Au début des années 2000 et jusqu’à l’arrivée du premier smartphone, les constructeurs d’équipements informatiques et électroniques se lancent dans une course à la miniaturisation et à la performance. Le lancement de l’iPhone en 2007 marque l’entrée dans une nouvelle ère, celle de l’innovation. Véritable petite révolution des usages et phénomène de mode planétaire, le smartphone n’a cessé depuis de se sophistiquer. Toutefois, pour des raisons à la fois écologiques et économiques, la tendance n’est plus forcément à un renouvellement annuel de son smartphone. Celle-ci est portée par un marché de la seconde main et de la réparation de mobiles qui progresse chaque année. La durabilité et la réparabilité deviennent des arguments de vente à part entière pour les constructeurs. Tout est en place pour que nos smartphones entrent dans l’ère de l’économie circulaire.

Vers une nouvelle dynamique de marché


On se souvient tous des grands shows son et lumière de Steve Jobs, qui venait chaque année présenter le nouveau flagship de sa marque, suivis par des millions de fans à travers le monde : toujours plus beau, plus performant, plus désirable. Depuis plus de 10 ans, les géants Samsung, Apple et plus récemment Huawei, se mesurent ainsi à coups d’annonces et d’innovations technologiques. Et les consommateurs en redemandent. À chaque sortie d’un iPhone, les files d’attente devant les Apple Store s’allongent et font la une des journaux. Alors que la durée de vie d’un smartphone est de 3 à 5 ans en fonction de la marque, la durée de possession, elle, n’excède pas 22 mois en moyenne1​ ​.

Malgré tout, une nouvelle tendance se dessine depuis 5 ans, qui annonce une régularisation du marché. Les smartphones, toujours plus sophistiqués, voient leurs prix augmenter de façon exponentielle, rendant moins facilement accessibles les flagships des grandes marques. Le renouvellement à chaque sortie d’un nouveau modèle est donc moins automatique, favorisant le développement du marché de la seconde main et de la réparation. En attendant la prochaine révolution dans l’univers de la téléphonie, l’heure est à la rationalisation.

La durabilité s’invite dans l’équation

Plus de 50 % des Français préfèrent ainsi réparer ou revendre un de leurs biens plutôt que de le jeter2​ ​. Outre le prix, cette tendance est portée par plusieurs phénomènes complémentaires. Tout d’abord, la prise de conscience de l’urgence environnementale se renforce et une consommation plus raisonnée s’installe, qui sera certainement accentuée par la crise de la Covid-19. 64 % des Français déclarent désormais faire attention à l’impact environnemental et social de leurs achats3​ ​. Le tout jetable ne fait plus recette, à l’heure où le plastique à usage unique est banni de notre quotidien. Le smartphone avec son coût

écologique ne fait pas exception. Si on ne peut plus vraiment s’en passer, on veut pouvoir le consommer différemment. En parallèle, l’essor des réseaux de réparateurs, encourage et facilite le recours à la réparation. On remplace aujourd’hui volontiers une vitre fissurée, une coque abîmée ou une batterie défectueuse, quand il y a quelques années encore, on changeait tout simplement de téléphone. Aujourd’hui, près de 4 Français sur 10 se disent prêtes à acheter un smartphone reconditionné en remplacement de celui qu’ils possèdent3​ ​.

Accompagnant logiquement cette évolution des mentalités, l’offre de produits reconditionnés s’étoffe. Ainsi, tandis que la vente de produits neufs a diminué de 6,5 % en 20184​ ​, celle des smartphones de seconde main a augmenté de 7 %4​ ​. C’est désormais 1 Français sur 5 qui déclare avoir acheté un smartphone reconditionné4​ ​. Enfin, les constructeurs, eux-mêmes acteurs de ce phénomène, font valoir la durabilité et réparabilité de leurs produits. Demain, soit en janvier 2021, l’indice de réparabilité, voté dans le cadre du projet de loi sur l’économie circulaire, deviendra obligatoire, encourageant encore un peu plus les consommateurs à s’orienter vers des produits durables.

Cet aspect environnemental ne vient pas pour autant dégrader la capacité technologique des constructeurs. Ces sujets se combinent. Ce qui est certain, c’est que la prochaine révolution dans l’univers de la téléphonie ne se fera pas au détriment de la durabilité. Une bonne nouvelle pour la planète !

1 ​Étude Kantar World Panel – Février 2017
2​ Enquête Que Choisir « Vous et votre smartphone » – 20 avril 2018 3 ​Étude Toluna – mai 2020
4​ Enquête IFOP – 2019

Tribune par Victor Fauvel, Directeur des opérations chez SAVE.

 

<<< À lire également : Une Caméra Frontale Invisible Pour Smartphone >>>