Le Classement « World’s 50 best restaurants » consacre chaque année les meilleures tables du monde. Si le meilleur restaurant est l’Osteria Francescana de l’Italien Massimo Bottura à Modène, la meilleure chef femme est la Française Dominique Crenn.

Deuxième l’an dernier, le chef Italien Massimo Bottura est monté le 13 juin à New York sur la première place du podium des « 50 Best », ce classement des cinquante meilleurs restaurants du monde. Il détrône les frères Roca du Celler de Can Roca à Gérone, qui passent à la deuxième place.

Lancé en 2002 par le magazine Britannique Restaurant, le classement World’s 50 best restaurants a acquis une certaine reconnaissance dans le milieu. Le palmarès est établi à partir des votes de 1000 chefs internationaux répartis en 27 académies régionales qui doivent choisir sept restaurants, dont trois au moins hors de leur zone géographique. Jusqu’à présent, cinq établissement seulement se sont disputé le tritre : l’Espagnol el Bulli de Ferran Adrià (2002, 2006, 2007, 2008 et 2009, avant la fermeture de son restaurant en 2011), le californien The French Laundry de Thomas Keller (2003 et 2004), le Britannique Fat Duck de Heston Blumenthal, le Danois Noma de René Redzepi (2010, 2011, 2012 et 2014), et l’espagnol El Celler de Can Roca des frères Roca à Gérone (2013 et 2015).

Le classement 2016 était très attendu depuis le remplacement à la présidence du jury d’Andrea Petrini par Nicolas Chatenier, fondateur de Peacefulchef. Pourtant, pas de surprise, les cinq premiers du classement sont les même qu’en 2015, avec quelques changements de places, comme aux chaises musicales : ainsi, les frères Roca passent de la première à la deuxième place et l’Italien Massimo Bottura de la deuxième à la première, le danois Noma de la 3ème à la 5ème, le Eleven Madison Park (New York) de la 5ème à la 3ème.

Trois tables Françaises apparaissent dans le classement : Mauro Colagreco à Menton (6ème), L’Arpège d’Alain Passard (19ème) et Septime de Bertrand Grébaut à Paris (50ème). Mais c’est aussi une Française qui devient meilleure chef femme au monde. Il s’agit de la Bretonne Dominique Crenn, installée à San Francisco avec l’Atelier Crenn et le petit Crenn. C’est aussi un Français, Pierre Hermé, qui reçoit le prix du meilleur pâtissier.

Cédric Rouquette