Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube (Google) ont annoncé aujourd’hui la création d’un Forum Internet mondial visant à lutter contre le terrorisme. Qualifiant l’expansion du terrorisme et de l’extrémisme radical de « défi critique pour l’humanité », les quatre entreprises ont décidé de travailler main dans la main afin de partager leurs meilleures technologies et capacités opérationnelles, pour avoir mieux agir contre la « menace du contenu terroriste en ligne ».

Plus tôt cette année, ce quatuor de géants d’Internet annonçait un partenariat comprenant notamment la création d’une « base de données de « hachage » –dont les empreintes digitales- pour des images et des vidéos terroristes violentes ou de propagande ».


Ce nouveau forum intervient après des discussions entre divers gouvernements, y compris le Royaume-Uni et le Conseil de l’Europe. Après de récentes –et nombreuses- attaques sur le sol britannique, la Première Ministre de la Grande-Bretagne, Theresa May, a appelé à une réglementation internationale du cyberespace, en matière d’accords internationaux, afin d’enrayer la propagation de l’extrémisme radical et du terrorisme. Emmanuel Macron a quant à lui annoncé une campagne conjointe pour enrayer la radicalisation en ligne, qui comprendra notamment la création d’une nouvelle responsabilité légale pour les entreprises de supprimer les contenus dangereux, en les pénalisant par des amendes si elles ne le font pas, selon The Guardian.

La plateforme, qui regroupera de nombreuses entreprises en plus de ses quatre fondateurs, se concentrera sur des solutions technologiques, de la recherche, et du partage de connaissance. Les quatre sociétés sont déjà « associées à des organisations tel que le Center for Strategic and International Studies, L’Anti-Defamation League et la Global Network Initiative, afin d’identifier le meilleur moyen de lutte contre l’extrémisme et la haine en ligne, tout en respectant la liberté d’expression et la vie privée ».

Les quatre géants ont également présenté leurs « initiatives collectives de contre-discours » et ont déclaré que le forum « nous permettrait d’apprendre et de contribuer aux efforts de contre-discours et de discuter sur la façon d’améliorer l’autonomisation et la formation des organisations civiles ; et des personnes qui pourraient être engagées dans un travail similaire et soutenir les projets en cours tel que la Civil society empowerment project (CSEP) “.

Bien qu’ils ne soient pas mentionnés, les utilisateurs pourront également jouer un rôle clé dans cette lutte contre le terrorisme, en ayant par exemple recours à la fonction de signalement afin d’informer les modérateurs de tout contenu potentiellement dangereux se trouvant sur leurs plateformes.