Cet été, Aidan Williams est confronté à un grand dilemme : devrait-il se concentrer davantage sur Instagram que sur TikTok, plateforme sur laquelle il a désormais 1,9 million d’abonnés grâce à ses vlogs sur la vie d’un adolescent amateur de sport?

En effet, Instagram a lancé Reels, son propre éditeur de vidéos, dans le but d’attirer les utilisateurs de TikTok. Comme beaucoup d’autres, Aidan, ce jeune influenceur âgé de 17 ans, se pose plusieurs questions sur Reels, qui est désormais disponible aux États-Unis et dans 50 autres pays.


À ce sujet, il a déclaré : « J’ai réfléchi toute la semaine à une manière d’attirer le plus grand nombre d’abonnés possible sur Instagram. C’est pourquoi je songe à utiliser Reels afin de créer des vidéos connectées les unes aux autres pour que les gens aient envie de regarder la suite ».

Selon les données de la Sensor Tower, TikTok compte près de 700 millions de téléchargements rien qu’en 2020, grâce à Aidan Williams et à des milliers d’autres influenceurs. Dans le courant de l’année, les créateurs de contenus ont afflué sur l’application, enregistrant des vidéos de danses, d’entraînements sportifs, de sketches et de monologues. Cet engouement pour TikTok est devenu une source d’inquiétudes pour Instagram qui était autrefois la destination privilégiée des influenceurs car, malgré son milliard d’utilisateurs, Instagram a eu l’impression d’être éclipsé par le succès fulgurant de TikTok.

En effet, une étude récente menée par Cowen, la banque d’investissement, auprès de jeunes Américains âgés de 18 à 24 ans a révélé que cette tranche d’âge passe en moyenne 58 minutes par jour sur TikTok, soit près d’un tiers de plus que sur Instagram. Ces chiffres seraient encore plus favorables à TikTok si Cowen avait également étudié les utilisateurs de moins de 18 ans, la tranche qui a adopté TikTok dès ses débuts.

C’est pourquoi Instagram a pour but de remonter sa cote de popularité en attirant les utilisateurs de Tiktok grâce à sa nouvelle fonctionnalité « Reels ». Reels est le plus grand lancement d’Instagram depuis les Stories pour concurrencer Snapchat il y a quatre ans. Pour Instagram et sa société mère Facebook, Reels ne pouvait pas arriver à un moment plus opportun : bien que TikTok soit incontestablement populaire, l’avenir de l’application reste incertain face à la menace du président Trump de l’interdire aux États-Unis si elle n’est pas vendue à une entreprise américaine.

Cette possibilité d’interdiction a incité de nombreux utilisateurs de TikTok à se tourner vers Instagram avant même le lancement de Reels. Depuis que cette interdiction a été évoquée pour la première fois il y a un mois, les utilisateurs de TikTok ont commencé à établir des liens plus visibles vers leurs profils Instagram sur TikTok et à encourager leur public à les suivre sur Instagram.

Instagram
Source : Getty Images

Robby Stein, le directeur de la gestion des produits d’Instagram et qui a dirigé la création de Reels, a déclaré : « Avec Reels, nous espérons aider toute une génération de créateurs à se faire connaître. C’est pourquoi nous considérons Reels comme le future du divertissement sur Instagram ».

Reels offre aux utilisateurs d’Instagram la possibilité de créer des vidéos de 15 secondes, ce qui est considérablement plus court que la limite de 60 secondes sur TikTok, mais, selon Robby Stein, la durée des vidéos Reels pourrait être allongée à l’avenir. Les Reels peuvent être tournées en utilisant des filtres à effets spéciaux, les utilisateurs pourront également y ajouter des chansons provenant des archives sous licence d’Instagram ainsi que des sons générés par l’utilisateur. Il existe une fonction de minuterie pour contrôler l’enregistrement, ainsi que la possibilité de modifier la vitesse d’une vidéo.

Les vidéos Reel seront placées sous la photo de profil Instagram des utilisateurs, là où sont actuellement placées les « stories à la une ». Les vidéos Reels peuvent également être publiées de façon normale, apparaissant ainsi à côté des photos sur les pages Instagram et elles seront donc disponibles sur le fil d’actualité de leurs abonnés.

