Avec près de 360 millions de publications sous le hashtag #food sur Instagram, les consommateurs sont devenus de véritables prescripteurs de tendances culinaires. Pour satisfaire leurs attentes, il faut que ce soit beau, bon, mais surtout « instagrammable » ! Post, repost, boomerang, story… Instagram promet aux restaurateurs une visibilité inégalée de leur offre mais bouscule considérablement les traditionnels codes de leur secteur. Buzz, avant-gardisme, expérience client optimale, sont devenus leurs nouveaux mantras.  Par Dimitri Farber.

L’Instafood et son lot d’opportunités


La puissance d’Instagram ne fait plus aucun doute : en 2019, la plateforme revendique plus d’1 milliard d’utilisateurs actifs chaque mois. Véritable eldorado des marques, dans l’univers de la Food l’application a réussi le pari de démocratiser la cuisine tout en l’érigeant au rang d’art. Cette « vitrine » a dynamisé ce secteur qui a longtemps peiné à pourvoir ses postes disponibles, souffrant notamment d’une réputation discutable sur la question des conditions de travail. L’occasion de redorer le blason de la restauration et, plus encore, de susciter la passion et la vocation de nombreux aficionados de cuisine.  C’est aussi à Instagram que revient le mérite de l’émergence de nouveaux concepts méconnus ou en déclin. C’est à titre d’exemple le cas des bars à céréales qui ont désormais trouvé leur public en cassant les codes du petit-déjeuner. Sur la (re)valorisation de produits classiques, là aussi, Instagram a fait tomber les barrières. On ne compte plus aujourd’hui les spécialités locales revisitées et exportées à travers le monde : la crêpe, l’éclair, le pain perdu qui n’ont jamais connu autant d’adeptes !

De la créativité culinaire et digitale au menu

Lieu insolite, décoration pointue, thème original… les restaurateurs n’ont donc plus le choix : ils doivent tirer leur épingle du jeu à l’heure où les instagrammeurs s’improvisent critiques culinaires et font la part belle aux guides et sites de référencement traditionnels. Plus qu’une tendance, cette révolution digitale les oblige à se montrer aussi novateurs qu’irréprochables. Il faut proposer une expérience de qualité constante, tant la portée d’un commentaire négatif peut durablement ternir la réputation d’un établissement. Transparence et spontanéité deviennent également de rigueur. Communiquer sur les matières premières, la genèse du restaurant, l’équipe qui le compose,…  Les coulisses sont désormais à découvert et c’est encore plus primordial à l’ère du « manger mieux ». L’objectif ? Attirer, créer du lien et humaniser un concept qui devient alors une véritable aventure entrepreneuriale suivie avec passion. 

Non, Instagram n’est pas un jeu d’enfant !

Sous ses airs ludiques, la maîtrise d’Instagram devient une obligation pour se faire une place de choix dans l’environnement ultra concurrentiel de la Food. 
L’instantanéité du format oblige les restaurateurs à se réinventer sans cesse mais attention cependant à ne pas basculer dans l’excès inverse, celui de la course effrénée au concept inédit. Il faut veiller à conserver son identité et son originalité pour ne pas tomber dans l’uniformisation des tendances. Bien que la gastronomie reste une affaire de goût avant tout, la qualité et la force des visuels sont aussi des atouts indispensables sur la route du succès. En substance, Instagram s’intègre aux stratégies de communication et plus largement, de développement des établissements. Cela requiert du temps et des compétences. Pour s’y consacrer, les professionnels de la restauration devront s’orienter vers les outils et écosystèmes performants, qui leur permettront de rester focalisés sur leur passion : la création de lieux de vie conviviaux.   

<<< A lire également : Quand Instagram Vous Aide A Mieux Recycler Vos Déchets >>>

Par Dimitri Farber, directeur général de Tiller