Amazon, la plus grande plateforme de vente au détail en ligne du monde, s’apprête à étendre ses activités hors ligne. En effet, le géant se prépare à ouvrir un nouveau supermarché à Los Angeles, le premier d’une série de sept magasins à travers le sud de la Californie et de Chicago.

Faits marquants :

  • Amazon Fresh est un concept qui permet aux clients d’éviter les files d’attente aux caisses du supermarché grâce à la technologie « Dash Cart » de l’entreprise. Cette fonctionnalité sera d’abord lancée dans le quartier de Woodland Hills à Los Angeles auprès de clients sélectionnés dans les jours à venir, et auprès du grand public dans les semaines à venir.
  • Le dernier concept de magasins physiques de l’entreprise viendra s’ajouter à son portefeuille de quelque 500 magasins Whole Foods. En effet, Amazon a racheté la chaîne pour plus de 13 milliards de dollars en 2017. Ces magasins s’ajouteront également aux 25 magasins de proximité Amazon Go, sans caissiers, destinés principalement aux employés de bureau souvent pressés.
  • Cependant, selon Jeff Helbling, vice-président d’Amazon, le concept « Fresh » est différent des magasins Whole Foods et Amazon Go, car il proposera des marques nationales et des options discount pour les consommateurs locaux. De plus, il n’est pas axé sur les produits biologiques ou naturels.
  • Le magasin disposera également d’un espace où les clients pourront récupérer et retourner des commandes en ligne, ainsi que demander l’aide d’Alexa.
  • Selon Forbes US, Jeff Bezos, fondateur et PDG d’Amazon, a accumulé une fortune de 205 milliards de dollars jeudi matin. Jeff Bezos, la personne la plus riche du monde, est le premier à dépasser ce chiffre et il détient environ 90 milliards de dollars de plus que la deuxième personne la plus riche du monde, le fondateur de Microsoft, Bill Gates.

Contexte principal :

Amazon a été le grand gagnant de la pandémie, car les consommateurs confinés chez eux se tournaient vers les achats et les livraisons en ligne. Le mois dernier, le géant de la vente au détail en ligne a enregistré des bénéfices records de 5,2 milliards de dollars au deuxième trimestre, avec des ventes en hausse de 40 % par rapport à l’année dernière pour atteindre près de 90 milliards de dollars, bien que les recettes des magasins physiques aient quant à elles chuté d’environ 13 %. Pendant ce temps, les actions d’Amazon ont augmenté de 80 % depuis le début de l’année. Malheureusement, l’entreprise et son PDG, Jeff Bezos, ont essuyé des critiques au cours des derniers mois de la part des employés de ses centres de traitement des commandes et de ses bureaux, qui affirment qu’Amazon n’a pas réussi à protéger les travailleurs des entrepôts contre les risques sanitaires et économiques du Covid-19. De plus, plusieurs employés de l’entreprise et des entrepôts ont été licenciés en relation avec cette affaire, bien qu’Amazon l’ait nié précédemment.

Enfin, Amazon n’est pas le seul détaillant à expérimenter de nouveaux formats dans le contexte de la pandémie. Les épiceries traditionnelles, dont Kroger, le plus grand supermarché en termes de chiffre d’affaires, trouvent des moyens de passer à une nouvelle norme en introduisant des abonnements de livraison à domicile à Amazon Prime. Au début de l’année, Kroger a commencé à tester son service de livraison à 79 dollars par an. Ce service a été mis en place alors que le magasin a vu ses ventes en ligne augmenter de 92 % au cours du premier trimestre.

Article traduit de Forbes US – Auteure : Isabel Togoh

<<< À lire également : Que Va Devenir Wish Sans La Livraison Bon Marché ? >>>