre guide : Les sœurs Elma et Amra Beganovich sont des stars du net qui ont plus de 2,3 millions de followers sur les réseaux sociaux et ont fondé A&E, une agence de marketing numérique.

Pourquoi : Vestige de l’Empire Ottoman, cette ville a le charme de la rencontre entre l’Est et l’Ouest, en plein cœur de l’Europe, et vous procurera une expérience sans pareil. Si vous cherchez à vous éloigner un peu de la société de consommation, et à manger bio, sans OGM (et bon), vous êtes au bon endroit. La vieille ville est tout simplement magnifique, avec ses rues tortueuses et pavées, et a été rendue célèbre par son pont médiéval (le Stari Most), qui surplombe les eaux claires et bleues de la rivière Neretva.

Où : Les îles Komodo, Indonésie

 

33 Destinations
Les îles de Komodo, Indonésie (Getty Images)

 

Notre guide : Alyssa Ramos, de My Life’s a Movie, est une voyageuse solitaire et blogueuse, créatrice de contenu, entrepreneuse et influenceuse sur les réseaux sociaux, qui voyage sans cesse autour du monde et cherche à capturer des destinations sans pareil grâce à ses photos uniques et ses conseils détaillés. Son slogan : « vos rêves ne se réaliseront pas sans vous ».

Pourquoi : Si vous voulez une aventure épique qui ne casse pas votre tirelire, les îles Komodo, l’une des Sept merveilles du Monde, sont faites pour vous. La plupart des îles d’Indonésie sont souvent négligées à cause la popularité de Bali, mais Komodo et ses voisines valent vraiment la peine d’être visitées. Comme son nom l’indique, cette île est le berceau du terrifiant bébé-Godzilla, plus connu sous le nom de dragon de Komodo. Pour les voir, il vous faudra partir en bateau jusqu’à une île au sable tricolore autour de laquelle nagent paisiblement des raies manta. Depuis Bali, le voyage jusqu’à Komodo coûte environ 30 € en bateau, ou 160 € par avion, et le logement comme la nourriture sont vraiment bon marché.

Où : Kuala Lumpur, Malaisie

 

 

Notre guide : Evelyn Atieno est la fondatrice de Affinity, une plateforme numérique sur laquelle les adolescents peuvent écrire à propos de l’actualité mondiale. Elle a également voyagé dans plus de 18 pays.

Pourquoi : Kuala Lumpur est un véritable bijou encore inconnu des foules, ce qui ne fait que rajouter à ses nombreuses qualités. Ici, de nombreuses cultures se mêlent les unes aux autres, à la fois asiatiques et indiennes, et cela se retrouve en cuisine. Lorsque j’y étais, j’ai pu m’acheter à manger à Little India, manger du très bon poulet Tikka masala, puis aller à Chinatown et déguster des nouilles chinoises authentiques. On s’en rend aussi compte en visitant les monuments. Dans la même journée, j’ai visité le temple chinois de Thean Hou, puis les grottes de Batu (hindoues), et enfin la Mosquée Nationale. Kuala Lumpur est aussi connue pour ses bars à ciel ouvert en toits terrasses. Je vous conseille ainsi le Sky Bar, avec sa piscine et sa vue sur les Tours Petronas. Les hôtels sont également très abordables : un hôtel cinq étoile avec piscine sur toit terrasse est disponible pour seulement 30 € la nuit. Allez donc voir le D’Majestic Place by Swiss-Garden. Enfin, Kuala Lumpur est une étape vers de nombreuses destinations d’Asie du Sud-Est, vous pourrez donc vous envoler pour la Thaïlande pour seulement 20 €.

Où : Barichara, Colombie

 

33 Destinations
Barichara, Colombie (Getty Images)

 

Notre guide : Amie O’Shaughnessy est la fondatrice et PDG de Ciao Bambino. Après la naissance de son fils, elle a fait beaucoup de recherches pour pouvoir donner de bons conseils de destinations, de transport et d’hébergement aux autres familles avides de voyage. Elle a vite réalisé qu’il n’existait pas de sources fiables pour ce type d’informations et a décidé de remédier à ce problème en créant Ciao Bambino.

Pourquoi : La Colombie n’est pas souvent considérée comme une destination recherchée, mais grâce au taux de change avantageux, c’est devenu un lieu de vacances prisé de ceux qui veulent sortir des sentiers battus. Les voyageurs expérimentés adorent Barichara, l’une des petites villes coloniales les plus belles des Andes. Vous pouvez séjourner à Casa Barichara pour moins de 160 € par nuit, et vous sustenter au El Carambolo, un Bed&Breakfast pittoresque plein de personnalité, parfait pour ceux qui apprécient l’authenticité et l’hospitalité colombienne. Même si ce n’est pas une grande destination touristique, Barichara est parfaite pour les voyageurs aventureux qui adorent les activités comme le parapentisme. Vous pourrez profiter de votre voyage pour vous rendre à la ville voisine de Salamina, où vous pourrez admirer une architecture d’époque, une production de café réputée mondialement, ou même dans la ville de Medellín, avec sa musique, ses musées, sa vie nocturne et ses habitants avenants.

