La qualité des équipements audio est devenu un enjeu majeur face à la multiplication des communications à distance. D’après l’équipementier EPOS, les entreprises sont prêtes à accroître leurs investissements dans le domaine.  

L’image du casque audio avec micro intégré a longtemps été rattachée à deux figures : celle du gamer qui doit communiquer avec ses partenaires de jeu, et celle des télé-conseillers qui nous expliquent à distance comment réinitialiser notre box Internet. Désormais, le casque audio, ou les plus simples écouteurs, sont devenus le lot de tout un tas de télétravailleurs, sommés de rester travailler chez eux en cette période de second confinement. Mais entre les problèmes de connexion et les équipements pas toujours très performants, les ennuis audio sont légions. 


Selon une nouvelle étude publiée par EPOS, la qualité audio est désormais une des priorités des entreprises internationales. Le récent rapport de la marque audio, intitulé « Quality Audio : A Sound Investment », présente le point de vue de 2 000 décideurs à travers 7 marchés et secteurs mondiaux, dont l’informatique, la finance, les services aux entreprises, la santé et les médias. Le rapport assure que 83% des chefs d’entreprises internationales déclarent que l’équipement audio revêt aujourd’hui une plus grande importance qu’il y a deux ans. Ils considèrent désormais cet aspect comme déterminant pour la fidélisation des clients, des collaborateurs et des partenaires. Ce facteur a gagné en importance de façon exponentielle avec la généralisation du télétravail.  Compte tenu de cette nouvelle priorité, la qualité sonore s’est imposée comme un impératif incontournable pour assurer la continuité des activités, la gestion des clients et des partenariats, et les communications internes.

Payer pour la qualité est payant pour les affaires

Il est en effet généralement admis que la bonne qualité des appels va de pair avec un service clients optimisé, ainsi qu’un engagement et une collaboration accrus des collaborateurs. De manière générale, mieux on s’entend, plus on est efficace, comme l’explique Axel Perret-Gentil, directeur commercial pour l’Europe du sud d’EPOS : “Une réunion inaudible est complètement improductive. L’enjeu, avec les réunions à distance notamment, c’est d’éliminer le mot “quoi ?”, qui fait passer une réunion de 15 minutes à 30 ou 45.”

Sur les décideurs interrogés au niveau international, 56% déclarent que disposer d’équipements audio de haute qualité est essentiel pour leur entreprise, et 34% estiment que c’est souhaitable. 66% des dirigeants interrogés travaillant dans le domaine de la Santé et 64% dans les secteurs de l’Informatique et du Digital considèrent que disposer d’équipements audio de haute qualité est un facteur de performance incontournable. Dans l’intervalle, 42% des décideurs dans le monde (et plus de la moitié en Asie-Pacifique et en Allemagne – 51%) ont noté une augmentation du rôle joué par la technologie audio dans leur entreprise, notamment pour la gestion des relations avec les clients.

La qualité audio devient si importante que 78% des décideurs internationaux sont prêts à payer plus cher pour en bénéficier. Selon les cas, il faut compter entre 50 et 400 euros d’équipements par employé équipé d’après Axel Perret-Gentil : “L’offre d’équipements audio est très foisonnante. Les fonctionnalités des appareils vont énormément varier selon vos besoins : si vous êtes nomades ou sédentaires, si vous travaillez de chez vous ou en open-space, etc…”. Une triple connectique bluetooth et une isolation dynamique font vite s’envoler les tarifs. 

Cela vaut notamment dans les secteurs de la vente et du marketing (56%), où  la qualité audio est considérée comme un aspect à part entière de la gestion de la communication avec les clients et les partenaires, ainsi inextricablement lié aux performances globales de l’entreprise.

Les grandes entreprises montrent la voie

La majorité des employeurs a pris conscience de la nécessité de doter leurs collaborateurs d’équipements audio de qualité en standard. 95% des dirigeants interrogés annoncent qu’ils continueront à investir périodiquement dans de nouveaux équipements audio à usage individuel, 50% d’entre eux précisant qu’ils le feront désormais tous les deux à trois ans.

Si certains mettent du temps à suivre et à réaliser les avantages d’une collaboration et d’une qualité audio efficaces dans le quotidien professionnel, EPOS relève que les grandes entreprises (plus de 1 000 employés) ont une longueur d’avance. Plus l’effectif de l’entreprise est grand, plus la fréquence des dépenses consacrées à l’acquisition de nouveaux équipements audio est grande. Cela témoigne que les entreprises reconnaissent la valeur des investissements réalisés dans les technologies audio adaptées, même lorsqu’il faut équiper des milliers d’individus.

