Le jeu vidéo est devenu en chiffre d’affaires le plus important divertissement dans le monde. La grande nouveauté de cet automne qui va encore accélérer sa croissance, c’est qu’il passe au streaming : vous pouvez maintenant jouer aux jeux les plus spectaculaires depuis n’importe quel écran, puisqu’ils tournent sur des serveurs hébergés à distance. 

Avec plus de 150 milliards $ de chiffre d’affaires en 2019 selon la toute dernière étude de Newzoo, le jeu vidéo a silencieusement dépassé les industries de la vidéo, du cinéma et de la musique réunies. Il poursuit sa croissance époustouflante, avec plus de  2,5 milliards de joueurs, toujours une croissance à deux chiffres, et des titres phares dont les recettes dépassent les 5 milliards. Le jeu depuis un mobile, le “mobile gaming” est le segment qui croît le plus vite et qui représentera bientôt la moitié des revenus.


Les innovations sont nombreuses avec notamment des événements en direct : plus de 10 millions de passionnés se sont connectés pour entendre DJ Marshmello en concert sur la scène virtuelle de Fortnite.  Les tournois de jeux vidéo en direct, le e-sport, sont devenus de véritables industries, avec des équipes dont les budgets seront bientôt ceux d’écuries de Formule 1 : le budget de l’e-sport à lui seul dépasse le milliard annuel.

Le business modèle historique, l’achat de jeux, est bousculé d’une part par la tendance du “free-to-play”, mais aussi par les souscriptions mensuelles forfaitisées, appelé GaaS comme “Gaming as a Service”. Après Microsoft Xbox Game Pass lancé en  2014, c’est Google qui s’y est mis en lançant Play Pass, puis Apple qui a lancé Arcade en octobre dernier, totalement intégré au nouvel iOS13 : vous avez accès pour 5 euros par mois à un beau catalogue de titres. 

La nouveauté majeure de 2019, c’est la promesse du jeu sur le cloud 

La promesse du cloud gaming est de permettre de jouer à n’importe quel jeu depuis n’importe quel écran sans se soucier de la console ou de la machine nécessaire, puisque le programme tourne sur une machine distante. Le joueur ne voit que le flux vidéo en direct. 

Samsung s’est associé à Hatch pour lancer un service de streaming de jeux. Il s’agit d’une application Android à télécharger depuis le Play Store et depuis laquelle il est ensuite possible de jouer à une grosse centaine de jeux mobiles grâce au streaming. Hatch n’est cependant pas disponible depuis un iPhone. 

Le 19 novembre 2019, Google a lancé sa plate-forme Stadia avec une sélection d’une vingtaine de jeux, pour 10 euros par mois, plus le prix des jeux. À date, la qualité de la compression des images et quelques instabilités créent des frustrations, toutes les fonctionnalités attendues n’ont pas encore été livrées, mais la voie est bel et bien tracée. Si ces offres font l’objet de critiques de la part de joueurs notamment lorsque la connexion est lente, l’expérience est intéressante et vous évite la longue expérience d’installer chaque jeu avant d’y jouer, ou le casse-tête de savoir quelle console acheter. Cela permet de comprendre et expérimenter le principe de chaque jeu y compris sur son mobile en situation de mobilité. 

La France n’est pas en reste

Si la France est le 7e marché du jeu vidéo au niveau mondial avec plus de 4 milliards d’euros de recettes, c’est aussi un des gros producteurs avec en tête Ubisoft qui avoisine les 2 milliards de CA. Parmi les autres éditeurs hexagonaux, citons Voodoo dans lequel Goldman Sachs est devenu l’actionnaire de référence pour 200 millions $. 

En matière de cloud gaming, le pionnier Shadow s’est spécialisé dans le streaming de jeux PC moyennant un abonnement mensuel et vient de lever 30 millions d’euros avec l’entrée de Serena au capital et un partenariat stratégique avec OVH. Les Rennais de Blacknut se sont positionnés à 15 euros par mois pour l’accès à une soixantaine de jeux.

Récemment, c’est CareGame, basée à Station F,  qui a inventé le “one-click gaming” depuis son mobile : il suffit ainsi de cliquer sur un lien web quelconque depuis n’importe quel téléphone pour jouer instantanément dans son navigateur à un jeu mobile, sans qu’aucun téléchargement ou abonnement ne soit nécessaire. La société s’appuie sur une technologie de cloud mobile gaming développée en interne qui en fait un cas d’usage parfait pour l’arrivée de la 5G. Grâce à une technologie de cloud mobile gaming innovante, la solution s’émancipe du système des stores pour proposer une expérience de jeu instantanée et universelle. 

Le cloud gaming a un bel avenir devant lui 

Nous sommes encore aux prémices de cette technologie, qui devrait vite corriger ses défauts de jeunesse, mais elle s’avère déjà très prometteuse. En levant de nombreuses barrières, cette innovation majeure pour le monde du divertissement, et son adoption par les GAFA, marque une vraie rupture, qui devrait rencontrer un succès à même d’accélérer encore la croissance de l’industrie du jeu vidéo. Microsoft teste actuellement sa propre solution, Project xCloud, prévue courant 2020, tout comme Amazon ou même Walmart et Netflix. Tout pousse à croire que c’est un nouvel “Eldorado” à suivre de très près.