L’ESSENTIEL DE L’ÉCONOMIE ➡ Retrouvez chaque jour des informations sélectionnées d’un monde en pleine transformation


LE CHIFFRE16,8 milliards d’euros | C’est la perte de retombées économiques des entreprises événementielles en 2020 selon l’Unimev (Union Française des Métiers de l’Événement). La principale organisation professionnelle a estimé que la part des emplois détruits dans ce secteur depuis le début de la crise du Covid-19 est de 18,1% d’après une enquête menée auprès 1 100 entreprises adhérentes.

https://twitter.com/UNIMEV_FR/status/1410890260108697600

 

L’INFO EXPORTER OUI, EN EUROPE DE PREFERENCE | Selon une étude Uberall, plus de 8 personnes sur 10 (82%) vont continuer de “consommer local”. Cette étude menée auprès de 4 000 consommateurs et plus de 80 000 PME/ETI américaines, françaises, britanniques et allemandes montre que les entreprises ont dû revoir, compléter leurs informations et/ou améliorer leur référencement en ligne autant que possible pour répondre aux clients. D’après l’étude, le nombre moyen d’actions sur les caractéristiques locales d’un établissement (itinéraire pour se rendre au magasin, clic sur appel ou visite du site web) a augmenté de 11 %. L’étude démontre encore que le retail, la finance et les services ont accéléré leur effort de digitalisation durant la pandémie. Cette tactique leur a permis d’augmenter leurs clics moyens en convertissant plus facilement via les clics sur appel et sur site web. Dans le retail, l’engagement a augmenté de 18%, avec notamment à une hausse des appels téléphoniques et des clics sur les sites web. Dans les services financiers, c’est une augmentation de 10% par rapport à l’année précédente qui a été enregistrée, tandis que les échanges téléphoniques ont bondi de 29%. Alors que pour le secteur des services, même si le nombre de clics sur itinéraire n’a pas bougé, les appels téléphoniques et les clics sur le site Web ont augmenté respectivement de 46 % et de 48 %.

Résolus à acheter davantage en ligne lors de la pandémie, les consommateurs commencent petit à petit à adopter des comportements d’achat selon de nombreux paramètres. Respectivement, 82 % d’entre eux continueront à faire leurs achats localement ; 43 % prévoient de faire la plupart de leurs achats en magasin, tandis que 33 % feront preuve de souplesse et prendront leur décision d’achat en fonction du prix, de la disponibilité et de la facilité. Seuls 6 % ne sont pas certains de leurs préférences futures.

 

<<< À lire également : Découvrez les 42 milliardaires français en 2021 >>>