Il existe actuellement une forte demande de nouvelles méthodes permettant de diminuer les quantités d’informations auxquelles nous sommes confrontés chaque jours, pour ne garder que les faits réels. Les gens ont absolument besoin d’un moyen de trier parmi les fake news, les discours marketing et la propagande pour enfin obtenir de vrais informations. La technologie renferme peut-être la solution dont nous avons besoin pour prendre des décisions reposant sur l’analyse des données et comprendre les informations de manière objective.

Il existe plusieurs raisons pouvant expliquer pourquoi nous avons du mal à nous défaire du poids de contenus erronés ou inutiles. Toutes les soixante secondes, 160 millions de courriels sont envoyés, 98 000 tweets sont partagés sur Twitter, 600 vidéos sont publiés sur YouTube et 1 500 nouvelles entrées de blogs sont créées. Seule une machine pourrait suivre ce rythme effréné.

Nous avons déjà du mal à déterminer si les hommes politiques disent la vérité, en plus de cela, les annonceurs publicitaires essaient de nous vendre tous genres de produits qui correspondent parfaitement à ce dont nous avons besoin parce qu’ils sont meilleurs que les autres, plus sûrs et les seuls qui nous permettront d’obtenir le résultat escompté. L’hyperbole peut être exténuante. 

C’est la première fois dans l’histoire que nous avons accès à autant d’informations et d’opinions, qui nous assaillent de toutes parts. En réponse à cette lutte, les organisations de vérification d’informations qui sont dévouées à la dissection et à l’analyse de déclarations de politiciens ou de figures publiques existent et jouissent d’une visibilité croissante.

Alors que le nombre de données continue d’exploser, il est essentiel de savoir fouiller correctement pour trouver les vraies informations. Et les consommateurs ne sont pas forcément très patients. Ils veulent pouvoir trouver tout ce qu’ils veulent savoir, et ce rapidement. Les marques doivent alors répondre de manière transparente et en disant la vérité si elles souhaitent conserver leur compétitivité.

Les consommateurs exigent des informations factuelles de la part des entreprises. La technologie du machine learning qui est actuellement en plein développement, donne aux consommateurs la matière première dont ils ont besoin pour mesurer et quantifier les faits objectifs et ensuite, agir en fonction de l’analyse, au lieu de se fier aux opinions et à leur instinct qui peut parfois leur jouer des tours.

 

Vérifier les publicités

AdVerif.ai offre une solution permettant de vérifier les publicités afin que les annonceurs puissent voir où leur contenu sera exposé et que les éditeurs puissent s’assurer que les contenus répondent à leur politique. Les outils permettent d’améliorer le travail d’employés éditoriaux grâce au deep learning et aux capacités de traitement de langage naturel, dans le but d’identifier des modèles de spam, de malware ou de contenu inapproprié. Ils vérifient également le contenu des publicités et utilise des outils d’intelligence artificielle pour tirer profit des référentiels mis à disposition sur internet afin de confirmer le faits ou détecter de potentielles fake news.

 

Le vérificateur de fait de Facebook

Après le scandale Cambridge Analytica, Facebook doit absolument regagner la confiance de ses utilisateurs. Le réseau social travaille donc avec quatre organisations indépendantes de vérification des données : Snopes, Politifact, ABC News et FactCheck.org, afin de vérifier la véracité des publications virales. De nouveaux outils qui sont conçus pour prévenir la propagation de fake news, préviendront les utilisateurs de Facebook s’ils essaient de partager une publication identifiée comme fausse par ces organisations indépendantes. Facebook a récemment annoncé son intention d’ouvrir deux nouveaux laboratoires d’intelligence artificielle qui se chargeront de créer un filet de sécurité pour les utilisateurs, s’attaquant aux fake news, à la propagande politique, ainsi qu’au harcèlement sur sa plateforme.

 

La transparence du rouge et du blanc

Alit Wine fait figure de chef de file du secteur avec pour objectif de « mettre en lumière les aspects dont le secteur de la viticulture ne parle pas », selon son fondateur Mark Taylor. Le plus grand tabou du secteur reste le prix de chaque étape du processus de production d’une bouteille de vin. Alit Wine vend du vin directement aux consommateurs et ils détaillent précisément combien coûte chaque étape de production du vin qu’il vend.

Ces marques, plateformes et entreprises qui bâtissent la confiance de leurs consommateurs grâce à la transparence et aux informations factuelles pouvant être vérifiées à l’aide de données, devraient disposer d’un avantage concurrentiel dans un monde qui s’est développé las de la malhonnêteté et des fake news qui imprègnent notre culture. Grâce au big data et au machine learning, toutes les entreprises peuvent désormais créer des systèmes davantage transparents et dignes de confiance dont nous pourrons tous bénéficier.