« Les villes moyennes bénéficient chez les Français de représentations très positives, bien loin de l’image de villes sur le déclin, où l’on s’ennuie et où les centres-villes se meurent » lance Cécile Maisonneuve, la présidente de la Fabrique de la Cité, à l’occasion des premières rencontres des villes moyennes.

Niché au cœur du 12ème arrondissement de Paris, à proximité de la promenade plantée, Léonard s’est imposé comme la fabrique à idée du groupe Vinci en matière de mobilité et d’urbanisme. Ce tiers lieu qui mixe incubation et coworking se veut être un creuset pour inventer les services, les équipements et infrastructures de demain.

Financé par le groupe Vinci, Léonard accueille notamment la Fabrique de la cité, un think tank dédié à ces sujets. Cette dernière vient d’y organiser les premières rencontres des villes moyennes. L’occasion de s’interroger sur la représentation que les Français ont des villes moyennes en général, mais aussi les perceptions et vécus des habitants des villes moyennes en particulier. Trois villes « test » ont été choisie : Cahors, Quimper et Charleville-Mézières. Les résultats sont étonnants.


« Les villes moyennes bénéficient chez les Français de représentations très positives, bien loin de l’image de villes sur le déclin, où l’on s’ennuie et où les centres-villes se meurent » lance Cécile Maisonneuve, la présidente de la Fabrique de la Cité.

L’image de la ville moyenne est très positive aussi bien auprès de ses habitants que de l’ensemble des Français : un territoire qui parvient à allier à leurs yeux les avantages de la grande ville (commerces, service public, innovation) et des plus petites (proximité de la nature, qualité de vie…).

C’est également le territoire le plus adapté pour y élever ses enfants (35 % des Français, contre 31 % pour la petite ville, 26 % la campagne et 9 % la grande ville) : les habitants de Charleville-Mézières (44 %), Cahors (37 %) et Quimper (56 %) estiment ainsi que les villes moyennes sont le territoire « le plus adapté pour y élever ses enfants ».

Les villes moyennes sont majoritairement (48 %) perçues comme plus dynamiques économiquement qu’il y a une dizaine d’années, et surtout plus attractives (56 %), en particulier à Quimper (63 %) et Cahors (62 %). Elles attirent 40 % des Français, et avant tout les habitants des grandes villes (50 % aimeraient y habiter contre 24 % des habitants des petites villes ou zones rurales) et notamment de la région parisienne (53 % contre 37 % en moyenne sur les autres régions).

Pour les Français qui déclarent souhaiter y vivre, les principaux atouts de la ville moyenne sont avant tout leur tranquillité (32 %) et leur proximité avec la nature (25 %), ainsi que le coût de vie accessible (31 %) et les logements plus spacieux (23 %). Mais elles sont aussi associées à un certain dynamisme (25 %) avec un accès aux offres de loisir (22 %), de services publics (21 %) et de travail (18 %). C’est cependant avant tout « pour le travail » (38 %) que l’on s’installe en ville moyenne.

Les habitants des villes moyennes se montrent plus satisfaits que les habitants des grandes villes concernant la proximité à la nature (4/5 contre 3,8), le sentiment de sécurité (3,7/5 contre 3,4).

Ils se rendent moins fréquemment dans le centre de la ville la plus proche (63 % s’y rendent au moins une fois par semaine, contre 67 % de l’ensemble des Français) et les zones commerciales sont privilégiées pour faire leurs courses (62 % des habitants des villes moyennes, contre 56 % de l’ensemble des Français).

De fait, l’attractivité des différents territoires est inversement proportionnelle à leur densité : la région parisienne (74 % n’aimeraient pas y vivre) fait figure de repoussoir, tandis que la zone rurale semble largement préférée des Français (56 % aimeraient y vivre). Interrogés sur leur lieu de vie idéal, 84 % des Français préfèrent la maison à l’appartement, et ils sont même près de la moitié (45 %) à préférer habiter dans une maison de campagne avec jardin s’ils le pouvaient.

<<< A lire également : Donald Trump A Vendu Ses Biens Immobiliers Pour 118 Millions De Dollars >>>