L’iPhone d’Apple possède de multiples usages tels que celui d’appareil photo, de lecteur audio, et même de coach santé et fitness performant. À présent, un nouveau rapport indique que plusieurs autres fonctionnalités dont la mesure de la pression artérielle dans le confort de son foyer pourraient bientôt voir le jour. À une différence près, cependant : cette nouvelle méthode ne nécessitera pas qu’un quelconque gadget supplémentaire soit attaché à votre téléphone.

Les utilisateurs d’Apple Watch savent déjà que leur montre intelligente est capable de mesurer la fréquence cardiaque en éclairant le poignet sous le bracelet et en déduisant la fréquence des battements à partir des subtils changements de couleur de la peau.

À présent, une équipe de l’Université de Toronto, en collaboration avec l’Hôpital Affilié de l’Université Normale de Hangzhou en Chine, a mesuré la pression artérielle de plus d’un millier de personnes en se basant uniquement sur des vidéos filmées par des iPhones utilisant un logiciel spécial. Ce qu’il est important de noter, c’est qu’aucun matériel supplémentaire n’a été utilisé, comme cela avait été précédemment le cas ; et comme la nouvelle méthode implique seulement de prendre un selfie vidéo d’une durée d’une ou deux minutes, elle est très simple d’utilisation.

Tout cela signifie que l’iPhone pourrait devenir un incontournable moniteur de pression artérielle sans qu’aucun accessoire supplémentaire n’y soit attaché.

Le principe de cette méthode a été rapporté à Quartz, qui l’explique :

Pour faire court, la lumière émise par les caméras des smartphones ricoche sur les protéines présentes près de la surface de la peau à des cadences variées. L’une d’elles est l’hémoglobine, une protéine de notre sang qui véhicule l’oxygène dans notre corps. En mesurant les changements de l’hémoglobine minute par minute – au rythme de 900 images prises par 30 secondes – il est possible d’obtenir une interprétation de la pression artérielle.

En se basant sur ces mesures, l’équipe a entraîné un algorithme de machine learning produisant des interprétations de pression artérielle qui s’avéraient correctes environ 95 % du temps.

En moyenne, le système d’imagerie optique transdermique a prédit une pression artérielle systolique avec une précision de près de 95 % et une pression artérielle diastolique avec une pression pulsée à près de 96 % de précision.

Mais il y a un inconvénient : plus de 95 % des participants d’un groupe de 1 328 personnes étaient de descendance est-asiatique ou européenne ; il n’y a alors aucune certitude que le logiciel sera capable de fonctionner pour les personnes à la peau plus sombre – il y aura besoin de bien plus d’essais parmi des communautés afro-américaines ou latines afin d’obtenir une meilleure perspective.

C’est en effet un problème, mais cela ne change rien au fait que cette approche est pleine de promesses et pourrait potentiellement représenter une énorme avancée.

L’équipe a déjà mis au point une application du nom d’Anura, disponible sur iPhone et Android. Celle-ci détecte la fréquence cardiaque et le degré de stress, mais pas la pression artérielle.

Apple consacrant de plus en plus d’importance à la santé et à la forme physique avec l’Apple Watch et l’iPhone, ceci semble être un pas de plus vers une avancée formidable : la surveillance de la tension artérielle pourrait devenir pratique et facile à réaliser, et ne nécessiterait rien de plus qu’un smartphone.