Alliant la simplicité et un meilleur service d’avantage salariés, le Groupe BPCE a annoncé le lancement de Bimpli, sa nouvelle offre révolutionnaire qui réinvente grâce à la digitalisation l’expérience collaborateur en regroupant les avantages salariés proposés par les entreprises sur une seule plateforme. Quels sont ces nouveaux services ? Quels avantages pour les salariés ? Pierre-Antoine Vacheron, Directeur général de Natixis Payments filiale du Groupe BPCE et Stephan Dixmier, Président de Bimpli, répondent à nos questions.


Naxitis Payments est déjà à la tête de nombreuses solutions pour les salariés. Est-ce que vous pouvez nous expliquer dans quel but vous avez créé Bimpli ?

Pierre-Antoine Vacheron : La création de Bimpli est née du constat qu’il y avait une opportunité de révolutionner le marché de l’avantage salarié, en prenant appui sur la digitalisation. En s’appuyant sur un portefeuille d’actifs que l’on avait déjà et qui étaient très forts comme Apetiz ou Le Pot Commun, nous avons fait un certain nombre d’acquisitions supplémentaires que l’on a intégré à notre portefeuille.

Nous sommes donc rentrés dans une phase d’accélération, fusionnant quatre sociétés en une pour créer Bimpli qui regroupe toutes ces solutions sur une même plateforme digitale, ce qui fait que nous fournissons un moyen de paiement unique pour les collaborateurs qui vont pouvoir piloter toutes leurs actions sur une seule application et de façons complètement digitalisée.

 

Stephan Dixmier : Le point de départ de Bimpli, c’est que nos habitudes au travail ont été considérablement bouleversé par la digitalisation et par l’essor du travail hybride suite à la crise sanitaire. Les vies privées et professionnelles se mêlent de plus en plus, le lien social devient primordial pour les entreprises, la conscience environnementale, la RSE et les problématiques de pouvoir d’achat sont au cœur des préoccupations des salariés. Le besoin des salariés, c’est finalement d’avoir des outils digitaux mis à disposition, de la même qualité de ceux de leurs vies privées. Pour répondre aux nouvelles attentes de leurs salariés, les entreprises ont besoin s’adapter leur politique sociale, afin de fidéliser leurs talents et en attirer de nouveaux.

 

Comment Bimpli se différencie des autres solutions d’avantages salariés ?

S.D. : Comme nous l’avons expliqué, c’est d’abord un moyen unique de gérer ses dotations d’entreprises pour le salarié. Nous avons créé des partenariats avec des commerçants, ce qui permet à nos clients de bénéficier d’offres exceptionnelles. En plus de ça, nous avons mis à dispositions des services dotés de moteurs intelligents qui vous font des propositions en fonction de vos goûts et de vos préférences. Par exemple, avec Bimpli bien-être, si vous passez par la fonctionnalité développée en exclusivité avec la startup Appetia pour commander votre repas, le moteur intelligent va vous proposer des repas sur-mesure qui tiennent compte de vos contraintes alimentaires dont des allergies, votre activité physique de la journée et ce que vous avez déjà mangé le midi. Ce que l’on propose, c’est vraiment un service personnalisé qui n’existe nulle part ailleurs.

 

Quelles sont les perspectives de développement pour les années qui viennent ?

S.D. :Nous comptons déjà 53 000 entreprises clientes, et chacun de leurs employés est donc utilisateur de notre solution. Mais Bimpli, c’est évidemment un projet de développement qui s’inscrit dans le projet de croissance du Groupe BPCE. Au-delà de la solution pour les entreprises, Bimpli, c’est aussi pour le Groupe BPCE et sa filiale Natixis Payments, le moyen d’affiner ses expertises en matière de paiement fléché appliqué à la verticale des avantages salariés. C’est également un moyen pour le Groupe BPCE (Banque Populaire, Caisse Epargne), d’accompagner et de mieux investir la relation RH avec leurs clients en plus de la relation qu’elles entretiennent déjà avec eux.

Bimpli est une solution française, que nous avons l’ambition, à moyen terme, de développer à l’international. C’est une grosse ambition, mais nous nous appuyons sur une dynamique importante.

 

<<<  À lire également : Convention des entreprises pour le climat, des paroles aux actes >>>