Warren Buffet, l’investisseur américain surnommé « l’oracle d’Omaha » et propriétaire de Berkshire Hathaway, a révélé samedi à ses actionnaires que sa holding avait vendu toutes ses actions du secteur aérien. Il a reconnu avoir fait une erreur.

L’homme d’affaires a confirmé avoir vendu toutes ses parts de quatre grandes compagnies aériennes américaines : United Airlines, American Airlines, Southwest Airlines et Delta Airlines. Au total, ces investissements avaient une valeur cumulée de 4 milliards de dollars.


« Pour les compagnies aériennes, tout a changé », a déclaré Warren Buffet, ajoutant que le secteur avait été « profondément touché par un arrêt forcé » dû au coronavirus. En effet, alors que la pandémie cloue les avions au sol et interrompt la majorité du trafic aérien, les compagnies américaines ont reçu au total 25 milliards de dollars en subventions fédérales et en prêts.

Warren Buffet explique que sa holding Berkshire Hathaway avait à l’origine investi entre 7 et 8 milliards de dollars en actions de grandes compagnies aériennes, mais n’a pas reçu le retour sur investissement escompté. « Il s’avère que je me suis trompé », admet-il. L’investisseur concède avoir fait une erreur, mais selon lui celle-ci reste « compréhensible » au vu du ralentissement de l’activité aérienne.

« Lorsque nous avons acheté [des compagnies aériennes], nous en avons eu pour notre argent. Il s’avère que j’ai fait une erreur, mais ce n’était en aucun cas la faute des quatre excellents PDG. Croyez-moi. Ce n’est pas un plaisir d’être le PDG d’une compagnie aérienne ».

En avril, la valeur des actions vendues par Berkshire Hathaway était de 6,5 milliards de dollars. Depuis, la holding n’a acheté que pour 426 millions de dollars d’actions : « Nous n’avons pas été très actifs pendant le premier trimestre. Ce n’est pas parce que nous pensions que le marché boursier allait baisser. J’ai juste constaté que j’avais fait une erreur [avec les compagnies aériennes] », poursuit Warren Buffet.

Berkshire Hathaway a fait état d’une perte nette massive de près de 50 milliards de dollars au premier trimestre 2020. Les liquidations sur les marchés liées au coronavirus ont fait payer un lourd tribut aux activités de la société. La trésorerie de Berkshire Hathaway est ainsi passée de 125 milliards de dollars à 137,3 milliards de dollars, alors que l’oracle d’Omaha continue cherche encore sa prochaine acquisition phare.

 

<<< À lire également : Jeff Bezos, Bernard Arnault… Ces Milliardaires Qui Ont Le Plus Profité Du Rebond De La Bourse >>>