La fintech française se lance à la conquête d’un marché jusqu’alors dominé par Révolut, N26 ou Wise, qui ont dépoussiéré chacun à leur manière le monde de la banque en ligne ces dernières années. Mais la pépite française, qui se lance officiellement cet été auprès du grand public après des phases de test prometteuses, compte bien tirer son épingle du jeu. 

 

Partis du constat que le processus d’ouverture d’un compte bancaire était souvent long et fastidieux, Guillaume Giroux et ses associés ont décidé d’agir en créant ibanico. La promesse est simple : permettre à ses clients une inscription ultra rapide et l’obtention d’un iban français en moins de 3 minutes. Tous les clients bénéficient d’un service premium et d’un support téléphonique. Le parcours d’inscription a été simplifié au minimum, dans le respect de la réglementation en vigueur mais en supprimant les champs inutiles. Tout a été pensé pour faciliter la vie du client, comme par exemple la possibilité de créditer son compte ibanico par carte bancaire, et de pouvoir émettre un virement bancaire dans la foulée. ibanico est accessible aux particuliers comme aux professionnels, pour lesquels ibanico promet également une validation des comptes beaucoup plus rapide que ses concurrents. L’ouverture de compte est gratuite la première année. La transparence tarifaire ainsi que la simplicité d’utilisation sont au cœur de la stratégie d’ibanico, qui compte bien se faire une place au soleil dans le monde de la french tech. Encore détenue à 100% par ses associés fondateurs, ibanico suscite déjà l’intérêt de nombreux investisseurs et projette de se développer rapidement à l’international. 

 

https://www.ibanico.com/