Le hub Distrito Digital redouble d’efforts pour se consolider en tant que fabrique d’innovation, tout en cherchant à attirer le talent tech et le télétravail.

 

Les difficultés et les défis soulevés par le Covid-19 au niveau social ont laissé apparaître un intérêt urgent pour la transformation numérique. Un bon exemple de cela est le chemin entrepris par Distrito Digital, dans la Communauté valencienne, où se réunissent les entreprises de développement de logiciels et multiplateformes, Big ou Smart Data ou Business Intelligence, avec 40 % de présence venue de l’étranger. 

En seulement trois ans de fonctionnement, ce hub a redoublé d’efforts depuis 2020 pour se consolider en tant qu’écosystème numérique pour permettre à ce territoire d’évoluer vis-à-vis du modèle de production traditionnel vers l’économie numérique.

Son objectif ? Devenir une fabrique d’innovation irrésistible pour le talent tech national et étranger.

 

Selon Antonio Rodes, directeur général de l’entreprise publique Sociedad Proyectos Temáticos de la Comunidad Valenciana et CEO de Distrito Digital : « les entreprises valenciennes, majoritairement des PME, ont un problème de compétitivité.  Les chiffres du RNB par habitant du territoire se situent en dessous de la moyenne nationale. La transformation numérique des entreprises traditionnelles et les solutions d’innovation de transfert aideront donc à améliorer leur compétitivité, leur productivité et leur capacité à s’adapter aux nouvelles circonstances ».

 

Distrito
Le hub Distrito Digital

 

C’est une course d’endurance.

Selon les estimations, la pandémie a obligé à accélérer le rythme de la mise en place de la numérisation d’entre trois à cinq ans. Les clés de ce marathon intense sont l’efficacité des procédés internes et l’obtention d’une infrastructure numérique précise capable d’aider à optimiser la résolution de problèmes. Dans ce sens, les fabriques d’innovation apparaissent comme cruciales, pour être des espaces où matérialiser la vision de la production du futur. « Le hub est consacré à la création d’espaces pour attirer des entreprises qui fabriquent de l’innovation et pouvoir l’offrir sur le marché. Mais il ne s’agit pas d’une innovation abstraite. Nous voulons produire des fabriques d’innovation qui soient utiles, efficaces pour le tissu productif existant actuellement », explique Antonio Rodes.

 

Au long de cette année, la région a également mis en place le Bureau Europe pour apporter un soutien dans la conception et la promotion de projets du Fonds Européen de Relance, ainsi que pour offrir des conseils dans ce domaine aux entreprises et aux entités participant au hub, dans le but de promouvoir la transition du modèle économique vers un modèle plus durable et numérique.

 

Distrito
Le hub Distrito Digital

 

Une destination pour les nomades numériques

De plus en plus de travailleurs et d’entreprises optent pour la décentralisation de leur siège et pour un environnement offrant une meilleure qualité de vie à un prix plus accessible. Ils séparent leur rôle au sein de l’entreprise et leur localisation géographique, et accordent de la valeur au climat, à une bonne connexion à Internet, à la sécurité personnelle, fiscale ou un environnement stimulant, en particulier s’il possède une communauté internationale entreprenante.

À cet égard, la Communauté valencienne et Distrito Digital ont encouragé la mise en place d’un programme appelé International Partner, destiné à des entreprises nationales et internationales qui n’ont pas leur siège dans la Communauté valencienne pour qu’elles puissent faire partie de cet écosystème numérique et sa communauté pendant la période d’un an.

En outre, Distrito Digital travaille sur l’élargissement de son réseau avec de nouveaux sièges physiques dans différents points de la région, comme Valencia et Castellón, soutenu par des mairies avec lesquelles des accords de collaboration ont déjà été signés.

 

Distrito
Le hub Distrito Digital

 

Innovation Ouverte, clé pour attirer le talent tech

Offrant un accès direct au marché européen et d’Amérique latine, le hub développe au cours de cette année 2021 un agenda avec des projets de solution à des défis dans les domaines du tourisme, de la prévision de catastrophes météorologiques et de la santé. En outre, d’autres projets seront prochainement activés dans les domaines des smart cities, de la transition énergétique et du dépeuplement

 

Les trois programmes internationaux d’innovation déjà en marche sont gérés par l’union temporaire d’entreprises (UTE) Globaldit Innova Next pour le secteur du tourisme, par l’UTE SGAB-Gellify Iberia S.L. pour le secteur du changement climatique, et par Innsomnia Accelerator SL. pour le secteur de la santé.  Ils offriront des ateliers et un programme d’innovation au format présentiel, virtuel ou mixte selon les conditions permises par la pandémie, pour attirer des startups et des projets capables d’atteindre les principaux acteurs des secteurs respectifs et qui facilitent le transfert effectif de solutions numériques.

Il existe également un engagement pour encourager l’installation d’au moins 17 nouvelles entreprises dans le hub, liées aux villes de Benidorm, de Gandia et de la région alicantine de Vega Baja.

 

 

Quelles entreprises peuvent appartenir au hub ?

Toutes les entreprises, startups et entités dédiées au développement de la technologie et l’innovation pourront participer au hub, que ce soit à l’intérieur de la Communauté valencienne en s’installant dans les sièges mêmes de Distrito Digital, actuellement dans la ville d’Alicante, ou à travers les figures du programme Partner et Collaborator. Mais aussi celles venant de l’étranger, grâce à la figure de International Partner.

Au sein du tissu du hub se trouvent des secteurs et sous-secteurs liés à l’innovation et la nouvelle économie.54 % appartiennent au domaine du développement de logiciels et multiplateformes, ainsi que le Big Data, Smart Data ou Business Intelligence et l’industrie technologique appliquée aux finances, au marché immobilier, à l’éducation et au tourisme.

Viennent ensuite les entreprises dédiées aux infrastructures en lien avec la connectivité – 10,76 % et marketing numérique 10 %. Le commerce en ligne, l’Intelligence Artificielle, les villes intelligentes ou le monde du jeu et des eSports, des secteurs qui ont démontré être essentiels, pas uniquement pour le futur mais aussi pour les temps présents, notamment vis-à-vis de la gestion de la pandémie.

Le hub héberge également 40 % d’entreprises étrangères dans son siège (29 % de la Finlande, et le reste des États-Unis, du Royaume-Uni, de la Russie, de la France, de l’Allemagne et du Mexique). Distrito Digital continue à renforcer sa position dans le nord de l’Europe, mais il a également réussi à doubler l’attention reçue depuis les deux grands hubs technologiques espagnols : Madrid et Barcelone.