La première chaîne de télévision française et le géant du streaming vont s’associer pour la production d’une série. C’est la première fois que Netflix scelle un partenariat de ce genre. 

Evidemment, quand Netflix est arrivé et a sauté des deux pieds sans demander pardon dans les mondes de la série et du cinéma, les plus grands acteurs du petit et du grand écran ont commencé à avoir des sueurs froides. On l’avait presque oublié, mais l’été dernier, TF1, M6 et France Télévisons avaient même annoncé la création d’une plate-forme de SVOD 100% hexagonale. “Salto” – c’est son nom – doit donc se positionner comme un concurrent à Netflix. Les trois groupes télévisuels estiment investir 50 millions par an dans le projet. Netflix injecte quant à elle plus de 7 milliards de dollars pour créer des contenus originaux…. En tout cas, après plus de neuf mois sans nouvelles, on sait depuis lundi 25 mars que l’Autorité de la concurrence s’apprête à étudier le dossier Salto.

Mais du côté de TF1, on a pris les devants. La première chaîne privée européenne a conclut un partenariat avec Netflix, autour du préfinancement de la série “événement” Le Bazar de la Charité. A Paris, en novembre 1897, un incendie dévastateur détruit en quelques minutes le Bazar de la Charité, l’édifice abritant une manifestation caritative très courue, faisant plus de 130 morts ; essentiellement des femmes de la haute société et leur personnel.

Netflix va bénéficier pour une durée de quatre ans de l’exclusivité SVOD dans le monde

« Pour la première fois Netflix intervient en préfinancement d’une série originale initiée par TF1 et la société de production Quad Télévision, a précisé Ara Aprikian, Directeur Général aux contenus du Groupe TF1  L’union de TF1 et de Netflix traduit l’ambition autour du Bazar de la Charité, une superproduction historique française résolument moderne. Après les expériences qu’ont été l’acquisition par Netflix d’Une Chance de trop, première adaptation mondiale en série d’un roman d’Harlan Coben, et de notre création originale La Mante avec Carole Bouquet, ce partenariat autour du Bazar de la Charité, marque une nouvelle étape entre TF1 et le service de SVOD. Cela traduit notre volonté de pouvoir investir plus fortement dans une fiction française de qualité internationale. Cela pose le cadre d’un meilleur partage des risques, des droits et de la valeur entre tous les partenaires de co-financement. »

https://twitter.com/gillespelisson/status/1110818114768437248

Le deal : promettre à Netflix de bénéficier pour une durée de quatre ans de l’exclusivité SVOD dans le monde. Les droits seront disponibles pour Netflix en France à compter du huitième jour après la première diffusion du dernier épisode de la série sur TF1 et au plus tôt le lendemain de la première diffusion sur TF1 du dernier épisode pour le reste du monde.

« Nous sommes heureux de cette nouvelle collaboration avec TF1, a commenté Ted Sarandos, Directeur général des contenus de Netflix. Cela qui nous permet de continuer à offrir une exposition mondiale à la création française ambitieuse et de qualité. Cet accord atypique en amont démontre que nous pouvons trouver des systèmes ingénieux de financement pour faire briller l’excellence française tout en ravissant nos membres dans 190 pays. »

TF1 n’a pas lésiné sur les moyens pour monter cette série, qui se veut ambitieuse. Elle a nécessité cinq mois de tournage, 3 000 figurants, 1 500 costumes, une centaine de calèches et de fiacres, 185 techniciens et 150 jours de préparation. La série “événement” sera portée par un casting très séduisant, composé d’Audrey Fleurot (Engrenages, Intouchables…), de la cultisme Josiane Balasko, Julie De Bona (Le Tueur du Lac, Le Secret d’Elise) et Camille Lou (Les bracelets rouges, Jusqu’ici tout va bien…). Composée de huit épisodes de 52 minutes, elle a été écrite par Catherine Ramberg et Karine Spreuzkouski, réalisée par Alexandre Laurent (La Mante, Le Secret d’Elise).  Le Bazar de la Charité sera diffusée sur TF1 au cours du second semestre 2019.