Taylor Swift a bien commencé la semaine en décrochant la 2ème place du classement Forbes des chanteuses les mieux payées au monde en 2018. En quelques minutes, elle a gagné des points en annonçant un nouveau contrat d’enregistrement avec Republic Records, qui fait partie du groupe Universal Music. Bien que les termes du contrat n’aient pas été officiellement publiés, il pourrait valoir entre 100 et 200 millions de dollars. Forbes a recueilli des informations provenant de multiples sources qui ont demandé à rester anonyme.

Universal a détourné Swift de sa maison de longue date, Big Machine Label Group, avec un contrat de 200 millions de dollars. Taylor Swift pourrait vraisemblablement dépasser cette somme si elle obtient une avance. Plus important encore pour la chanteuse que le montant : Universal laissera Swift conserver les originaux de ses futurs enregistrements. Selon certaines sources, ils devraient lui revenir cinq ans après la sortie de chaque chanson.

« Je suis ravie d’annoncer que ma nouvelle maison de disque sera Republic Records, du groupe Universal Music », a posté Swift sur Instagram. « Au fil des années, Lucian Grainge [PDG d’Universal Music Group] et Monte Lipman [PDG de Republic Records] ont été d’incroyables partenaires. C’est vraiment fantastique pour moi de faire partie de leur équipe, ainsi que de l’équipe d’UMG. C’est aussi extrêmement excitant de savoir que je serai propriétaire de tous mes enregistrements, dès aujourd’hui. »

Bien entendu, Swift connaissait déjà très bien l’équipe d’UMG, qui distribuait ses albums sous Big Machine Label Group. Selon la chanteuse, le point le plus important dans sa décision de signer avec UMG était que le label accepte de redistribuer aux artistes une part non récupérable des bénéfices provenant de la vente de ses actions Spotify. Cela signifie que les artistes seront payés même s’ils n’ont pas récupéré leur dernière avance.

Ces dernières années, les grands labels ont collecté plus d’un milliard de dollars grâce à Spotify et aux autres services de streaming. UMG est le dernier à détenir la totalité de ses actions Spotify. Sony a vendu la moitié de ses actions et effectué des distributions non récupérables. Warner a vendu sa participation mais n’a pas effectué de redistribution non récupérable. Le label a proposé de partager les bénéfices dans le cas d’une vente, comme l’ont fait ses pairs.

UMG envisagerait des versements non récupérables, mais Taylor Swift aurait peut-être poussé le label encore plus loin. Dans tous les cas, ces gains sont généralement calculés sur la base d’une part de marché. Cela signifie que les plus grands artistes obtiendraient une part plus grande. Taylor Swift, l’une des plus grandes artistes au monde, devrait elle-même recevoir un chèque d’un montant impressionnant. L’agent de l’artiste n’a pas souhaité faire de commentaires à ce sujet.