Alors que l’Italie se mure dans l’isolement pour faire face à la propagation du coronavirus, un milliardaire transalpin redonne espoir à la population.

DiaSorin, une entreprise de biotechnologie dirigée par l’entrepreneur Gustavo Denegri, a annoncé ce mardi avoir terminé les essais cliniques d’un nouveau kit de test rapide pour le Covid-19. L’action de l’entreprise a depuis grimpé de 18 % pour atteindre 135 $. Gustavo Denegri, propriétaire de 45 % des parts de l’entreprise, a vu sa fortune grimper de presque 100 millions de dollars (l’homme dispose désormais d’un capital de 3,2 milliards de dollars).

L’entreprise affirme que le test, développé dans les hôpitaux de Rome et de Pavie, une ville de Lombardie, permettra de réduire les délais de traitement des analyses. Aujourd’hui, il faut compter en moyenne entre cinq et sept heures avant d’obtenir les résultats d’un dépistage du coronavirus, mais DiaSorin propose de faire passer ce délai à seulement une heure. Dans un communiqué de presse, la société a déclaré que le kit serait prêt à l’utilisation « d’ici fin mars 2020 », car elle attend simplement un accord de la part des autorités européennes et de la Food and Drug Administration.

Le président de l’entreprise, John Gerace, affirme : « L’épidémie de coronavirus a déclenché une panique globale et fait pression sur les systèmes de santé, qui doivent fournir des méthodes de test efficaces afin de dépister les nouvelles souches du virus Covid-19. Il est important d’avoir accès à un test de dépistage qui permette d’obtenir des résultats fiables dans un délai restreint, et d’aider les médecins à faire le bon diagnostic ».

Depuis lundi soir, le gouvernement italien a placé le pays entier en quarantaine. Les autorités tentent désespérément de lutter contre la propagation du virus, qui a déjà fait 463 morts sur les 9 172 cas, faisant de l’Italie le deuxième pays le plus touché après la Chine.

Fondée à Saluggia en 1968, la société DiaSorin effectue des tests de diagnostic pour diverses maladies infectieuses, notamment la grippe H1N1 et le virus Zika. En 2000, Gustavo Denegri rachète l’entreprise en difficulté au fabricant d’appareils sanitaires American Standard Companies par l’intermédiaire de sa société de capital-investissement IP Investimenti e Partecipazioni. L’entrepreneur, pharmacien de formation, redonne alors un second souffle à DiaSorin, parvenant même à faire coter la société à la bourse à Milan en 2007. L’entreprise emploie aujourd’hui 2 000 personnes et exploite six centres de fabrication sur trois continents.

Bien qu’une grande partie de la fortune de Gustavo Denegri provienne de DiaSorin, le milliardaire n’avait pourtant pas choisi le secteur pharmaceutique à ses débuts. En 1970, il fonde Gruppo Pro-Ind, une entreprise de pièces automobiles, qu’il fusionne par la suite avec Piaggio, le fabricant des scooters Vespa et Aprilia. L’entrepreneur se lance alors dans une restructuration totale de Piaggio et redresse l’entreprise. En 1994, il vend ses actions pour créer IP Investimenti e Partecipazioni, une société de capital-investissement.

Notons que ce n’est pas la première fois que DiaSorin offre une réponse rapide à une épidémie. En 2009, la société avait obtenu une autorisation d’urgence de la part de la Food and Drug Administration pour mettre sur le marché des kits de test rapides pour le virus H1N1, et même chose en 2017 avec le Zika.

 

<<< À lire également : Coronavirus : l’Alternative Au Gel Hydroalcoolique >>>