Les dépenses réalisées dans l’audio sont d’ores et déjà amenées à augmenter. EPOS a ainsi constaté que la majorité (57%) des chefs d’entreprises prévoit une hausse des investissements dans les équipements audio dans les deux années à venir. Les entreprises basées en Asie-Pacifique, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Allemagne sont prêtes à montrer la voie et ont déjà prévu des budgets à la hausse dans ce domaine. Les secteurs qui affectent les budgets les plus élevés aux futurs investissements dans l’audio sont les télécommunications et les services publics (73%), suivis de l’hôtellerie (68%), de la finance (68%) et de l’informatique (67%).

Des solutions d’avenir pour les travailleurs de demain ? 

La situation sanitaire actuelle a accéléré les temps de réponse nécessaires pour permettre aux entreprises d’éviter l’impact sur leurs activités. Le boom des visioconférences et des conference calls, destinées à remplacer les interactions en face à face, est un facteur essentiel de cette évolution. “Il y a avait encore des gens réfractaires à la visio et au télétravail, indique Axel Perret-Gentil. Désormais, la vidéo est partie intégrante de la vie d’un salarié.” Cependant, les chefs d’entreprise doivent aussi regarder au-delà de la pandémie et anticiper pour attirer les talents de la génération Z, que ce soit ou non à distance.

La part de la génération Z dans l’effectif mondial devrait dépasser 1 milliard d’ici 2030. 29% des sondés citent déjà les besoins des jeunes employés comme un facteur clé de l’importance croissante de l’audio. Les entreprises doivent donc aujourd’hui comprendre les motivations et les méthodes de travail de cette génération. Les entreprises capables d’offrir des expériences flexibles et des solutions technologiques bien connectées seront en position d’attirer et de retenir les meilleurs talents.

“Les plus jeunes utilisateurs maîtrisent mieux les terminaux de communication, relève explique Jeppe Dalberg-Larsen, Président d’EPOS. Il est judicieux d’impliquer ses collaborateurs dans le choix des outils adaptés à leur façon de travailler et de prendre en compte la diversité des besoins et des solutions. Le choix de l’équipement audio approprié pour chaque utilisateur et chaque tâche est la clé de collaborateurs plus performants. Les chefs d’entreprises doivent apporter des réponses adaptées à ces besoins en exploitant les nouvelles technologies pour libérer le potentiel de leurs collaborateurs actuels, mais également pour attirer et retenir de futurs talents, ce qui est tout aussi important.”

Selon les résultats de cette étude, la moitié [49%] des dirigeants interrogés déclarent que le développement du travail hybride a augmenté l’importance pour leur entreprise des équipements et des technologies audio. Les décideurs commencent à réaliser qu’une approche uniforme n’est pas la solution. Ils doivent réfléchir à l’avenir du travail dans leur entreprise et aux besoins de leurs collaborateurs en termes de terminaux à utiliser, au bureau ou fort probablement dans le cadre d’un nouveau modèle de travail hybride. Les solutions d’équipements et de technologies audio de qualité auront une influence majeure sur le définition et la réalisation de la réussite des entreprises, aujourd’hui comme dans dix ans.  

Ceci étant, comme le rappelle, Axel Perret-Gentil, la performance équipements audios ne couvre qu’une dimension de la performance des visio-conférences : “Le confort du casque et la qualité des micros jouent à plein. Mais sans homogénéisation des outils et un volume suffisant de bande passante, un appel ou une réunion à distance peut-être désastreuse.”

L’étude a été menée par Sapio pour le compte d’EPOS. Les données d’enquête ont été recueillies en ligne en septembre 2020, par le biais d’une invitation envoyée par e-mail et d’un sondage en ligne. Les répondants sont 1859 décideurs responsables du choix des équipements et de la technologie audio dans leur entreprise. Le principal échantillon cible se compose de répondants issus des 7 régions suivantes : États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, France, Belgique et Pays-Bas, Danemark et Asie-Pacifique (Australie, Hong Kong, Singapour).

 

<<< A lire également :  Alexa d’Amazon Ne Distingue Pas Les Voix Humaines, Mais Audio Analytic Y Travaille >>>