Souvenez-vous de cet épisode de Futurama lorsque le gang va sur internet et que Fry dit, « Oh Mon Dieu, il n’y a que des publicités ! » Et est ensuite littéralement attaqué par des bannières publicitaires ? Cela dit, c’est ce qu’internet nous fait ressentir tous les jours, surtout sur les sites sans paywall. Et bien Facebook a décidé que son acquisition de WhatsApp ne sera pas cette application de messagerie cryptée que vous pensiez qu’elle serait. Dans un communiqué, WhatsApp a annoncé qu’elle ne serait plus seulement réservée aux particuliers, mais également aux entreprises. 

Vous vous souvenez sûrement en 2012, avant l’acquisition de Facebook, d’un article intitulé : « Pourquoi ne vendons-nous pas de publicités. » Il y a quelques phrases intéressantes à retenir dans cet article. La première est : « Ces temps-ci, les entreprises connaissent tout de vous, vos amis, vos intérêts, et ils s’en servent pour vendre des publicités. » La deuxième est : « Retenez bien ça, lorsque les publicités sont personnalisées, vous, en tant qu’utilisateur, n’êtes qu’un produit. » Dans un sens bien spécifique, comme essayer d’avaler un litre de lait dans un supermarché avant de se faire jeter, WhatsApp se moquait du modèle d’entreprise de Facebook avec ces déclarations.

Maintenant que Facebook possède WhatsApp, pivoter pour créer une marketplace pour que les entreprises puissent faire de la publicité à ses utilisateurs, est devenu chose facile. Sincèrement, je suis étonné que cela ait pris autant de temps. Facebook connaît tout de vous, vos amis, vos intérêts et l’utilise pour vendre des publicités. Lorsque les publicités sont personnalisées, vous n’êtes qu’un produit. Mais vous savez déjà cela. Vous l’avez accepté. Vous continuez à poster sur Facebook tous les jours et à raconter tous vos secrets sur WhatsApp et Facebook Messenger. 


Il y a du bon ici, comme pour les petites entreprises qui promeuvent localement et offrent un service client via WhatsApp, tout en payant des frais à Facebook pour la vérification et la possibilité de diffuser des publicités ciblées. Je peux comprendre pourquoi cela est positif pour un petit-moyen business qui souhaite rester connecté à sa clientèle locale et créer une fidélité. Alors que cela semble sympathique, nous savons tous combien les publicités sur Facebook peuvent être insupportables (et parfois effrayantes).

Bien évidemment, WhatsApp fait cela pour faire bénéficier certaines personnes, celles qui sont importantes aux entreprises. Tout cela pour connecter la population aux entreprises et les entreprises à la population, ou bien mettre des publicités juste devant votre nez, ou encore vous donner plus de choses à bloquer. Car vous pouvez bloquer des business. Les entreprises qui seront vérifiées (cela devrait amener des plaintes des utilisateurs pour la vérification) seront faciles à localiser grâce à la case verte.

Initialement, la solution pour entreprise sera gratuite, mais la monétisation est la prochaine sur la liste. Pour l’instant, les utilisateurs maintiendront un niveau de contrôle sur les publicités dans WhatsApp en choisissant s’ils souhaitent être contactés par les entreprises. Je ne pense pas que cela durera plus d’un an une fois que le plan de monétisation sera résolu. Je pense qu’il évoluera en une version de démarchage peer-to-peer. Je ne sais pas à quoi cela va ressembler, ou l’ampleur que cela aura, mais le fait de connaître Facebook et de savoir qu’ils génèrent de l’argent, cela arrivera. Je présume que cela sera probablement similaire à Messenger et son intégration de publicités dans le flux. 

Jusqu’ici, Facebook avait laissé WhatsApp tranquille. Mais il y a de l’argent à se faire. Nous ne sommes que des données délectables, prêtes et disposées à être recouvertes de ces publicités à profits. WhatsApp est une application géniale, mais il était certain qu’elle ne serait pas épargnée par les publicités. Pas avec la main lourde de Facebook qui tire les ficelles sur celles-ci.