Nombre de conférences tech ont lieu quotidiennement. Mais cette semaine il y a eu deux événements importants, celle de Google I/O et Microsoft Build. Sans surprise, le sujet majeur de ces conférences était l’intelligence artificielle, comme si c’était la seule chose importante ou existante dans la sphère technologique.

Quelles ont été les grandes annonces lors de ces conférences ? Lesquelles sont-elles susceptibles de changer la donne dans le domaine de l’intelligence artificielle ?


Jetons un coup d’œil :

Microsoft : Dans un blog Microsoft à propos de la conférence Build, voici ce que Chris Stetkiewcz avait à nous dire : « Il y a seulement quelques années, l’intelligence artificielle était principalement reléguée aux mains des universités et des laboratoires de recherche. C’était un concept informatique charmant mais peu utilisé dans le monde des affaires. Aujourd’hui on la retrouve partout, de votre réfrigérateur à votre application sportive préférée. »

En ce qui concerne les faits notables de la conférence Build, Microsoft a divulgué une variété de nouveaux outils à destination des développeurs informatiques passionnés par l’intelligence artificielle. Mais peut-être les plus intéressantes étaient les nouvelles offres concernant l’AutoML (Le machine learning automatisé). Il s’agit de systèmes faisant partie du service Azure Machine Learning et ils permettent à n’importe qui de créer des modèles sophistiqués d’intelligence artificielle. C’est d’autant plus essentiel qu’il est difficile de recruter des data-scientifiques.

Outre les nouveaux outils, Microsoft a également mis en avant son support pour ONNX Runtime ou l’Open Neutral Network Exchange, qui est une coentreprise permettant de déployer des modèles sur différentes plateformes. Ils ont également annoncé le lancement de Decision, qui est un système d’intelligence artificielle fournissant des recommandations afin de permettre à une personne de prendre des décisions (en utilisant des approches élaborées comme l’apprentissage par renforcement).

Google : Pour leur keynote, le PDG Sundar Pichai a déclaré : « Nous sommes en train de passer d’une entreprise qui vous aide à trouver des solutions à une entreprise qui vous aide à faire avancer les choses. Nous voulons que nos technologies vous aident au quotidien, que ce soit au travail, à la maison ou dans votre vie en général. »

C’est toute la partie de la mission ambitieuse de Google : « L’intelligence artificielle d’abord ». Dans d’autres termes, la technologie n’est pas seulement une question de quelques produits, il s’agit aussi de transformer tout ce que Google réalise.

Notez que l’Assistant Google devient de plus en plus performant.

« Je suis agréablement surpris des progrès que nous observons, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle conversationnelle », a déclaré Bryan Stokes, vice-président de la gestion de produit chez Vonage. « Contrairement aux précédentes expériences sur l’intelligence artificielle qui faisaient plutôt figure d’interaction simpliste, l’intelligence artificielle conversationnelle a majoritairement évolué pour donner l’illusion d’une « discussion » totalement naturelle. C’est comme passer du talkie-walkie au téléphone. Les avancées technologiques en matière d’intelligence artificielle aujourd’hui permettent d’avoir une conversation continue. Pour une personne qui vit quotidiennement dans la communication, le fait que l’Assistant Google permette d’avoir ce type de conversation mais aussi une assistance pouvant opérer des actions concrètes, lui procure une communication plus proche de l’interaction humaine. Non seulement, la productivité individuelle est plus importante mais cela permet également d’obtenir des informations en temps réel et de pouvoir mettre en œuvre des actions durant une discussion entre deux personnes. C’est certainement ce dernier point qui sera le plus bénéfique ; il permettra de prendre des notes ou de programmer une réunion afin de pouvoir davantage nous concentrer sur le dialogue humain en cours. »

Google I/O a également montré comment leurs chercheurs et ingénieurs ont repoussé leurs limites dans le domaine de l’intelligence artificielle. Ils ont notamment été capables de faire des progrès concernant l’intelligence artificielle localisée, rendue possible par la compression d’algorithmes de 100 Go en moins d’un demi Go. Google peut introduire l’intelligence artificielle dans ses appareils, permettant ainsi une latence presque inexistante mais aussi l’amélioration de la sécurité et de la confidentialité. En bref, lors de son discours d’ouverture Pichai a parlé d’un « data center dans votre poche ».