Tesla pourra-t-il atteindre son objectif de 5 000 Tesla Model 3 produits par semaine fin mars 2018 ? Un état des lieux s’impose.

Voyons d’abord quelle est la version officielle de Tesla :


D’après nos connaissances actuelles, nous prévoyons actuellement un taux de production de 5 000 Tesla Model 3 par semaine à la fin du premier trimestre 2018, sachant que notre rythme de production suivra une courbe exponentielle par paliers, il peut donc y avoir de grands bonds en avant dans la production d’une semaine à une autre. Nous pourrons vous en dire plus lors de la publication des chiffres de production et de livraisons du dernier trimestre 2017, soit dans les premiers jours de janvier.

Mise à jour du troisième trimestre 2017 de Tesla (nous soulignons)

Les « premiers jours de janvier » ne sont pas si loin. Mais avant d’obtenir ces chiffres de Tesla, nous avons cette information de CleanTechnica :

Plusieurs témoignages affirment que le personnel de Tesla informe leurs clients que les invitations pour la configuration de leurs Model 3 sont envoyées par lots de 5 000.

« Is Tesla Model 3 Production Gliding Into 5,000 Cars A Week? » CleanTechnica, 16 décembre 2017

Le site d’information prend ensuite le temps d’examiner ces allégations pour démêler le vrai du faux.

Electrek a également publié un article sur la question :

En octobre dernier, quelques jours avant les résultats de Tesla et l’annonce de son ambitieux délai de production de la Tesla Model 3, le fabriquant de composant automobiles taïwanais Hota Industria Mfg. Co a annoncé que Tesla avait revu sa commande de composants de la Model 3 à la baisse de 40 % (soit 3 000 par semaine au lieu de 5 000).

Ce même fournisseur de pignons et d’essieux affirme maintenant aux médias taïwanais que Tesla a augmenté sa commande ce mois-ci pour revenir à 5 000 composants par semaine.

« Tesla Model 3 production is increasing to 5,000 units per week, say supplier », Elecktrek, 14 décembre 2017

Enfin, SeekingAlpha hasarde une estimation de la production de Model 3 fin mars 2018, en passant par une banque d’investissement.

Mais tout n’est pas rose pour la Tesla Model 3, notamment lorsqu’on apprend que la SEC, le principal organe de régulation américain du marché, mène une enquête sur Tesla, ou que la concurrence chinoise devient dangereuse.

Le Mercury News reprend le Probes Reporter pour expliquer que Tesla subit une enquête de la SEC liée à la Model 3, et qu’elle pourrait bien toujours être en cours.

La méthode de vente de la Tesla Model 3, une berline à 30 000 € destinée au grand public, implique de payer une option de 847 € pour la future livraison. Des centaines de milliers de potentiels propriétaires de Tesla ont déjà placé cet argent sur la Model 3.

L’enquête de la SEC s’est achevée en mai sans poursuites judiciaires.

« Tesla was under federal investigation over Model 3, may still be, report says », Mercury News, 14 décembre 2017

En effet, la SEC avait des raisons de croire que « l’entreprise pouvait avoir émis de fausses affirmations de nature matérielle, ou avoir omis des informations matérielles relatives à la Model 3 ».

Le même journal indique qu’il pourrait y avoir « au moins un pan de l’enquête encore non résolu ».

Nous avons contacté Tesla, qui ne nous a pas encore répondu.

La menace de la Chine sera de plus en plus présente

D’après GreenCarReports qui cite une lettre d’information de Michael Dunne (Dunne Consulting, Hong Kong) :

La Chine a deux principaux avantages sur les États-Unis et les autres acteurs mondiaux du marché des véhicules électriques. Tout d’abord, les citoyens de plus en plus mobiles des grandes villes chinoises aimeraient bien revoir un peu de ciel bleu. Le brouillard dans les zones urbaines atteint « des niveaux de particules fines dangereux », explique M. Dunne… Il évoque ensuite la capacité de la Chine à mettre en place de nouvelles régulations en un tour de main, grâce à son autonomie assez centralisée et son parti unique.

Enfin, le Wall Street Journal reprend l’affirmation de M. Dunne selon laquelle la prochaine étape de l’industrie automobile est de « transformer les voitures en iPad à roulettes ». Le journal ajoute que « plus d’une dizaine de startups chinoises veulent rendre obsolètes les constructeurs de voiture actuels ».

L’article évoque quelques rivaux potentiels de Tesla, comme l’ES8 (qui pourrait concurrencer la Model X), avec une batterie qui se charge en une heure. Cette voiture bénéficie aussi d’une technologie qui permet de changer la batterie en moins de trois minutes. Son constructeur, NIO, a levé 846 millions d’euros le mois dernier.