Comment la chanteuse est-elle devenue la musicienne la plus riche de la planète ? Indice : ce n’est pas grâce à ses concerts.

 

Lorsque Robyn Fenty, connue dans le monde entier sous le nom de Rihanna, a lancé Fenty Beauty en 2017, elle a cherché à créer une entreprise de cosmétiques qui ferait en sorte que « les femmes (se sentent) incluses ». Une conséquence peut-être involontaire : la ligne de beauté l’a aidée à entrer dans l’un des rangs les plus exclusifs du monde, celui de milliardaire.
Selon Forbes, la fortune de Rihanna s’élève aujourd’hui à 1,7 milliard de dollars, ce qui fait d’elle la musicienne la plus riche du monde et la deuxième femme la plus riche du monde du spectacle après Oprah Winfrey. Mais ce n’est pas sa musique qui l’a rendue si riche. La majeure partie de sa fortune (estimée à 1,4 milliard de dollars) provient de la valeur de Fenty Beauty, dont Forbes peut maintenant confirmer qu’elle possède 50%. Le reste de sa fortune provient de sa participation dans sa société de lingerie, Savage x Fenty, dont la valeur est estimée à 270 millions de dollars, et des revenus de sa carrière de musicienne et d’actrice.

Si Rihanna, née à la Barbade, n’est pas la seule célébrité à tirer parti de sa présence sur les médias sociaux (elle compte 101 millions de followers sur Instagram et 102,5 millions sur Twitter) pour créer une marque de produits de beauté, elle est l’entrepreneure la plus prospère dans ce domaine. Fenty Beauty, qui est une coentreprise 50-50 avec le conglomérat français de produits de luxe LVMH (dirigé par Bernard Arnault, la deuxième personne la plus riche du monde), a été lancée en 2017 avec un objectif d’inclusivité. Ses produits sont proposés dans une gamme diversifiée de couleurs – le fond de teint est proposé en 50 teintes, y compris des teintes plus foncées plus difficiles à trouver pour les femmes de couleur – et sont modélisés dans ses publicités par un groupe de personnes tout aussi diversifié.
Disponibles en ligne et dans les magasins Sephora, qui appartiennent également à LVMH, les produits ont connu un succès immédiat. En 2018, sa première année civile complète, la ligne rapportait plus de 550 millions de dollars de revenus annuels, selon LVMH, devançant d’autres marques fondées par des célébrités comme Kylie Cosmetics de Kylie Jenner, KKW Beauty de Kim Kardashian West et Honest Co de Jessica Alba.

« Beaucoup de femmes avaient l’impression qu’il n’y avait pas de lignes sur le marché qui s’adressaient à leur teint de peau. C’était clair, moyen, moyennement foncé, foncé », explique Shannon Coyne, cofondatrice du cabinet de conseil en produits de consommation Bluestock Advisors. « Nous savons tous que ce n’est pas la réalité. Elle a été l’une des premières marques à se manifester et à dire : “Je veux m’adresser à toutes ces personnes différentes” ».
Alors que les ventes de cosmétiques ont ralenti pendant la pandémie, les sociétés de beauté valent plus que jamais. Les actions des grands conglomérats de la beauté comme Estée Lauder et L’Oréal ont rebondi, atteignant des sommets historiques et se négociant à un niveau impressionnant de 7,5 fois (ou plus) les revenus annuels. Dans le même temps, des marques indépendantes comme Beautycounter et Charlotte Tilbury ont conclu des accords avec des sociétés d’investissement au début de l’année pour des valorisations de plusieurs milliards de dollars.

C’est une bonne nouvelle pour Rihanna. Grâce aux multiples impressionnants auxquels se négocient les sociétés de produits de beauté, Fenty Beauty vaut 2,8 milliards de dollars, selon Forbes. Et tout porte à croire que l’entreprise continuera à se développer. Dans son rapport annuel pour 2020, LVMH a déclaré que Fenty Skin, qui a été lancé l’année dernière, a connu un « début très prometteur » et « a généré un buzz sans précédent », et que Fenty Beauty « a maintenu son attrait en tant que marque de maquillage de premier plan ».
Fenty Beauty n’est pas la seule marque à un milliard de dollars de Rihanna. En février, sa ligne de lingerie Savage x Fenty a levé 115 millions de dollars de financement pour une valorisation de 1 milliard de dollars. La société, qui a été lancée en 2018 en tant que coentreprise avec TechStyle Fashion Group, compte parmi ses actionnaires des investisseurs de premier ordre comme Marcy Venture Partners de Jay-Z et la société de capital-investissement L. Catterton (dans laquelle Bernard Arnault est investisseur). Rihanna conserve une participation de 30%, selon Forbes. Le dernier tour de table serait utilisé pour l’acquisition de clients et l’expansion de la vente au détail.

Tout ce que Rihanna touche ne se transforme pas forcément en or. En février, LVMH et Rihanna ont confirmé dans une déclaration à Forbes qu’ils avaient mis fin à leur autre entreprise, une maison de mode et d’accessoires haut de gamme également appelée Fenty. Lancée en 2019, Fenty cherchait à étendre la marque d’inclusivité de Rihanna et à proposer des styles dans une gamme de tailles. Mais comme de nombreuses marques de mode de luxe, la ligne à prix élevé a souffert pendant la pandémie, sortant sa dernière collection en novembre 2020.
Le seul reproche que certains fans peuvent faire à sa carrière de magnat de la mode et de la beauté ? Cela l’occupe beaucoup. La chanteuse, qui avait l’habitude de sortir un album presque chaque année, n’a pas sorti de nouvel album depuis Anti, en 2016.
D’un point de vue financier, cela peut être très bien : « Elle est en train de créer une marque en dehors d’elle-même. Il ne s’agit pas seulement de Rihanna », explique la consultante Shannon Coyne. « Même si vous n’aimez pas sa musique, elle a créé un véritable style dans le domaine de la mode et de la beauté ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Madeline Berg

 

<<< À lire également : Rihanna et Fenty c’est fini, mais LVMH conserve les activités de Savage X Fenty et Fenty Beauty >>>