Où : Territoire du Nord, Australie

 

 

Notre guide : Michaela Guzy est une entrepreneuse et animatrice américaine. Elle produit deux émissions télévisées, Michaela’s Map OhThePeopleYouMeet. Elle est aussi professeure adjointe à la University School of Professionnal Studies de New-York, où elle enseigne « Travel Storytelling: Creating Video Content » (Créer une vidéo : comment raconter un voyage).

Pourquoi : Se rendre jusqu’au Territoire du Nord n’est pas forcément donné, mais cet investissement en temps et en argent en vaut la peine. Cette région est célèbre pour ses paysages naturels magnifiques, cités au Patrimoine de l’Humanité du Parc National de Uluru-Kata Tjuta, qui s’étend sur plus de 125 000 hectares de terres sauvages. Le centre spirituel de l’Australie, Ayers Rock, est savamment éclairé par l’œuvre « Field of Light Uluru » de l’artiste international Bruce Munro. Cette exposition a été si populaire depuis son lancement en avril 2016 que l’artiste a accepté de laisser son œuvre jusqu’au 31 décembre 2020. Voyages Indigenous Tourism Australia gère durablement l’Ayers Rock au nom de la Indigenous Land Corporation, et tous les bénéfices sont reversés pour la formation et l’emploi des autochtones dans toute l’Australie. Un safari en Australie ? C’est ce que vous voulez ? La diversité des paysages du Territoire du Nord permet aux voyageurs de passer de l’arrière-pays et du bush au Top End tropical, avec les extrêmes climatiques les plus importants de l’Australie. Les plaines côtières sont la réponse australienne au Delta de l’Okavango, et les terres de Kakadu et de Arnhem sont le cœur géographique de la culture aborigène. Vous pouvez séjourner au Kakadu Lodge and Caravan Park pour seulement 63 € la nuit, et économiser un peu pour le nec plus ultra : un séjour au Bamurru Plains, un camping dans le bush australien au bord du Parc National du Kakadu.

Où : Les Caraïbes

 

 

Notre guide : Carolyn Spencer Brown est responsable de contenus chez Cruise Critic.

Pourquoi : Alors que les ouragans dévastateurs de 2017 n’ont affecté qu’une partie de la région des Caraïbes, leurs effets se sont fait fortement sentir pour quelques-unes de ses plus belles îles. Toutes les attractions touristiques sont en train d’être reconstruites à vitesse grand V, mais les grands hôtels, particulièrement touchés sur Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Sint-Maarten, Porto Rico, et les îles Vierges britanniques et américaines, auront encore besoin d’un an ou deux avant de revenir dans la course. Dans l’intervalle, je vous conseille une petite croisière en bateau, tout compris, pour voyager d’île en île, puisque vous serez dans un confortable hôtel qui voyage au fil de l’eau. Les possibilités de croisières sont pléthores dans la région, surtout en petit bateau luxueux. De nombreuses places sont disponibles, notamment parce que beaucoup de voyageurs timorés ont annulé. Par ailleurs, ce type de croisière, généralement plus cher que sur les grandes embarcations (environ 250 € par jour et par personne), peut avoir un bon rapport qualité/prix si on le compare aux hébergements terrestres, qui ne comprennent souvent que le logement. Cherchez les offres qui incluent les cocktails, les services gratuits et des excursions à terre ainsi que des séjours en hôtels avant et après la croisière, voire des vols vers le port de mouillage de votre embarcation.

Où : Manaus, Amazone, Brésil

 

 

Notre guide : Elizabeth Avery est la fondatrice de Solo Trekker 4 U, un site internet qui fournit des astuces pour les voyageurs solitaires qui ne veulent pas se ruiner.

Pourquoi : Au Nord du Brésil, Manaus est une aubaine économique. C’est une destination recherchée par les voyageurs aventuriers, les adeptes de photographie et de vie sauvage, ou les amateurs de voyages pas chers. Même si elle compte un million d’habitants, Manaus est avant tout célèbre pour être la porte d’accès à la forêt amazonienne. Les nuitées confortables, dans des hôtels modernes, sont disponibles dès 50 €, comme au Caesar Business Hotel. Outre les sorties fluviales dans la forêt primaire, Manaus dispose de sites aussi variés que l’affluent local de l’Amazone, le Rio Negro, et l’Opéra de Manaus, style renaissance, ou le Théâtre Amazone. Si vous voulez voir la faune de plus près, notamment des espèces en danger, il y a un petit zoo gratuit à l’Hotel Tropical. C’est un biologiste qui dirige ce centre de secours reconnu par l’État, et qui abrite des espèces difficiles à observer en forêt, qu’il s’agisse de jaguars ou de mignons capybaras de 50 kilos. Le Bosque da Ciencia (le centre scientifique) est un parc de plein air ouvert et populaire situé juste à l’entrée de la ville. Les espèces locales se déambulent librement en face des touristes qui se promènent. Il est possible de partir à la journée dans la forêt tropicale, ou d’aller visiter les chutes Presidente Figueiredo ou la Gruta do refugio do Maroaga, une grotte pleine de chauves-souris et d’espèces marines. Vous économiserez encore davantage si vous partez pendant la saison des pluies, et le mauvais temps n’empêche absolument pas les sorties en bateau ni l’observation des nombreux oiseaux, des rarissimes dauphins roses ou des dangereux piranhas…

  • Pages :

  • 1
  • 2
  • 3