La qualité du sommeil est intrinsèquement liée à la santé. Aujourd’hui, c’est un sujet dont se saisissent une multitude d’acteurs (professionnels de santé, hôteliers, MedTech, institutionnels…). Alors que la pandémie a sensiblement impacté la qualité du sommeil de nombreuses personnes jadis non sujettes aux troubles, ce marché ne s’est jamais aussi bien porté ! Focus sur Emma, l’enseigne de literie la plus vendue en France aujourd’hui. Son PDG, également médecin de formation, nous explique comment il a toujours corrélé produit, recherche et développement avec bien-être.


Comment intégrez-vous les nouveaux enjeux autour du sommeil dans votre business model ? 

Dr Dennis Schmoltzi : Depuis sa création en 2013 par moi-même et Manuel Mueller, Emma considère que le sommeil est un élément essentiel pour notre santé et notre bien-être. Chez Emma, nous croyons au pouvoir transformateur du sommeil pour une vie épanouie. Notre mission est d’améliorer les nuits de nos consommateurs. Dans cet objectif, nous abordons ce sujet de manière holistique et investissons beaucoup dans la R&D : tout d’abord, nous disposons d’une équipe interne de recherche sur le sommeil de plus de 30 personnes qui mène des études sur ce sujet et notamment sur les besoins et les habitudes de repos afin de comprendre les différences internationales.  Dirigés par le Dr Verena Senn, neurobiologiste, ces scientifiques ont également établi leur réputation dans le secteur scientifique. Ils sont par exemple fiers d’être membres de la Société européenne de recherche sur le sommeil (ESRS) et visent à fournir des informations clés à leurs clients.

Ensuite, nous utilisons ces connaissances pour développer des produits de qualité, pour lesquels nous avons remporté plus de 40 prix dans le monde entier. Ainsi, nous offrons un assortiment complet de produits à nos clients : des matelas aux cadres de lit et aux accessoires tels que les oreillers, les couvertures ou les housses.

 

Pourriez-vous justement étayer votre stratégie d’innovation ?  

Dr D.S : Ce fort investissement dans la R&D est un élément essentiel de notre stratégie d’innovation. Il nous permet de comprendre le sommeil, d’en souligner l’importance et de concevoir des produits de pointe qui répondent aux besoins de nos clients dans le monde entier. En fait, aucune autre entreprise spécialisée dans le sommeil ne dispose d’une équipe interne de recherche composée de neurobiologistes et de psychologues ayant été actifs dans la recherche pendant plusieurs années avant de rejoindre Emma. Nous disposons également de notre propre laboratoire d’essai dans nos bureaux de Francfort. De plus, l’internationalisation est clairement l’une de nos forces, qui nous aide à stimuler l’innovation. Nous sommes actifs dans plus de 30 pays et le sommeil représente un besoin extrêmement individuel .

 

© Emma Sleep GmbH – photographe : Moritz Reich

 

Il y a beaucoup de différences dans les besoins internationaux, ce qui nous met constamment au défi de trouver des solutions nouvelles et innovantes. Il faut aussi noter que notre équipe est fortement internationale : avec plus de 65 nationalités, nous rassemblons des mentalités différentes qui favorisent l’innovation. Nous avons la prétention de continuer à révolutionner le secteur et à libérer tout le potentiel du sommeil. Et cela n’est possible que grâce à des équipes qui se remettent constamment en question et qui s’entraident. Récemment, nous avons remporté le prix Top100, qui récompense les meilleurs innovateurs d’Allemagne, une reconnaissance de la culture d’entreprise proactive et scientifique d’Emma. Notre chiffre d’affaires a crû de +170% pour atteindre 405 millions d’euros.

 

Quelles distinctions avez-vous obtenu dans le marché français ? 

Dr D.S : En France, Emma est le matelas le plus vendu ! En 2018, le matelas Emma Original a été élu ‘produit de l’année’ et ‘meilleur choix’ par UFC Que Choisir ; en 2021, le matelas Emma Hybrid a été désigné ‘meilleur choix’ par UFC Que Choisir.

