Crise sanitaire, obsolescence technologique des équipements, cyberattaques, attractivité des métiers médicaux et paramédicaux… l’univers de la santé est confronté à de nombreuses menaces.
Dans un contexte économique inédit et incertain, Verso Healthcare a vocation à accompagner les acteurs de la santé de manière durable en matière d’ingénierie financière et de services associés à haute valeur ajoutée.
Et si la solution était d’instaurer la valeur d’usage comme modèle économique viable ?
Christophe SICOT, Président et Fondateur de Verso Healthcare partage sa vision et nous délivre le protocole à appliquer pour optimiser et donner du sens à l’efficience technologique et organisationnelle des établissements médicaux.

 


Selon vous, la performance économique est-elle compatible avec l’univers de la santé ? Comment Verso Healthcare parvient à concilier ces deux notions à priori antinomiques ?

Nous agissons comme un conciliateur entre l’univers de la performance économique et celui de la santé. Notre vocation est d’apporter des valeurs de simplification entre ces deux mondes qui communiquent difficilement.

Pour y parvenir, l’essentiel est de ne jamais perdre de vue l’objectif final : prévenir, diagnostiquer et guérir ! En ce sens notre intervention à l’échelle européenne sur ce marché est de déployer notre savoir-faire en matière d’analyse, de déploiement et gestion, de pilotage et de sécurisation du parcours de soins.

Le domaine médical requiert de la technologie, des modes de financement plus souples et des processus administratifs de gestion plus fluides pour évoluer. Dans cette optique, l’ingénierie financière ouvre de réelles perspectives en termes d’équipements et de modernisation des plateaux techniques par exemple.

Enfin, la performance n’est pas purement économique, elle peut également être synonyme de qualité et de bien-être en libérant du temps patient pour les professionnels de santé.

 

Quelles sont les actions déployées par Verso Healthcare pour accompagner les acteurs de la santé durant la crise sanitaire liée à la Covid-19 ?

Cette crise sanitaire perdure et affecte non seulement la France mais également tous les pays européens où nous sommes présents. Il s’agit d’une situation inédite et brutale qui requiert agilité et réactivité. Dans ce contexte notre rôle est de soutenir les acteurs de la santé sur les fondamentaux de notre métier :

  • L’ingénierie financière, à l’origine même de Verso Healthcare. Depuis le début nous accompagnons les acteurs médicaux dont l’activité a été impactée par la Covid-19 -comme par exemple les dentistes contraints de fermer leurs cabinets- afin de décaler les financements et rééchelonner les paiements liés à leurs investissements technologiques.
  • La gestion opérationnelle et valorisation de plateaux techniques : l’enjeu consiste à apporter de la fluidité et de l’efficience dans les process mis en œuvre afin de limiter les risques sanitaires. Il s’agit de réorganiser la prise de rendez-vous dans les centres de radiologie par exemple, ou encore de mettre en place la téléconsultation pour des centres médicaux.
  • Audits fonctionnels et techniques: l’objectif est d’optimiser l’organisation d’un service pour un établissement de santé, ou encore la prise de rendez-vous afin de limiter les risques de contamination dans un centre de radiologie … Ces nouveaux process impliquent par ailleurs un équipement et un support technique de qualité délivrés notamment par notre filiale IMP 360 experte en système d’information et infogérance. Dans la même optique, MEDGEST qui appartient également à la sphère Verso Healthcare, donne quant à elle de la visibilité sur les flux d’activité via son logiciel Cockpit expertise santé.

Aujourd’hui plus que jamais nous souhaitons poursuivre cet accompagnement en apportant des réponses financières, organisationnelles, réglementaires et techniques aux acteurs de la santé afin de leur permettre de piloter leur activité en toute sérénité en dépit de ce climat incertain.

 

La sécurité des données est un enjeu majeur pour les établissements de santé. Comment y faire face ?

Effectivement, des ransomwares aux attaques DDOS, les menaces sont nombreuses et les secteurs les plus visés par les hackers sont ceux qui concentrent le plus de nouvelles technologies et de sécurisation de données. La cybersécurité est à ce titre devenue un sujet sensible pour les établissements de santé, quelle que soit leur taille ou leur localité. Les conséquences d’une cyberattaque peuvent être préjudiciables à plusieurs niveaux :

  • Confidentialité et intégrité des données du patient vs le secret médical ;
  • Logistique des traitements médicaux dont l’enjeu peut s’avérer vital en cas de rupture de stock ou de livraison erronée d’une pharmacie centrale par exemple.

Tout l’enjeu consiste à apporter des solutions efficientes prenant en considération la nature de l’activité de l’établissement de santé tout en intégrant ses contraintes en termes de planning, budget …

C’est dans cette optique que notre filiale 123CS, certifiée ISO 27 001/HDS, a récemment déployé une offre autour de deux problématiques clés : la cybersécurité et le stockage des données de santé. Cette offre vient d’être proposée pour la première fois dans le cadre d’un marché public et a été retenue par un centre hospitalier ultramarin pour un audit et un accompagnement en cybersécurité.

Il s’agit d’une concrétisation importante car elle atteste de la pertinence tant technique qu’économique de notre approche accessible du médecin libéral au Centre hospitalier Universitaire.

 

Quelle est votre vision de l’avenir du marché médical en tant qu’acteur à l’échelle européenne ?

Notre modèle de santé est unique. Toutefois, pour qu’il perdure, il faut accepter de le faire évoluer vers plus de souplesse et d’ergonomie. Tout l’enjeu consiste à revisiter les codes traditionnels, faire bouger les lignes. J’ai la conviction que c’est possible car l’objectif qui in fine fédère l’ensemble des acteurs médicaux est de soigner les patients. Les trois axes d’évolution que nous pouvons identifier en ce sens sont :

  • La concentration des acteurs: l’intégration d’une dimension financière au monde médical a permis l’émergence de groupements de cliniques, laboratoires, centres de radiologie, et même aujourd’hui dans le domaine de l’ophtalmologie. Le but majeur est de donner du sens à la gestion pour une organisation plus indépendante et agile.
  • Le rapprochement publique/privé dans l’optique de créer des synergies et favoriser la création de structures de proximité, pluridisciplinaires pour impulser un nouveau souffle à la profession, susciter des vocations.
  • La valeur d’usage vs propriété matérielle: définir une valeur d’usage est la base d’un nouveau modèle économique qui s’applique déjà dans la téléphonie ou l’automobile. La santé doit également l’adopter pour plus d’efficience clinique, économique et technologique.