En 2010, développer une application était assez simple. L’application était développée, puis téléchargée sur l’App Store, pour enfin voir le trafic commencer à affluer. En 10 ans, le monde des applications est devenu très sophistiqué, piloté par des données pour éclairer la prise de décision et alimenté par des solutions technologiques robustes. L’espace des applications est également extrêmement compétitif, avec des millions d’applications qui rivalisent pour attirer l’attention des utilisateurs. Par Tinal Veth.

 


Monétisation : Premium > Freemium > IAA > Abonnement

Au début de l’App Store, l’installation des applications coûtait de l’argent, mais après qu’Apple a lancé les achats dans les applications (IAP) en 2010, les développeurs ont pu se concentrer sur une exposition étendue en offrant une version gratuite et plus légère. Les utilisateurs pouvaient alors décider de payer ou non pour des fonctionnalités complètes ou supplémentaires. Ce changement a été fondamental et rapide car il a permis aux utilisateurs d’adopter une approche plus exploratoire de la découverte de diverses applications. Il est clair que Freemium et les IAP ont dominé tout au long de la décennie.

En 2018, les jeux ” Hyper Casual “, des jeux simples, très addictifs, avec une durée de vie très courte – ont introduit l’IAA à grande échelle, qui s’est d’abord répandu dans tous les genres de jeux (par exemple, augmentation de 34 % des jeux Core), puis dans d’autres secteurs verticaux. Soudain, les utilisateurs non payants (la grande majorité) pouvaient générer des revenus supplémentaires sans nuire à l’expérience utilisateur. Au cours des dernières années, nous avons assisté à une adoption croissante des modèles d’abonnement historiquement associés à des verticaux tels que le divertissement et la musique (à Netflix et Spotify). Contrairement au rôle individuel des jeux dans le passage à la publicité dans les applications, les modèles d’abonnement sont de plus en plus courants dans une variété de secteurs verticaux, comme les jeux, le style de vie et les rencontres.

Le moteur de croissance de la décennie

Les applications apportent de la valeur aux utilisateurs qui, en retour, génèrent des revenus pour les développeurs d’applications. Pour maintenir ce flux idéal, les applications doivent attirer et engager un volume important d’utilisateurs aussi longtemps que possible. Alors que le début de la décennie a vu une dépendance accrue à l’App Store d’Apple (et à Google Play après 2012), l’explosion du nombre d’applications a rendu cela presque impossible. A la mi-2010, l’App Store comptait 200K d’applications ; en 2020 il y en aura près de 7M, selon Statista.com.

Aujourd’hui, les applications se concentrent sur l’achat d’utilisateurs et l’exploitation de données approfondies pour stimuler la croissance, plutôt que d’utiliser le trafic payant comme moyen de stimuler la croissance organique. En réalité, il est devenu si difficile d’obtenir des utilisateurs organiques que les responsables marketing n’avaient pas d’autre choix que de se concentrer sur l’amélioration de leurs méthodes d’analyse d’utilisateurs et sur l’augmentation de leurs budgets. En se fiant aux données, ils ont eu la confiance nécessaire pour s’assurer que leur investissement financier génère un retour sur investissement.

Alors qu’auparavant, les spécialistes du marketing devaient s’appuyer sur des données relativement superficielles au niveau des applications, aujourd’hui, la richesse des points de données peut faire tourner la tête. Ces dernières années, nous avons vu l’IA et l’automatisation prendre le relais, en digérant les données à l’échelle et en prenant des décisions cruciales en coulisses et en temps réel.

Le Duopole et le reste

Bien que Facebook et Google aient été les premiers à apparaître, leur croissance rapide a inévitablement attiré d’autres réseaux publicitaires à la recherche d’une part du gâteau restant. Les annonceurs qui ne pouvaient pas optimiser via Facebook et Google pour des raisons de budget ou de qualification, ou qui voulaient tout simplement accroître leur portée et diversifier leur portefeuille, sont devenus un partenaire idéal pour de nombreux réseaux publicitaires offrant une grande portée à un prix plus bas.

L’intérêt croissant pour les applications mobiles et l’inflation des réseaux publicitaires ont attiré les fraudeurs qui sont actifs sur le Web depuis des années.

La fraude à l’installation d’applications est devenue un énorme problème pour les spécialistes du marketing applicatif, créant une crise de confiance entre les spécialistes du marketing et les réseaux publicitaires. Des milliards ont été perdus, ce qui a obligé l’industrie à investir massivement dans le développement de solutions de protection, qui ont connu le succès.

L’évolution de l’attribution

Il y a 10 ans, l’attribution d’applications mobiles n’existait pas. Le mobile était une collection fragmentée de pièces multi-plateformes, ce qui rendait la mesure extrêmement difficile. Mais avec l’explosion du secteur et l’élargissement de la gamme de sources, les responsables marketing ont eu besoin d’une évaluation systématique des campagnes et d’une répartition optimisée des budgets.

L’évolution des technologies d’attribution qui a fait des applications mobiles l’écosystème le plus mesurable jamais créé, a été une étape importante de cette décennie. Il est désormais peu probable qu’un spécialiste du marketing des applications ne puisse pas imaginer son travail quotidien sans données d’attribution.

Que nous apportera la prochaine décennie ? RV, IA, 5G… Mais qui sait ce que l’avenir nous réserve ? Une chose est sûre, les données vont continuer à faire avancer l’industrie !

<<< A lire également : Les Applications Mobiles Les Plus Téléchargées De La Décennie >>>

 

Tribune par Tinal Veth Sales Manager France d’Appsflyer