 

Dr Dennis Schmoltzi : « Aucune autre entreprise spécialisée dans le sommeil ne dispose d’une équipe interne de recherche composée de neurobiologistes et de psychologues ayant été actifs dans la recherche pendant plusieurs années avant de rejoindre Emma. »

 

Quels sont les mythes autour du sommeil dont il convient de rétablir les faits ? 

Dr D.S : Un mythe que beaucoup de gens croient vrai est que tout le monde devrait dormir au moins 8 heures par nuit. Ce n’est pas vrai : chacun doit donner la priorité au sommeil et dormir suffisamment en fonction de ce que son corps lui dit. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande entre 7 et 9 heures de sommeil pour une personne adulte. Mais en fin de compte, cela varie vraiment et dépend complètement des besoins de votre corps. Cela dépend aussi de la qualité de votre sommeil, donc, entre autres, si vous avez dormi suffisamment profondément. Un autre mythe intéressant est que bouger la nuit signifie que l’on dort mal. Les mouvements du corps pendant le sommeil sont un phénomène courant. Ils se produisent chez tous les individus, quel que soit leur âge. En général, les mouvements nocturnes ont tendance à diminuer avec l’âge. Mais la probabilité qu’ils entraînent un réveil est également plus élevée à un âge avancé.

Des études calculent régulièrement le nombre de changements de posture chez les adultes au cours des six premières heures de sommeil. Il s’agit toutefois de valeurs moyennes qui peuvent varier considérablement – sans pour autant indiquer un trouble du sommeil ou une mauvaise qualité du sommeil. Ainsi, il est normal de bouger un peu pendant la nuit. Cela devient seulement malsain si le mouvement se produit en raison d’une mauvaise ergonomie du matelas et du lit.

 

Des pays comme la Suède ont une approche culturelle très différente dans leur manière d’acheter une literie : les Suédois n’hésitent pas à débourser des sommes de 40 000 à 100 000 euros pour cet achat considéré comme consubstantiel à leur hygiène de vie. Les Français sont-ils prêts aujourd’hui à consacrer un tel budget ? 

Dr D.S : Les Français n’hésitent pas à dépenser de l’argent pour des produits de literie parce qu’ils connaissent l’importance du sommeil et qu’ils s’engagent à prendre soin d’une chambre à coucher bien équipée. Ils sont prêts à investir dans ce domaine car ils savent qu’il s’agit d’un investissement à long terme, les matelas ne devant être remplacés que tous les 8 à 10 ans. La propension à payer pour des produits de literie a même augmenté au cours des dernières années. Cependant, ce qui est important pour nos clients français, c’est la confiance et la possibilité d’être conseillé. Ils veulent s’informer sur le sommeil et avoir la possibilité de tester les produits. Chez Emma, nous réagissons à cela en proposant notre essai gratuit de 100 nuits, en améliorant constamment notre service clientèle et en partageant avec nos clients notre expertise interne en matière de sommeil. Pour les clients encore plus axés sur le conseil, nous investissons davantage dans notre présence hors ligne chez nos partenaires détaillants. 

 

Comment avez-vous adapté votre activité pendant ces périodes de restrictions ? Quid des nouveaux comportements de consommation ? 

Dr D.S : Le confinement a incité les gens à investir davantage dans leur confort à domicile, car ils sont restés chez eux plus souvent et ont pu faire l’expérience de passer plus de temps dans leur lit. D’une manière générale, le commerce en ligne connaît une croissance continue, et la pandémie a encore accéléré le passage aux achats en ligne. Toutefois, nous pensons qu’il s’agit d’un changement systématique, qui est appelé à durer. Car beaucoup de gens ne reviennent pas en arrière une fois qu’ils ont apprécié la commodité des achats en ligne. Certains clients apprécieront toujours la possibilité de tester les produits en magasin et d’obtenir des conseils personnalisés. L’expérience de la vente au détail sur place ne sera jamais totalement remplacée dans l’industrie du matelas. C’est pourquoi nous avons investi dans notre approche omnicanale comme prochaine étape importante de notre croissance internationale.

Emma

<<< À lire également : Participez à un cours de cuisine avec des chefs étoiles au Four Seasons George V à Paris ! >>>