Marco Polo, une application de messagerie vidéo surnommée par certains critiques le « Snapchat des personnes âgées », augmente son nombre d’utilisateurs en cette période de confinement. L’application a été téléchargée 1,1 million de fois ces derniers jours et dépasse les 10 millions d’utilisateurs sur Google Play. Cela représente une augmentation de 1147% des nouvelles inscriptions et une augmentation de 145% de l’activité au cours des dernières semaines, selon les fondateurs de l’application, Michal et Vlada Bortnik.

 


Les célébrités sont certainement de la partie. Avant que la chanteuse Pink n’annonce sur les médias sociaux qu’elle et son fils étaient positifs au test du Covid-19, elle a dit à ses 7,7 millions de followers sur Instagram qu’elle utilisait l’application Marco Polo pour organiser un happy hour virtuel avec sa famille.

Quelques jours plus tard, le rappeur Ice-T a dit sur Twitter qu’il avait utilisé l’application avant la quarantaine, mais qu’elle lui permettait surtout de rester en contact avec sa famille et ses amis.

Le véritable secret du succès de Marco Polo réside peut-être dans sa simplicité. Contrairement aux plateformes de chat vidéo en temps réel, gourmandes en bande passante, comme Zoom ou FaceTime, les messages vidéo sont échangés davantage sous forme de messages texte. Les problèmes de bande passante ne perturbent pas la conversation et les destinataires sont libres de répondre à leur guise. Des options de changement de voix telles que « hélium » et « macho man », ainsi que des filtres de type Instagram sont également disponibles. Mais c’est l’avantage émotionnel de voir un visage humain qui fait que l’équipe de Marco Polo pense que la croissance de leur application se poursuivra au-delà de la pandémie actuelle.

« Une fois que les gens commencent à utiliser Marco Polo, ils se sentent plus heureux », déclare Vlada Bortnik, citant une étude réalisée en janvier 2020 par Joya Communications avec l’Université Brigham Young-Idaho. Au bout de deux semaines, « 74% des utilisateurs ont déclaré que leur humeur était meilleure. »

L’étude poursuit en notant que « les utilisateurs de Marco Polo étaient beaucoup moins seuls, présentaient moins de symptômes de dépression et avaient une plus grande satisfaction dans la vie que les utilisateurs de Snapchat ».

En particulier, Snapchat, avec 218 millions d’utilisateurs actifs par jour, a également affiché une augmentation de l’engagement des utilisateurs en mars. Les fonctions centrales de Marco Polo et de Snapchat sont les mêmes, mais Vlada Bortnik souligne ce qu’elle pense être les avantages spécifiques de sa plateforme, vieille de quatre ans.

Contrairement à Snapchat, « il n’y a pas de comparaisons sociales, pas de nombre de likes » dit-elle. « Vous pouvez simplement parler, vous n’avez pas à vous soucier du nombre de likes que Polo recevra ». Vlada Bortnik note également que Marco Polo est sans publicité et privé. « C’est vraiment pour vos amis les plus proches », dit-elle. « Ce n’est pas pour que le monde entier le voie ».

La plateforme est destinée à un public plus intime, ce qui permet une communication plus authentique, explique Vlada Bortnik. Vous ne trouverez pas de filtres exagérés qui vous transformeront en chien, précise-t-elle à titre d’exemple.

« Vous parlez à votre mère, vous parlez à vos frères et sœurs, donc il n’y a pas besoin de faire un show. Vous pouvez simplement être vous-même », explique Vlada Bortnik. L’application n’est pas tant une « bobine des moments forts de la vie » ou un endroit où l’on peut montrer un bonheur simulé, mais ressemble plutôt aux « Finstas », ces « faux comptes Instagram » dans lesquels les utilisateurs des médias sociaux montrent leur « vrai moi ». Vlada Bortnik espère que la communication sur Marco Polo prendra un ton plus décontracté et plus « réel ».

Cet espoir est la raison pour laquelle Vlada Bortnik et son mari ont commencé à travailler sur l’application en 2012, afin que leurs enfants puissent suivre leurs proches dans leurs pays d’origine, l’Ukraine et la Pologne. De ce projet familial est née leur entreprise, Joya Communications, une équipe de 38 personnes réparties dans 15 États américains, au Canada et en Inde. Une version premium de Marco Polo qui permet aux utilisateurs de stocker des messages est disponible pour 9,99 dollars par mois, mais la société n’a pas encore généré de revenus. Alors que l’équipe travaille sur des idées pour gagner de l’argent, elle est financièrement bien placée. Depuis son financement de série B de 20 millions de dollars mené par Benchmark en 2016, son plus importante à ce jour, Joya Communications a levé 27 millions de dollars en capital-investissement.

Bien avant cette récente vague de popularité, Vlada Bortnik affirme que sa mission a été de guérir l’épidémie actuelle de solitude, qui est exacerbée par la pandémie de coronavirus.

« L’éloignement social est très important et la santé mentale ne peut être oubliée », déclare Vlada Bortnik. « Maintenant que tout le monde a pris ses distances, je suis préoccupée par l’augmentation des problèmes de santé mentale que nous allons commencer à voir ».

Snapchat et Facebook, la société mère d’Instagram, ont répondu aux récents problèmes de santé mentale en donnant accès à des experts. Vlada Bortnik note que pour beaucoup, en particulier ceux qui sont en première ligne de la crise, avoir des nouvelles de leurs proches peut rendre leurs journées un peu plus faciles, Vlada Bortnik souhaite aider à faciliter cette communication.

« Nous demandons à tous les membres de la communauté Marco Polo de choisir trois personnes par jour pour les surveiller et s’assurer que quelqu’un qui est dans le besoin, quelqu’un qui est isolé, puisse savoir que quelqu’un veille sur lui ». Jusqu’à présent, 75 000 utilisateurs se sont engagés. Même si être les plus populaires ne fait pas partie de ses objectifs, elle est convaincue que la croissance organique continuera à se propager par le bouche à oreille.

Quant à Vlada Bortnik et sa famille, ils continuent à utiliser l’application principalement pour des cours de langues.

« La famille de mon mari vit toujours en Pologne, alors nous utilisons Marco Polo avec eux. Sa mère envoie chaque jour une petite leçon de polonais à mes enfants », dit Vlada Bortnik.

 

 

<<< À lire également : Confinement Et Violences Conjugales : L’Application App-Elles Au Secours Des Victimes >>>