Afin de lutter contre la pollution et de réduire sa production de gaz à effet de serre, Lyft s’engage à passer aux véhicules entièrement électriques d’ici 2030.

 


Tout d’abord, la société basée à San Francisco a déclaré que cette initiative pourrait éliminer une quantité non négligeable d’émissions de gaz à effet de serre. En effet, cette initiative pourrait réduire la consommation d’essence d’environ quatre milliards de litres au cours des dix prochaines années. La société a par la suite déclaré qu’elle étudiait avec les constructeurs automobiles la possibilité de baisser les prix des véhicules électriques, qui sont certes rentables à long terme, mais beaucoup trop coûteux au moment de l’acquisition.

D’ailleurs, John Zimmer, le président et cofondateur de Lyft a déclaré : « Nous cherchons des moyens afin de combler le fossé économique entre un véhicule à essence et un véhicule électrique ». Il a ensuite ajouté que son entreprise était en négociation avec les constructeurs automobiles afin d’intégrer des véhicules électriques à sa gamme « Express Drive ». Cependant, il n’a pas donné plus de détails sur le montant que sa société était prête à investir dans ce projet.

 

Contexte général

Ce projet émerge alors que les entreprises américaines qui détiennent un grand nombre de véhicules comme Amazon, UPS et Anheuser-Busch, prévoient de troquer les camions à essence et au diesel contre des véhicules électriques (sans émissions de gaz). Il est néanmoins intéressant de noter que ces mesures prises par des entreprises et qui visent à réduire la pollution ne sont pas encouragées par le gouvernement Trump. En effet, ce dernier souhaite augmenter considérablement la production nationale de pétrole et de gaz. Il tente également de réduire les normes énergétiques des véhicules et il n’exprime que très peu d’inquiétudes quant à l’augmentation des émissions de gaz carbonique qui contribuent au réchauffement climatique.

 

Lyft
Source : Getty Images

 

De plus, des études sur l’impact des véhicules utilisés par Uber et Lyft dans les zones urbaines indiquent qu’ils contribuent à la fois à la congestion des villes et à la pollution. Toutefois, en 2019, Lyft a commencé à proposer le mode vert. Ce dernier est une option de l’application qui permet aux usagers de choisir des véhicules électriques ou hybrides.

Suite à la chute de 2 % des actions en bourse de Lyft mercredi qui ont atteint 35,99 dollars, Fred Krupp, président du Environmental Defense Fund a déclaré dans un communiqué : « Alors que nous nous efforçons de relancer l’économie mondiale meurtrie par la pandémie de Covid-19, nous avons une chance de construire un avenir plus propre, plus prospère et plus équitable. Pour y parvenir, il faudra investir dans les énergies propres afin de créer des emplois et de réduire la pollution ».

Pour conclure, l’engagement de Lyft constitue une avancée majeure dans ce projet environnemental. Il devient également la référence pour les autres leaders qui veulent suivre le mouvement. C’est aussi pour cela que Lyft s’associe à Fred Krupp et à d’autres organisations qui pourront l’aider à atteindre ses objectifs, qui comprennent l’extension de l’infrastructure de recharge des véhicules électriques.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Alan Ohnsman

<<< À lire également : Zoom Sur Le Monde Post Covid-19 Et Le Télétravail >>>