Signe des temps, les Millénnials adorent se rassurer en lisant leurs horoscopes. Mais en version 3.0. Des nouvelles applis boostées au Big data et à l’intelligence artificielle leur proposent des prévisions astrologiques « bluffantes ».

Avis aux amateurs d’horoscopes qui attendent fébrilement chaque matin la chronique astrologie de leur radio préférée. Aux fans de signes du zodiaque qui se jettent goulûment sur les rubriques dédiées dans la presse féminine. L’astrologie est en passe de changer d’ère ! Boostées par l’intelligence artificielle, le big data et des algorithmes ultra-performants, de nouvelles applis proposent des horoscopes 3.0 décoiffants !

La plus connue est Co-Star Astrology. « Notre moteur de langage naturel utilise des données de la NASA combinées avec les méthodes d’astrologues professionnels pour algorithmiquement générer des observations personnalisées à un degré inaccessible ailleurs », annonce l’application sur le site d’iTunes. L’application vous propose d’abord d’établir votre carte du ciel, ce qui lui permet ensuite de façonner des notifications personnalisées. Une liste de mise à jour quotidienne indique le mouvement des planètes par rapport aux planètes de notre carte du ciel et les effets à en attendre. On peut également indiquer les cartes de ses amis. « Des descriptions d’une exactitude et d’une réflexion déconcertantes » à en croire les utilisateurs de l’appli.

L’appli Co-star fondée par trois anciens de la mode, notamment Banu Guler devenue P.-D.G., totalise plus de 2 millions de téléchargements. Elle vient de lever 5, 2 millions de dollars auprès de fonds pour développer une version Android. D’autres applications lui ont emboîté le pas comme The Pattern, Time Passages ou encore Daily Horoscope. Sanctuary, une application qui fournit également des thèmes astraux et met en relation avec des astrologues via chat, vient de lever de son côté 1,5 million de dollars.

Car l’astrologie redevient furieusement à la mode chez les Millenials, notamment aux Etats-Unis. Callie Beusman, la rédactrice en chef du site américain Broadly dédié au Millenials confirmait en janvier dernier, dans une entrevue au magazine The Atlantic, la croissance « exponentielle » de la rubrique horoscope. D’autres médias visant les mêmes publics (Bustle, The Cut, Rookie) mettent aussi en avant leurs sections réservées aux signes du zodiaque. Sans compter la multiplication des pages Instagram et Twitter dédiées au sujet. « Plus de la moitié des Millennials américains et un tiers des adultes américains lisent leur horoscope. Ces chiffres sont en augmentation, alors qu’il ont été constants depuis les années soixante-dix », expliquait Banu Guler à Wired. « Il s’agit donc d’un marché énorme et durable que personne ne semble prendre au sérieux. »

Plus pour très longtemps. Car devant le développement colossal du marché de la « prédiction astrologique », les GAFA se sont emparées du sujet.

Netflix concocte désormais des listes des 12 indispensables à avoir vu selon son signe astrologique. Amazon utilise l’horoscope de ses clients pour leur faire des recommandations. Dans ses newsletters dédiées aux abonnés américains de son service premium, Amazon Prime glisse au milieu de l’horoscope des liens affiliés. Certes pour l’instant, ces recommandations tiennent plus de la publicité que de l’analyse scientifique. Mais le marché fait déjà saliver celui dont le signe chinois est « lièvre d’eau », Jeff Bezos. Aux États-Unis, les services « mystiques » représentent un marché de 2 milliards de dollars et en pleine croissance, selon des chiffres publiés dans le Figaro.

En France, le phénomène s’empare des univers de la food, de la mode ou de la beauté. La marque de maquillage de L’Oréal, Urban Decay, a conçu la palette de fards à paupières Elements inspirée par les étoiles et les 4 éléments. Dans la mode, la marque de prêt-à-porter premium, Maje, s’est donné un petit côté mystique avec des bijoux astro. On peut prédire sans risque que le phénomène devrait s’amplifier.