La crise sanitaire a poussé bon nombre d’entreprises à revoir leur fonctionnement en prenant un véritable virage digital. Pour mieux comprendre cette transition numérique, nous avons interviewé Mr Nandegeza Jacques MUSAFIRI, fondateur des sociétés MTSI International Consulting basée à Paris la Défense et e-COM SAS basée à Kinshasa.

 

Pouvez-vous nous présenter les services de vos entreprises ? 

Nandegeza Jacques MUSAFIRIMTSI International Consulting accompagne les organisations tant privées que publiques dans leurs transformations. Aussi bien en matière de systèmes d’information et de technologies qu’en matière d’organisation et de management. Son métier est d’assister les directions générales dans la déclinaison de plans stratégiques ainsi que les directions opérationnelles pour le pilotage et la mise en œuvre de projets de transformation. La société e-COM SAS, quant à elle, a pour ambition d’apporter des réponses adaptées aux nouveaux enjeux créés par les technologies en accompagnant les organisations qui souhaitent :

  • Créer et intégrer des applications spécialisées offrant des solutions à l’e-commerce et à l’e-gouvernement;
  • Passer d’une culture « produit » à une culture « services » en se recentrant sur l’usage pour leurs clients/citoyens, via des écosystèmes intégrés à travers des plateformes numériques DEM (Digital Ecosystem Management) ;
  • Rendre l’e-Paiement accessible au plus grand nombre en termes de coût et d’usage, en monétisant de nouveaux services. 

En synergie avec e-COM SAS, MTSI accompagne également les entreprises et institutions dans leur expansion tant en France qu’à l’international, de la réflexion à la mise en œuvre opérationnelle des organisations et des systèmes, en leur apportant des solutions innovantes par rapport à leurs besoins dans un objectif de création de valeur et de maintien de leur avantage compétitif.

 

Pouvez-vous donner des exemples concrets de vos missions ?

Nandegeza Jacques MUSAFIRI : Pour éclairer mon propos, voici quelques-unes de nos références dans l’accompagnement des entreprises en Europe et en Afrique :

1- Un Projet d’appui à la navigabilité des voies fluviales et lacustres, un projet d’envergure où MTSI International consulting a apporté un appui commercial, technique et en management de projet à la société italienne COM.INT.
2- L’accompagnement dans la mise en place des SI d’une jeune entreprise : NeoXperiences, Startup française spécialisée dans le développement d’une gamme de produits immersifs et interactifs ludico-sportif.
3- Un projet de e-Gouvernement : la numérisation du Ministère du Tourisme de la RDC qui a permis dans sa première phase, la reconfiguration des processus de gestion du secteur du transport aérien, la simplification des procédures de déclaration, l’élimination des tracasseries et de la fraude auprès des opérateurs, ainsi qu’une augmentation substantielle des recettes de la redevance du Fond pour la Promotion du Tourisme de presque 1000 %, en moins de deux ans.
4- Un projet de type facilitateur technologique dans l’open data et les API : déploiement d’une plateforme servant d’interface d’échange des données entre le SI de la Douane et ceux des organismes et agents habilités à recevoir le paiement des services de la Douane et à en délivrer la preuve.
Comme vous pouvez le constater, la force de nos entreprises est leur capacité à attirer et à fédérer des compétences autour des projets de nos clients. Cette faculté est liée au respect de nos valeurs : pragmatisme, excellence et respect des engagements. De Paris à Kinshasa, nos équipes et nos partenaires sont au cœur des enjeux et des projets de nos clients.

 

 

Quels sont les enjeux et les défis de la transformation numérique ?

