En annonçant son acquisition de Dynamic Yield, McDonald’s positionne son souhait de personnaliser l’expérience client, avec le drive comme premier axe de travail. Le système dont la firme souhaite se doter servira à suggérer différents produits aux clients en se basant sur plusieurs facteurs tels que le temps, le trafic, ou encore les produits placés dans le panier.

Nous avons appris la nouvelle par un récent communiqué de presse, McDonald’s se saisit de Dynamic Yield Ltd pour la modique somme de 300 millions de dollars. La société israélienne, ayant fait des recommandations par machine learning sa spécialité, va soutenir la firme américaine dans sa volonté d’améliorer l’expérience client qu’elle propose, et cela principalement par la mise en place d’une stratégie de personnalisation plus conséquente.


McDonald’s continue de voir la technologie comme un atout considérable dans le développement de ses services. En atteste son test des services de Dynamic Yield dans plusieurs de ses restaurants depuis un an. Et après analyse, les conclusions s’avèrent être positives, d’où ce récent rachat. Ce dernier ancrant la volonté de McDonald’s de mettre en place cette technologie sur l’ensemble de ces points de vente, en débutant par le drive, pour ensuite l’intégrer directement dans ces bornes de commandes ainsi que sur l’application mobile. On suppose également que l’IA pourrait éventuellement être intégrée en cuisine.

Une stratégie de personnalisation, s’articulant autour de plusieurs facteurs

En termes plus concrets, lorsqu’un client souhaitera passer sa commande, il verra ainsi apparaître sur son écran plusieurs suggestions de produits en fonction de la météo du moment, de l’heure, du trafic, des produits du moment, où encore en fonction des produits déjà placés dans le panier.

Par exemple, si le client fait face à une forte attente au drive, le système peut lui suggérer une sélection de burgers plus simples et rapide à préparer. Ainsi, tout au long de la commande, le menu s’adaptera de façon à proposer des suggestions inattendues par le client.

En développant un tel système de personnalisation décisionnelle, la firme américaine s’engage sur le même chemin que son compatriote Amazon (et d’autres leaders) qui fonctionne déjà sur ce type de technologie. L’objectif est donc clair, la société souhaite donc “élargir notre capacité à renforcer le rôle que joue la technologie et les données dans notre avenir, ainsi que la rapidité avec laquelle nous pourrons mettre en œuvre notre vision consistant à créer des expériences plus personnalisées pour nos clients”, propos énoncés par Steve Easterbrook, président et CEO de McDonald’s Corporation.

À noter que ce rachat laissera tout de même la possibilité à Dynamic Yield  de garder une certaine autonomie et de développer ses technologies en collaborant avec d’autres grands comptes actuels comme IKEA ou Sephora.