Selon une étude Xerfi parue en 2018, la France comptait 156 Data Centers, avec un peu plus d’un tiers, dont les plus gros, regroupés en Ile-de-France. Concrètement, il s’agit d’espaces physiques regroupant des équipements informatiques (serveurs, baies de stockage…) qui stockent, traitent et protègent des données. Indispensables au bon fonctionnement de l’économie, portés par le cloud computing et un certain nombre de technologies comme l’intelligence artificielle, ils sont également aujourd’hui un élément structurant du développement des territoires comme l’explique, Michel Dernis, président d’Atrium Data, société d’audit et de conseil spécialisée dans le domaine des Data Centers.

 


Comment évolue le marché des Data Centers en France ?

Avant la crise sanitaire, le marché était déjà sur une ligne de croissance solide dans la durée. L’arrivée de la 5G, l’accélération des développements de l’intelligence artificielle, l’élargissement de la gamme d’outils répondant aux nouveaux usages liés à la réalité virtuelle et la démocratisation de l’internet des objets, contribuent à porter le marché des Data Centers avec une croissance exponentielle du volume des données. Ces révolutions technologiques demandent toujours plus de disponibilité et de fiabilité en matière de stockage des données.

 

Quel peut être l’impact de la crise sanitaire actuelle sur le secteur ?

La pandémie de Covid-19 renforce ces tendances et démontre l’importance des Data Centers pour maintenir en fonctionnement l’activité essentielle, qu’elle soit publique ou privée. Ces derniers sont nécessaires au bon fonctionnement du télétravail, et à la pérennité des serveurs, en particulier dans le domaine de la santé, où ils doivent assurer la continuité du réseau de communication. En effet, les Data Centers sont aussi des points de connexion entre les opérateurs et leur réseau.

 

L’une des grandes questions liées aux datas centers est celle de leur consommation énergétique. Comment, au sein d’Atrium Data, abordez-vous cette problématique ?

Ce défi de l’efficacité énergétique est un sujet que nous avions identifié dès 2005. Dès la création d’Atrium Data, en 2007, nous avons positionné la R&D au cœur de notre stratégie. Aujourd’hui, tous nos clients bénéficient de nos concepts brevetés, élus au sein du programme d’investissements d’avenir de l’Ademe pour leur performance énergétique inégalée. Ils peuvent être fiers d’avoir des Data Centers qui ne sont pas des ennemis de la planète. Ce problème peut être réglé sans avoir besoin, comme certains le font, d’implanter des structures en Europe du Nord, dans les glaces, ou sous la mer. La solution que nous avons mise en place consiste en l’utilisation de la ventilation naturelle (l’air ne coûte rien) avec effet de cheminée. En conséquence, aucune énergie n’est utilisée pour assurer le refroidissement, sauf quelques heures dans l’année. Tous nos Data Centers, les deux que nous exploitons nous-mêmes, comme le troisième conçu pour un tiers, utilisent cette technologie.

 

Un  nombre croissant de Data Centers, dont les vôtres, sont implantés en régions. Peuvent-ils jouer un rôle dans la structuration des territoires ?

Les Data Centers sont, effectivement, des éléments structurant des territoires. En sécurisant les données publiques, ils permettent aux collectivités locales de jouer pleinement leur rôle de réceptacle des données sensibles et de disposer d’outils fonctionnels de communication, d’information et d’administration de leurs prérogatives. De manière générale, les collectivités, telles qu’elles sont équipées, sont, en général, mal sécurisées. Le Data Center va leur apporter cette sécurisation des données qui leur fait défaut. Par ailleurs, en sécurisant les données des entreprises présentes sur les territoires, les Data Centers contribuent à leur pérennité. Une enquête du Clusif (Club de la sécurité de l’information français) a montré que plus de 70 % des PME ayant subi un crash informatique disparaissaient à court terme. D’ailleurs, les entreprises qui envisagent de s’installer en régions s’assurent, aujourd’hui, de la présence d’un Data Center à proximité. Cela fait partie de leurs demandes en équipements essentiels et joue, bien entendu, en faveur du territoire qui en dispose. C’est devenu un véritable facteur différentiant. Notre expérience sur le terrain montre également que le Data Center est un véritable élément catalyseur de développement économique en générant de nombreux emplois induits. Le maillage des territoires, avec des Data Centers de proximité, de très haut niveau de performance énergétique et de continuité de service, permet, enfin, de répondre aux enjeux de cloud souverain et de maîtrise de l’avenir de nos activités, de nos développements technologiques, et de nos emplois.