Facebook et Twitter ont pris mercredi des mesures pour supprimer une vidéo postée par le président Donald Trump dans laquelle il affirme que les enfants sont « presque immunisés » contre le coronavirus. Les deux sociétés de médias sociaux déclarent que cela violait leurs politiques en matière de désinformation.

 


Principaux faits

  • La vidéo en question est un extrait d’une interview de mercredi matin sur Fox News, où Trump déclare que les enfants sont « presque immunisés » contre le Covid-19.
  • Facebook a retiré la vidéo de la plateforme, où elle a été visionnée 458 800 fois, avant d’être supprimée.
  • Twitter a déclaré que le compte de campagne de Trump, @TeamTrump, avait violé ses règles sur la désinformation concernant le Covid-19 en publiant la vidéo, et a brièvement empêché le compte de tweeter jusqu’à ce que la vidéo soit supprimée.
  • L’action de Twitter est conforme à sa politique sur les tweets qui enfreignent ses règles.
  • Si les enfants sont moins susceptibles de développer des symptômes, des recherches ont montré qu’ils peuvent être effectivement porteurs et propager la maladie, et certains en sont morts.
  • C’est la première fois que Facebook prend des mesures contre le président américain pour désinformation sur le coronavirus, mais la société a déjà supprimé des publications auparavant pour d’autres raisons. (Facebook a retiré une vidéo montée de bambins en juin à la suite d’une plainte pour atteinte aux droits d’auteur).
  • Twitter a précédemment supprimé des publications retweetées par Trump qui contenaient des informations erronées sur le coronavirus, y compris une vidéo publiée par Breitbart où un groupe appelé « America’s Frontline Doctors » (en français, les « médecins américains en première ligne ») a rejeté les masques et déclaré que l’hydroxychloroquine est un remède contre le Covid-19.

 

Citation importante

« Cette vidéo contient de fausses affirmations selon lesquelles un groupe de personnes est immunisé contre le Covid-19, ce qui est une violation de nos politiques concernant la désinformation nuisible sur le Covid-19 », a déclaré un porte-parole de Facebook.

 

Contexte clé

Facebook a été critiqué des deux côtés pour sa façon de gérer la désinformation sur le coronavirus. Les républicains affirment que l’entreprise les « censure » en supprimant, par exemple, des contenus qui vantent l’hydroxychloroquine comme remède contre le coronavirus. Il n’existe aucun remède contre la maladie et certaines études ont montré que l’hydroxychloroquine n’est peut-être même pas du tout efficace pour traiter la maladie. En attendant, les démocrates affirment que Facebook n’en fait pas assez pour freiner la propagation d’affirmations dangereuses – comme la tristement célèbre vidéo « Plandemic » – sur le virus.

 

Digression

Facebook a également supprimé les publicités de Trump qui contenaient du symbolisme nazi ou qui induisaient les utilisateurs en erreur à propos du recensement de cette année.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Rachel Sandler

 

 

<<< À lire également : Coronavirus : Twitter Réagit Face Aux Fake News >>>