Snapchat a remis une masse de documents à la Federal Trade Commission (FTC) qui décrivent en détail l’Opération Voldemort, à savoir les efforts déployés par Facebook pour étouffer ses activités, selon le Wall Street Journal. Un geste qui pourrait poser problème pour Facebook car les enquêteurs se concentrent sur un comportement agressif qui pourrait avoir enfreint les lois antitrust.

  • L’équipe juridique de Snapchat a rassemblé un dossier pour garder la trace des cas où, selon eux, Facebook aurait abusé de son pouvoir.


  • Les documents accusent Facebook d’empêcher les contenus liés à Snapchat d’être affichés sur la page Explorer d’Instagram et de bloquer la recherche de termes liés à l’application de partage de photos, selon le WSJ.

  • Il est également indiqué que Instagram a menacé de retirer le statut vérifié des utilisateurs s’ils affichaient des liens Snapchat sur leur profil. En 2016, Instagram a interdit aux utilisateurs de le faire.

  • Cette démarche a été baptisée “Project Voldemort”, en référence au méchant principal dans Harry Potter.

  • Selon le WSJ, la FTC enquête également sur Facebook pour avoir copié des fonctionnalités clés de leurs concurrents après que la société n’ait pas réussi à les acquérir, ce qui est arrivé avec Snapchat et Foursquare.

Ni Facebook ni Snapchat n’ont répondu aux demandes de commentaires de Forbes.

Nouvelle tournure : quatre enquêtes antitrust distinctes, dont celle menée par la FTC, sont en cours pour Facebook. Le ministère de la Justice, le Congrès et un groupe bipartite de procureurs généraux enquêtent chacun sur l’entreprise.

Après une introduction en bourse désastreuse il y a deux ans, Snapchat est l’un des titres technologiques les plus performants de l’année.