Retail Ecommerce Ventures (REV), la société d’acquisition de détail qui avait racheté Pier 1 et Modell’s Sporting Goods après leur faillite, et repris la marque Dressbarn après sa liquidation, a une nouvelle mission de sauvetage : Radio Shack.

REV a annoncé l’accord aujourd’hui, faisant de Radio Shack la septième marque dont la société fait l’acquisition en moins de deux ans. Sa stratégie est d’acheter des marques en difficulté, sans oublier que des marques célèbres peuvent aussi bénéficier de leur expertise en matière de e-commerce. Selon les fondateurs de REV, Tai Lopez et Alex Mehr, dans ce milieu, la marque dont vous avez entendu parler bat systématiquement celle dont vous n’avez jamais entendu parler. « C’est une marque de confiance, et nous achetons des marques grâce à cette confiance », affirme Tai Lopez.

Mais pourquoi faire confiance à Radio Shack, cette entreprise américaine de vente au détail de composants électroniques ?


« Il faut d’abord savoir ce qui crée la confiance », explique Tai Lopez. Ainsi, même si Radio Shack a dernièrement été tourné en dérision, vu comme un endroit poussiéreux où les vieux lecteurs de cassettes, les radios à transistors et les lecteurs de CD personnels s’entassent, tout le monde en a entendu parler.

« Chaque marque passe par des phases d’amour et de haine, mais ce qui nous importe, c’est qu’elle soit connue. Nous pouvons la faire revivre en plus de la forte prise de conscience qui existe déjà », poursuit le cofondateur de REV.

Pour lui, Radio Shack est sans doute la marque plus connue parmi toutes les acquisitions de REV : « C’est notre première marque véritablement mondiale ». À son apogée, Radio Shack avait des magasins dans toute l’Europe, au Japon, en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, et a encore quelques magasins internationaux aujourd’hui.

REV a racheté la marque au groupe d’investissement qui la possédait et la gérait après le deuxième dépôt de bilan, qui conservera une participation minoritaire dans Radio Shack.

Contrairement à d’autres acquisitions récentes de REV dans le secteur de la vente au détail, que des marques en cours de liquidation au moment de leur vente, Radio Shack dispose d’un site web fonctionnel et d’un réseau de 500 magasins indépendants avec licence et qui vendent des produits de la marque Radio Shack. Pour Tai Lopez, cela facilitera grandement sa renaissance sous leur égide.

Bien que le groupe REV préfère généralement avoir une participation à 100 % dans les marques qu’il achète, le partenariat minoritaire dans ce cas est logique, car les propriétaires actuels ont une connaissance du secteur électronique et de l’approvisionnement en produits électroniques, mais aussi des relations approfondies avec les fabricants.

Ron Garriques, PDG de VEYEP Holdings LLC, ancien patron du groupe d’investissement qui possédait Radio Shack, assure que les propriétaires ont aimé le projet de REV visant à stimuler les performances en ligne de Radio Shack.

« Les investisseurs veulent conserver une participation dans la marque en raison du potentiel de croissance, compte tenu des antécédents de REV en matière de e-commerce. Je crois vraiment qu’ils vont faire de grandes choses avec Radio Shack » estime Ron Garriques.

Il poursuit : « J’espère qu’ils vont en faire un vaste portail et une plateforme d’électronique grand public, où ils vendront les myriades de marques de Radio Shack, mais où ils seront aussi une vitrine pour de nombreuses autres marques d’électronique ». Il perçoit le potentiel de Radio Shack une fois que sa présence en ligne sera actualisée.

Tai Lopez convient que leur nouvelle acquisition a de l’espace pour se développer dans de nouveaux domaines de produits : « Nous sommes intéressés par la possibilité d’avoir des ordinateurs portables Radio Shack, d’avoir nos propres téléviseurs à écran plat. Nous voulons nous développer vers tout ce qui concerne l’électronique grand public, la maison, la téléphonie, la sécurité domestique. Nous voulons viser très large ».

Ron Garriques et l’expérience de son entreprise dans l’électronique (il est ancien président de Motorola Personal Communications, et ancien président du Global Consumer Group chez Dell qui a commencé sa carrière aux Bell Labs) devraient aider pour ce développement. Il explique : « La capacité à créer un large portefeuille pour eux est quelque chose que nous apportons avec nous ».

Depuis la création de REV en 2019, le groupe a également fait l’acquisition des droits de la marque Linens N Things, un détaillant d’articles ménagers qui avait fait faillite et fermé ses boutiques en 2008 ; du vendeur de pièces de monnaie et d’objets de collection Franklin Mint ; et du détaillant de livres The Book People, basé au Royaume-Uni.

Tai Lopez et Alex Mehr sont également les cofondateurs de FarmersCart, un site en ligne qui vend de la viande et d’autres produits alimentaires et ménagers ; et de Mentorbox, un service d’abonnement de livres, de cours sur les affaires et sur l’autodéveloppement.

La société Radio Shack a été fondée à Boston en 1921 par les frères Theodore et Milton Deutschmann pour fournir des équipements aux radioamateurs. Aujourd’hui, Ron Garriques constate chez les jeunes consommateurs le même esprit de bricolage technologique qui avait boosté la croissance de Radio Shack à ses débuts. Selon lui, cet esprit, avec le soutien d’une plateforme appropriée de e-commerce, peut revitaliser la marque.

« Pendant près de 100 ans maintenant, Radio Shack a apporté une technologie moderne à des fins très spécifiques. Et je pense que c’est toujours le cas ».

Ceux qui se moquent de la marque, la qualifiant de vendeur de technologies dépassées, devraient apprendre à connaître le nouveau Radio Shack, affirme Ron Garriques : « Si vous vous rendez dans une boutique Radio Shack, vous trouverez un capteur de fenêtre pour votre système d’alarme, des drones pour enfants, des voitures radiocommandées avec des haut-parleurs Bluetooth. Nous nous approvisionnons parmi les dernières nouveautés et les meilleurs produits du marché ».

Il conclut : « Ce qui a été cool un jour redevient toujours cool une nouvelle fois. Je pense que Radio Shack peut le faire ». Et c’est sur ça que REV parie.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Joan Verdon

 

<<< À lire également : E-Commerce : Booster La Confiance En Ligne Pour Rebondir >>>