Une partie de ce qui a fait décoller TikTok est la page « For You », qui est la première chose qui apparaît dès l’ouverture de l’application. Le contenu de la page « For You » s’affiche selon un algorithme en fonction du contenu que les utilisateurs ont le plus apprécié et auquel ils ont prêté le plus d’attention. Instagram fonctionne différemment, faisant de la première page de son application un flux de contenu provenant de vos abonnements.

Néanmoins, Instagram a son onglet « Explore » dont le fonctionnement est similaire à celui de la page « For You » de TikTok. C’est donc sur l’onglet explore qu’une sélection aléatoire de vidéos Reels apparaîtra dans les jours à venir. Certaines seront programmées de manière algorithmique, en fonction de ce que vous avez aimé et regardé, tandis que d’autres seront sélectionnées par une équipe d’Instagram. De plus, avec l’emplacement des Reels bien en évidence dans Explore, les utilisateurs pourront trouver des vidéos de créateurs qu’ils ne suivent pas déjà, ce qui leur donnera un sentiment de découverte et de hasard qui ont été des éléments clés de la réussite de TikTok.

Instagram travaille sur Reels depuis plus d’un an et l’a lancée au Brésil en novembre dernier, puis en France, en Allemagne et en Inde, où il a été particulièrement populaire après l’interdiction de TikTok par ce pays.

Gabriella Saraivah, une influenceuse brésilienne âgée de 15 ans et actrice de télévision qui compte 10 millions d’abonnés sur Instagram, a déclaré : « Cela m’a aidé à devenir plus créative, je fais généralement des vidéos de danse avec ma mère qui m’aide derrière la caméra. Pour choisir mon contenu, je m’inspire de la musique en vogue ainsi que des autres influenceurs ».

Jusqu’à présent, les influenceurs américains ont été prudents et curieux vis-à-vis de Reels. En effet, Katie Florence, âgée de 24 ans, influenceuse de Floride, a déclaré : « Je suis prête à essayer Reels, mais je dois attendre de voir ce que font les autres créateurs, car je suis persuadée qu’ils seront très créatifs ». Katie a désormais un million d’abonnés sur TikTok à travers des sketches humoristiques dans lesquels elle imagine son cœur, son cerveau et ses parties intimes comme des personnages en conflit constant sur ce qu’il faut faire dans la vie.

Cependant, il manque à Reels les outils de monétisation tels que les publicités sur les vidéos IGTV et les ventes directes par Instagram Shopping. De plus, Instagram permet depuis longtemps aux influenceurs de publier des contenus sponsorisés où ils sont payés en tant que porte-parole de la marque. Donc si Instagram veut vraiment attirer les utilisateurs de TikTok, l’application devra trouver des moyens qui permettront aux influenceurs de gagner de l’argent avec Reels, très probablement grâce aux contenus sponsorisés.

De ce fait, rien ne souligne mieux la rivalité qui s’installe entre TikTok et Instagram que la course à l’armement monétaire qui a débuté la semaine dernière. Après que le Wall Street Journal a rapporté qu’Instagram offrait des avantages financiers aux influenceurs qui commenceraient à utiliser Reels, TikTok a immédiatement contre-attaqué : l’application a annoncé qu’elle lançait un fond de plus de 2 milliards de dollars qui serait attribué aux créateurs de contenu sur une durée de trois ans. Cela semble beaucoup plus étendu que les plans d’Instagram pour financer directement les influenceurs. À ce propos M. Stein a déclaré : « Nous n’allons pas financer le contenu des vidéos, même si dans quelques rares cas nous pourrons participer de façon modeste aux coûts de production ».

Enfin, l’argent, ainsi que la plate-forme qui pourra en offrir le plus aux influenceurs grâce à un financement direct ou à des produits publicitaires, sera un facteur décisif pour des personnes comme Michael Le, un influenceur de Los Angeles qui est l’une des personnes les plus suivies sur TikTok avec 35,7 millions d’abonnés et qui a déclaré : « Je n’ai commencé à entendre parler de Reels que depuis quelques jours. J’ai entendu dire que la fonctionnalité avait été lancée en Inde à cause de l’interdiction de TikTok, mais je n’en sais pas plus ».

 

Article traduit de Forbes US

<<< À lire également : Reels D&#8217;Instagram : Créé Par Facebook Pour Concurrencer TikTok >>>