Selon le Bureau du recensement des États-Unis, les ménages asiatiques font face à des pénuries alimentaires par peur de quitter leur domicile durant la pandémie de covid-19. Cette peur pourrait notamment être liée aux craintes de subir des violences à caractère racial ou de contracter le covid-19.

 

Ces données ont été recueillies dans le cadre d’une enquête d’opinion auprès des ménages réalisée par le Bureau du recensement des États-Unis. Cette étude continue visait à interroger les ménages américains sur la perte de revenu d’emploi, la sécurité alimentaire et l’insécurité du logement.
Le Bureau du recensement a ensuite comparé les données entre les différents ménages ethniques (contrairement à la France où la pratique est fortement encadrée, la collecte de statistiques ethniques est autorisée aux États-Unis, NDLR). L’enquête a ainsi révélé que certains ménages asiatiques ne pouvaient pas manger à leur faim pour trois raisons : le manque de moyens (raison principale), la peur de quitter son domicile (deuxième raison) et l’incapacité de sortir pour acheter de la nourriture (troisième raison).
L’enquête précise que les sondés n’ont pas été interrogés sur les raisons derrière leur peur de quitter leur domicile, mais plusieurs hypothèses sont avancées. Ainsi, l’enquête indique que la violence haineuse à l’encontre de la communauté asiatique et la peur de contracter le covid-19 ont joué un rôle, tout comme le fait de vivre dans des zones à fort taux de criminalité et de parcourir de longues distances pour se rendre à l’épicerie.

L’enquête montre également que la peur de quitter son domicile pour acheter de la nourriture a diminué pour les ménages blancs entre 2020 et 2021, mais pas pour les ménages asiatiques.
Les Américains d’origine asiatique sont confrontés à une hausse des crimes haineux à caractère racial depuis le début de la pandémie, selon un rapport des Nations unies. Une étude récente de la California State University San Bernadino a montré que les crimes haineux contre la communauté asiatique signalés aux autorités ont augmenté de 169 % dans 15 grandes villes américaines au cours du premier trimestre 2021. Un sondage Pew Research a quant à lui révélé que près de la moitié des Américains d’origine asiatique interrogés ont déjà été victimes d’un « incident » lié à leur origine ethnique depuis le début de la pandémie. La moitié a même déclaré craindre des attaques plus violentes.
L’enquête menée par le Bureau du recensement des États-Unis a également montré que les ménages asiatiques étaient plus favorables au vaccin contre le covid-19 que les autres ménages ethniques. Selon l’enquête, 85,6 % des Américains d’origine asiatique interrogés ont déclaré avoir déjà reçu le vaccin ou prévoir le faire, contre 73,1 % des Américains blancs, 70,3 % des Américains d’origine hispanique et 63,7 % des Afro-Américains.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Kimberlee Speakman

<<< À lire également : Covid-19 : les vaccins Pfizer et AstraZeneca efficaces contre le variant Delta selon une étude récente >>>