Apple a décidé de renoncer à sa commission habituelle de 30 % pour les événements payants Facebook jusqu’à la fin de l’année. Cette concession intervient alors que les entreprises de la tech continuent de protester contre ladite « taxe Apple » appliquée par le géant.

Le mois dernier, Facebook a lancé une nouvelle fonctionnalité permettant aux petites entreprises de faire payer les utilisateurs pour organiser des événements en ligne, mais le réseau social a publiquement critiqué Apple, qui prélève 30 % de commission pour les achats réalises dans l’application. Selon Facebook, cela implique que les petites entreprises ne reçoivent que 70 % des bénéfices des événements.

Par la suite, selon Reuters, Apple aurait également rejeté une mise à jour de l’application de Facebook qui tentait d’informer les utilisateurs d’iPhone de l’existence de cette commission de 30 %.

Mais vendredi, les deux entreprises ont semblé trouver un compromis : Apple ne prendra pas de commission sur les transactions des événements Facebook avant la fin de l’année, mais le sursis temporaire ne s’applique pas aux créateurs de jeux Facebook. Apple a déclaré avoir pris cette décision car les petites entreprises ont besoin de temps pour s’adapter à l’organisation d’événements en ligne pendant la pandémie.

Le répit jusqu’à la fin d’année est similaire à ce qu’Apple a offert à Airbnb et ClassPass, les applications ayant toutes les deux commencé à offrir des classes virtuelles pendant la pandémie, qui étaient soumises à la commission d’Apple, attirant les plaintes des deux entreprises. 

Sheryl Sandberg, directrice de l’exploitation chez Facebook, a déclaré vendredi lors d’une interview au Small Business Summit de Forbes qu’elle espérait qu’Apple allait prolonger la dérogation au-delà de la fin de l’année.

Bien que cette décision soit une victoire temporaire pour Facebook, la plateforme n’est toujours pas satisfaite, car l’accord ne dure que jusqu’au 31 décembre et ne tient pas compte des jeux sur Facebook. Vivek Sharma, vice-président de Facebook Gaming, a déclaré dans un communiqué : « Nous avons malheureusement dû faire cette concession pour obtenir un sursis temporaire pour d’autres entreprises ».

Quant à Joe Osborne, porte-parole de Facebook, il reste sceptique : « Apple a accepté de fournir un bref répit de trois mois après lequel les entreprises en difficulté devront, une fois de plus, payer à Apple la totalité de la taxe de 30 % sur l’App Store ».

L’opposition publique de Facebook contre la commission de 30 % survient alors que les entreprises de la tech, grandes ou petites, se révoltent contre Apple. Cette semaine, un certain nombre de sociétés, dont Epic Games, Spotify, Match Group et Tile, ont formé une association à but non lucratif, appelée Coalition for App Fairness, pour faire pression collectivement sur le groupe Apple afin qu’il change ses politiques. Les entreprises associées affirment que la taxe de 30 % est anticoncurrentielle, car elle oblige les développeurs à utiliser le système de traitement des paiements d’Apple, tout en forçant les entreprises à augmenter leurs prix pour couvrir le coût de la commission. En revanche, Facebook ne fait pas partie de l’organisation à but non lucratif Coalition for App Fairness. Une porte-parole du groupe, Sarah Maxwell, a déclaré dans un communiqué qu’elle était « heureuse qu’Apple soit revenu sur sa décision d’utiliser son App Store pour profiter de la pandémie du Covid-19 ».

De son côté, Google a déjà décidé de renoncer à ses 30 % de frais pour les événements Facebook sur les appareils Android, a rapporté CNBC.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Rachel Sandler

 

<<< À lire également : Apple Contre-Attaque Epic Games Pour Rupture De Contrat >>>