Nous vivons à l’ère des appareils intelligents, ces outils connectés qui peuvent nous aider à être en meilleure santé, plus en sécurité, et à vivre de manière plus responsable. Voitures intelligentes, maisons intelligentes, villes intelligentes… Aujourd’hui, il se peut même que nous devenions capables de guérir nos propres blessures en utilisant un pansement intelligent que nous contrôlerions depuis nos smartphones.

Des chercheurs de l’Université du Nebraska disent avoir conçu un prototype de pansement intelligent qui pourrait guérir des plaies chroniques par le biais de fibres incorporées médicalement au pansement.

Les chercheurs ont créé un bandage intelligent mesurant à peu près la taille d’un timbre postal, doté de fibres électriques conductives contenues dans un gel de même que des médicaments tels que des antibiotiques, des antidouleurs etc. Le prototype de pansement intelligent est contrôlé par un appareil sans fil qui envoie une tension électrique vers une fibre spécifique se trouvant dans le pansement, laquelle réchauffe alors le gel puis libère le médicament qui sera appliqué directement sur la plaie ou la zone affectée.

Les chercheurs disent avoir pour but de voir leur pansement intelligent utilisé tout d’abord pour le traitement des plaies chroniques découlant de la maladie du diabète. Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) a estimé que les cas de plaies chroniques liées au diabète doubleraient ou tripleraient d’ici l’année 2050. Dans une étude de marché datée de septembre 2017 et réalisée par l’organisation Coherent Market Insights, le marché du soin digital des blessures a été évalué à 3.5 millions de dollars pour l’année 2017.

Dans un communiqué de presse, les chercheurs ont déclaré qu’un unique pansement pourrait comporter de multiples médicaments pour un type spécifique de blessure, avec un contrôle de précision de la dose et du planning d’administration de ces médicaments. La combinaison de la personnalisation du traitement et du contrôle de précision pourrait éventuellement accélérer le processus de guérison.

“C’est le premier pansement capable d’administrer des médicaments soumis à un dosage,” explique Ali Tamayol, professeur assistant en ingénierie de la mécanique et du matériel à l’Université du Nebraska. “On peut administrer divers médicaments avec des dosages différents. C’est le grand avantage, par rapport à d’autres systèmes.”

Le pansement intelligent pourrait aussi servir aux soldats blessés au combat. Il serait alors utilisé dans des lieux retirés afin de prévenir l’apparition d’infections à la suite de balles ou d’éclats d’obus logés dans des plaies.

Le prototype du pansement intelligent prendra plusieurs années à faire son entrée sur le marché, du fait des essais standards pratiqués sur les animaux et les humains, bien que les chercheurs indiquent que la majorité des composants du pansement sont déjà approuvés par l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA), qui accélérera la mise sur le marché.