En termes de budget et de recettes internationales, Joker est plus rentable que n’importe quel « grand » film adapté d’une bande dessinée, mis à part Deadpool, Ninja Turtles et The Mask.

Joker a rapporté 29,2 millions de dollars supplémentaires (-47%) au cours du troisième week-end depuis sa sortie aux États-Unis, portant ses recettes à 247,229 millions de dollars. Il a continué de dominer à l’étranger, en rapportant 77 millions de dollars (-37%) et en portant son total de recettes à l’étranger à 490 millions de dollars, cumulant ainsi mondialement 737,5 millions de dollars en un peu moins de trois semaines. Le film dépasse donc Ça (700 millions de dollars) parmi les films interdits aux moins de 17 ans et Captain America : Le Soldat de l’hiver (714 millions de dollars) parmi les films adaptés de bandes dessinées. Et, avec un total qui dépasse celui de Gravity (723 millions de dollars en 2013), il s’agit de la deuxième plus grande sortie de film en septembre / octobre de tous les temps, derrière Venom (854 millions de dollars). Il se place maintenant juste derrière Matrix Reloaded (742 millions de dollars), Deadpool (783 millions de dollars) et Deadpool 2 (785 millions de dollars, en comptant Once Upon A Deadpool) parmi les films interdits aux moins de 17 ans aux États-Unis.

Le film de Todd Phillips continue de représenter l’événement du moment « destiné aux adultes », ainsi qu’une grande franchise, et (par défaut) c’est le film d’horreur de la saison.

Une fois passé le cap des 758 millions de dollars dans le monde, Joker dépassera Fast & Furious : Hobbs & Shaw et sera la plus grande sortie « ni Disney ni Marvel » de l’année, même si le film avec Dwayne Johnson et Jason Statham restera une étape importante, en tant que « plus grand film non adapté d’une bande dessinée ». Jumanji : Next Level de Sony ne contestera probablement pas ces deux références, lorsqu’il sortira le 13 décembre. Ce n’est pas une garantie, surtout si Joker décroche, comme par magie, une date de sortie en Chine. C’est une hypothèse, mais le film déconseillé aux moins de 17 ans ne contient pas autant de violence, n’inclut pas de scène de sexe ni de nudité, et montre que « les gens riches ne font que rendre le reste du monde plus pauvre », un message qui pourrait plaire à un pays communiste. Je ne serais pas choqué si Warner Bros. au moins en faisait une adaptation pour la Chine.

Par ailleurs, je n’ai vu Joker qu’une fois, mais je ne me souviens pas de scènes avec Arthur Fleck en train de se battre avec Bruce Lee. Comme Once Upon a Time in Hollywood, qui a rapporté environ 370 millions de dollars dans le monde, avec un budget de 90 millions de dollars, Joker n’a pas du tout besoin de la Chine pour être tout à fait rentable. C’est déjà l’un des « grands » films adaptés de bande dessinée les plus rentables de tous les temps, en termes de budget par rapport aux recettes finales. Venom (854 millions de dollars, sur un budget de 90 millions de dollars), Batman (411 millions de dollars / 35 millions de dollars), Joker (737 millions de dollars / 60 millions de dollars), Deadpool (783 millions de dollars / 58 millions de dollars), Ninja Turtles (200 millions de dollars / 13,5 millions de dollars) et The Mask (350 millions de dollars / 23 millions de dollars) sont les plus rentables. Les succès du début des années 1990 de New Line Cinema (The Mask et Ninja Turtles) sont peut-être hors de portée.

Si le film continue sur sa lancée, même un écart de 33,4 / 66,5% avec une consommation nationale de 300 millions de dollars l’amène à 898,2 millions de dollars. Cela reste une supposition, mais le drame de Joaquin Phoenix a tout de même bouleversé les prévisions sur une base quotidienne depuis sa sortie aux États-Unis il y a trois semaines. Il est ironique de constater que ce festival sinistre de violence et trop hostile pour les enfants, incluant tout ce que DC Films ne devait pas faire, a donné lieu à des critiques élogieuses, à un box-office insensé et à la gloire possible aux Oscars. Joker rejoint Aquaman, Shazam! et Wonder Woman pour prouver que DC Films n’a pas besoin de The Batman. C’est une bonne nouvelle pour le film de Matt Reeves, car ainsi, Batman (joué par Robert Pattinson) sera responsable uniquement de la ville de Gotham City, et non pas de tout l’univers cinématographique DC.