Emirates risque de retirer 46 A380 de sa flotte « super jumbo », ce qui parait colossal.

Alors que la compagnie de transport basée à Dubaï préfère maintenir une flotte neuve, ses 115 A380 sont vieillissants. Elle prévoyait déjà le retrait d’environ 30 avions de ce type au milieu de la décennie, avec d’autres sorties par la suite.

Un retour à la normale n’étant pas prévu avant 2023, Emirates pourrait trouver nécessaire d’accélérer le plan de renouvellement de la flotte en retirant 46 A380 (ce qui devait se faire d’ici 2027/2028), qui représentent 40% de sa flotte « super jumbo ». Selon les rapports, cette réduction pourrait entraîner le licenciement de 30 000 personnes.

La future taille de la flotte des Emirates ainsi que l’équilibre entre les tailles des avions ne sont pas clairs. Les discussions ayant commencé autour du retrait de 50 A380, elles ont aboutit à 46. Ce chiffre reste préliminaire en vue d’une évaluation plus approfondie qui pourrait y apporter des changements au fil des années.

Emirates, n’ayant fait aucun commentaire sur une restructuration possible, met l’accent sur les futurs défis à relever.

A380
Emirates réduit sa flotte d’A380. Getty Images

Contrairement aux apparences, l’A380 est loin d’être neuf. En 2008, Emirates est devenue la deuxième compagnie aérienne, après Singapore Airlines qui a déjà retiré ses premiers A380.

Emirates, qui détient le plus grand nombre d’A380 avec 115 superjumbos à son actif, prévoyait de disposer de 90 avions de ce type au milieu de la décennie. Cela inclut la commande de huit A380 qui n’ont pas encore été livrés. Ceci implique que 33 retraits vont être effectués.

Des retraits supplémentaires sont prévus pour la fin de la décennie, afin qu’Emirates entame les années 2030 avec une flotte d’A380 plus petite, mais toujours active.

La compagnie est connue pour faire fructifier ses avions en maximisant les heures de vol ainsi que les cycles. Ceci pourrait réduire la durée de vie utile d’un avion à 14 ans, bien que d’autres avions soient retirés après une durée de vol d’à peine 12 ans. Au moins 45 des A380 de la compagnie auront dépassé cet âge en 2027.

A380
Emirates réduit sa flotte d’A380. Getty Images

Les avions devant subir une révision de leur fuselage ou de leur moteur sont moins prisés, tout comme ceux dont les cabines sont d’anciennes générations. Il existe des variantes à deux classes et de nombreuses versions à trois classes pour les courriers moyens, longs et ultra-longs.

Dans un cadre aussi complexe, il est encore plus difficile d’avoir à la fois des moteurs d’Engine Alliance et de Rolls-Royce. Toutes les autres compagnies aériennes d’A380 utilisent un seul type de moteur, bien que leurs flottes soient moins importantes.

Seule un peu plus de la moitié (59) des A380 d’Emirates sont loués. Les 56 autres sont en propriété. Bien que ce taux de location élevé pour un transporteur de premier ordre soit inhabituel, il reste très avantageux.

La location de la moitié de la flotte nécessite des négociations complexes afin de retirer l’un des avions plus tôt. Mais cela réduit considérablement l’exposition d’Emirates aux fragilités des valeurs résiduelles de l’A380. Toutefois, le retrait de quelques-uns des avions que l’entreprise possède entraînera des pertes élevées.

Article traduit de Forbes US – Auteur : Will Horton

 

<<< À lire également : Pourquoi Prendre L&#8217;Avion Demain Va Etre Très Différent >>>