Cela fait des années que l’ancien ministre Yves Jégo, fondateur de la certification Origine France Garantie, prône de produire davantage en France. A l’occasion d’une pétition virale sur les réseaux, j’ai choisi cette semaine de l’interroger pour comprendre ce que nous pouvons changer dans notre façon de produire et consommer en France. 

 

Pénurie de masque, absence de vaccin français, raréfaction des composants électroniques.. Quelles leçons devons-nous tirer de la crise sanitaire ? 

Yves Jégo : La crise a révélé cruellement notre perte de souveraineté économique. Nous sommes désormais, hélas, particulièrement dépendants de nos fournisseurs qui ne sont plus français et trop rarement européens.
Produire en France, c’est retrouver notre souveraineté et limiter les coûts carbone. La crise sanitaire aura été un révélateur de nos faiblesses. Il faut souhaiter que cette prise de conscience se transforme en plan d’action.
Produire en France, c’est également un projet de société complet qui mobilise les agriculteurs, les ouvriers, les ingénieurs, les entrepreneurs, les territoires et tous les circuits de service amont et aval. Voilà un programme politique qui pourrait mobiliser tout le pays.

 

La France des usines n’est-elle pas derrière nous ? Comment pouvons-nous être compétitifs face à la Chine ? 

Yves Jégo : Les acteurs de l’économie ont compris que la notion d’entreprise sans usine, prônée dans les années 80 par certains membres du patronat, n’avait aucun sens. Les pays « low cost » n’ont aucune intention de se contenter de la production. Ils savent aujourd’hui concevoir, designer, innover et deviennent de rudes concurrents pour notre économie.
C’est en retrouvant la France des usines que nous densifierons notre économie et la conforterons durablement. Une entreprise doit tout maîtriser : la recherche, la création, l’innovation et sa production. Créer une chaîne complète de proximité allant du laboratoire à l’usine est un gage d’efficacité. Pour preuve, l’arrêt des chaînes de production automobiles privées des semi-conducteurs asiatiques… 

 

Sur LinkedIn, tu dénonces régulièrement le « franco lavage » de certaines marques. Que désigne cette pratique ? Origine France garantie et Made In France, c’est la même chose ? 

Yves Jégo : Le franco lavage ou french washing c’est le fait d’utiliser le drapeau français sur un produit qui n’est pas français. C’est une pratique qui se répand au gré de l’appétence du consommateur pour le « made in France ». Nos amis suisses, confrontés au même problème, ont légiféré pour protéger le « swiss made ». A travers une pétition aux parlementaires français, je propose de faire pareil en France pour mettre fin à une pratique qui coûte 1 milliard au seul secteur du textile. Réserver le drapeau français aux seuls produits français me semble une mesure simple et de bon sens qui pourrait efficacement protéger le vrai made in France. 

 

On dit souvent que les produits français sont réservés à une élite. As-tu des contre-exemples à donner ?

Yves Jégo : Je n’ai pas le sentiment que la Toyota Yaris fabriquée à Valenciennes soit réservée à une élite. Le « made in France » respecte des normes élevées en matière sanitaire, sociale et environnementale ce qui justifie son coût mais garantit aussi sa qualité et sa durabilité.
La vérité est qu’acheter « made in ailleurs » est souvent trop cher, à l’image du maillot des bleus fabriqués à 5 € en Thaïlande et vendu 80 €… Voilà la triste preuve que fabriquer à très bas coût ne bénéficie pas vraiment au consommateur.

 

Finalement, quels sont les atouts de la France pour réussir le pari du « Produire en France » ? 

Yves Jégo : Nous avons beaucoup de savoir-faire dans toutes nos régions, y compris dans l’industrie lourde ou la technologie, et notre productivité est bonne et reconnue par les investisseurs étrangers qui choisissent la France pour produire. Le made in France a bonne réputation….
La baisse des impôts de production du gouvernement est une bonne chose pour soutenir les entrepreneurs qui croient dans la production nationale. De plus, une génération de jeunes entrepreneurs du « made in France » émerge actuellement et constitue un formidable terreau pour notre renouveau productif.

 

Dernière question, si tu devais citer une initiative ou un produit pour promouvoir le Produire en France ? 

Yves Jégo : Le pouvoir est entre les mains des acheteurs. En étant attentif et exigeant sur la transparence de l’origine des produits, il est incontestable que l’on oriente l’économie dans le bon sens. Acheter français ça n’est pas une mode mais un geste responsable bon pour l’emploi et bon pour la planète.

 

<<< À lire également : Combien Accepteriez-Vous De Payer Pour Du Made In France ? >>>