Nandegeza Jacques MUSAFIRI : La numérisation touche toutes les activités, tous les métiers, tous les processus de gestion et même les process industriels. Elle n’est donc pas un secteur d’activité en soi mais un vecteur commun qui permet de dynamiser des procédés structurant l’économie en s’appuyant sur les NTIC aussi bien en termes de production que d’usages. Les NTIC, ont un impact direct sur la gouvernance et les processus de travail des organisations. Elles offrent, lorsqu’elles sont bien intégrées, des opportunités de transformation dans les organisations et représentent un potentiel de nombreuses ruptures dans les comportements et les relations entre l’organisation et l’individu d’une part et son écosystème d’autres part.
Tous les États du monde sont engagés sur une nouvelle trajectoire, celle de la révolution numérique, sur laquelle ils doivent impérativement s’inscrire pour espérer continuer leur développement et assurer leur pérennité. L’enjeu principal de la transformation numérique c’est l’ensemble des bouleversements qu’entraînent les NTIC pour sa réalisation. Les entreprises et administrations publiques souhaitent se transformer pour devenir plus agiles et innovants afin de répondre aux défis des marchés de demain et aux attentes de leurs clients/citoyens. En véritable accélérateurs d’opportunité, nos entreprises se donnent pour mission d’accompagner le développement de l’innovation et de l’économie numérique.

 

Comment évolue le marché du numérique et comment voyez-vous l’avenir ?

Nandegeza Jacques MUSAFIRI : La résilience du secteur du numérique face à la crise de la Covid19 se confirme dans le monde. Pendant la pandémie, le numérique a permis des nouveaux échanges et nouveaux usages : l’E-commerce, l’e-Gouvernement, le télétravail etc. Les tendances du secteur numérique dans les années à venir seront : le cloud distribué, l’ingénierie de l’IA, le Big Data, l’intelligence apportée par la multitude, le MOOC, l’e-santé, l’e-démocratie, l’Internet des objets (IoT) et comportements (IoB)… Mais la transformation numérique impactera également le marketing avec une vue 360°, l’offre omnicanale permettra un parcours client/citoyen intégrant le passage d’un canal à un autre en temps réel en préservant l’expérience client/citoyen. Elle sera également organisationnelle avec l’avènement de l’économie des plateformes. En mettant la transition numérique en synergie avec la transition énergétique, les NTIC peuvent devenir un des leviers importants du développement de l’énergie propre et renouvelable (EnR) ainsi que favoriser les économies d’énergies par des applications bien pensées et cohérentes comme celles des maisons intelligentes, des voitures électriques, de l’agriculture connectée qui permet d’économiser de l’eau, etc…

 

CONSULTANTS MTSI PARIS Nandegeza MUSAFIRI et Marc ACETI.

 

Comment la transition numérique va-t-elle impacter l’Afrique ?

Nandegeza Jacques MUSAFIRI :  Les organisations publiques et privées africaines doivent accorder la priorité à la dématérialisation de leurs processus de gestion et des modes de paiement qui peuvent contribuer significativement à :

  • La lutte contre la corruption et au renforcement de la relation de confiance entre les citoyens et les institutions publiques ;
  • La conquête des marchés de l’e-commerce et de l’e-gouvernement, ainsi que la mise en place des écosystèmes digitaux pour gérer l’ensemble des flux d’une organisation (clients/citoyens, fournisseurs, services/produits, données etc.)

L’Afrique peut devenir un excellent exemple d’innovation frugale et inversée en détournant certains produits et services inventés dans les pays développés pour les adapter aux besoins africains, l’exemple de MPESA de SAFARICOM dans le M-paiement au Kenya est un bel exemple d’innovation frugale qui est en train de devenir inversée, en modifiant les modèles et les références de pensée traditionnels du cycle de l’innovation.
Nous nous inscrivons dans cette démarche et souhaitons participer, au renforcement de l’équité économique, à l’amélioration de la transparence et à l’inclusion financière en Afrique. Cela nécessite des ressources humaines bien formées. ICAM (l’Institut Catholique d’Arts et Métiers en France) et l’ULC (Université Loyola du Congo) offrent à Kinshasa un cursus d’Ingénieur basé sur « le parcours ouvert » pour booster l’innovation. Je suis très honoré et fier d’avoir été nommé au Comité de Pilotage International de ce Projet, par les deux institutions.