Confinés, les étudiants français ne l’ont pas été tous dans les mêmes conditions. Pas toujours facile de continuer à suivre les cours et à pouvoir subvenir à leurs besoins. 

Depuis plus d’un mois, les étudiants français sont confrontés à une situation inédite : privés des bancs de la fac à cause du confinement, ils doivent étudier chez eux. Entre préparation des examens et contrôles continus, ils doivent apprendre à travailler de façon totalement digitalisée pour espérer valider leur année ou obtenir leur diplôme. Student Pop, le spécialiste du job étudiants avec plus de 80 000 jobs proposés l’année dernière, s’est intéressé aux conséquences de cette situation extraordinaire en lançant une étude pratique auprès de sa base d’étudiants afin de mieux comprendre leur état d’esprit en ce moment. Forbes s’est également entretenu avec Ouriel Darmon, CEO de StudentPop, qui nous a éclairés sur les résultats de son étude. 


50% des étudiants français avouent avoir déjà décroché de leurs études.

Une bonne partie des étudiants français admettent ne pas réussir à étudier correctement pendant le confinement. Ce chiffre met en exergue un problème sous-jacent : comment réussir à motiver les étudiants à travailler de chez eux ? Malgré les mesures mises en place par les établissements avec des cours ou des plateformes en ligne et des conférences digitales, les étudiants français peinent à étudier. Les conditions pas toujours évidentes de confinement jouent à plein. En effet, plus de 31% des étudiants interrogés confirment qu’ils se sentent à l’étroit ou dérangés pour pouvoir étudier calmement dans leur espace de confinement.

66% des étudiants déclarent que la situation actuelle les met dans une situation financière compliquée

33% déclarent même que cette situation inédite est très compliquée à vivre. Décrochage dans leurs études, situation financière compliquée et privés de leurs jobs étudiants pour permettre de subvenir à leurs besoins essentiels, les étudiants français peinent à joindre les deux bouts pendant cette période de confinement. 70% des étudiants interrogés déclarent même être en demande de jobs étudiants pour pouvoir continuer à se financer.

23% des étudiants vivent leur confinement dans un appartement de moins de 20m2

Même si 39% des étudiants interrogés vivent leur confinement en famille dans une maison, StudentPop relève que plus de 5% vivent actuellement dans moins de 10m2. Passer ses journées dans une pièce qui fait office de lit, de bureau et parfois de cuisine est une situation extrêmement compliquée pour nos étudiants français. Néanmoins, les étudiants qui n’ont pas pu rentrer chez eux sont aussi ceux qui doivent continuer à payer leur chambre universitaire tandis que ceux qui sont rentrés chez leurs parents se sont vu suspendre leur loyer, une double peine pour les plus précaires.

3 questions à Ouriel Darmon 

Forbes France : Quelles sont les plus grandes difficultés rencontrées par les étudiants pendant ce confinement ? 

Ouriel Darmon : Certains n’ont pas de quoi manger ou payer leur loyer.  Le confinement les a subitement mis dans une situation financière délicate : plus de jobs étudiants ni de restaurants universitaires. A cela s’ajoute l’absence de cadre que représentait pour eux l’université, pour étudier dans de bonnes conditions, ainsi qu’un manque de visibilité sur leurs examens et leur entrée sur le marché du travail.

L’avenir professionnel semble être la plus grande source d’inquiétude pour les étudiant…

Quand on est étudiant, on est plein d’appréhension mais aussi d’espoir concernant ses premiers pas dans le monde professionnel. La perspective d’une crise économique et l’expérience pour certains, de devoir solliciter de l’aide pour se nourrir, est assez bouleversante. Surtout quand leurs conditions de vie actuelles sont très difficiles : imaginez que plus d’1 étudiant sur 5 interrogés sont confinés dans moins de 20m2… C’est pour cette raison que Student Pop se mobilise maintenant pour les aider : c’est plus que jamais le moment de soutenir nos étudiants (#DuBeurreDansLeursEpinards).

Plus de la moitié des étudiants semble avoir décroché : comment analysez-vous ce phénomène ? 

Difficile pour les étudiants de se motiver à étudier quand ils ne savent pas si leurs examens vont avoir lieu. Les étudiants changent de rythme de vie avec le confinement. Les emplois du temps scolaires, les horaires de transport en commun, les travaux de groupes, les jobs étudiants, constituaient une structure et un cadre pour ces étudiants, qui a disparu du jour au lendemain. L’adaptation et la mobilisation de ces étudiants, qu’ils soient seuls et isolés, ou confinés en famille, sont souvent compliquées.

<<< À lire également : Les Écoles De Commerce Championnes De L’Entrepreneuriat >>>