Twitter a mis à jour ses directives sur le Covid-19, déclarant que les informations non vérifiées, qui provoquent « une panique généralisée » ou qui encouragent les gens à avoir des comportements dangereux, seront supprimées du réseau social.

À titre d’exemple, au Royaume-Uni, des antennes-relais téléphoniques ont été incendiées en réponse à la théorie qui circulait sur internet selon laquelle la 5G aurait un rôle à jouer dans la propagation du coronavirus.

Mercredi, le réseau social a déclaré que des contenus tels que « La 5 G provoque le coronavirus ! Allez détruire les antennes-relais de votre quartier » serait considérés comme violateurs de la politique Twitter et seraient ainsi supprimés. Par ailleurs, les tweets créant une panique généralisée seront également concernés, comme « La Garde nationale vient d’annoncer qu’aucune livraison de nourriture n’arrivera avant deux mois ! Courez au supermarché et achetez tout ! »

Cependant, Twitter n’a pas précisé si la désinformation au sujet du Covid-19 serait totalement supprimée du réseau social. Un porte-parole de la plateforme a déclaré au site d’information américain TechCrunch : « Comme nous l’avons dit précédemment, nous ne prendrons pas de mesures coercitives sur chaque tweet qui contient des informations incomplètes ou contestées sur le Covid-19 ».

Le compte officiel Twitter Safety a annoncé mercredi : « Nous avons élargi nos directives concernant les allégations non vérifiées, qui incitent les gens à entreprendre des activités dangereuses, qui pourraient conduire à la destruction ou à l’endommagement des infrastructures 5G essentielles, ou qui pourraient créer une panique généralisée, une agitation sociale ou des émeutes à grande échelle ».

Depuis le 18 mars dernier, Twitter a supprimé 2 230 tweets qui contenaient des informations trompeuses et potentiellement dangereuses.

 

Ces dernières semaines, des antennes-relais ont été incendiées au Royaume-Uni à cause d’allégations de pyromanes affirmant que la 5G avait un rôle à jouer dans la propagation du coronavirus. Des scientifiques et des spécialistes du fact-checking ont démenti plusieurs théories de ce genre, y compris des faux messages circulant sur les réseaux sociaux dans lesquels on pouvait lire que le virus permettait de cacher les dommages causés par la technologie 5G. Full Fact, une association britannique spécialisée dans le fact-checking, a bien confirmé que ces allégations n’étaient pas fondées, et qu’aucune preuve ne permettait de penser que la 5G puisse être nocive pour la santé. 

 

<<< À lire également : Coronavirus : Facebook En Guerre Contre Les Fake News >>>