Avec l’arrivée de la 5G, une révolution nous est depuis longtemps annoncée. Mais comment les objets connectés vont-ils concrètement faciliter nos vies ? Exemple avec 2 CEO de start-up tech : Amélie Caudron d’Invoxia, classé par Forbes parmis les 100 starts-up les plus inventives en 2019 et Arnaud Le Rodallec de Zoov qui a levé 6 millions d’euros en Janvier dernier. Deux entreprises par ailleurs aiguillées par le même homme, Éric Carreel, co-fondateur de Withings, une des figures les plus reconnues de l’IoT en France.

Connecter notre quotidien avec Invoxia


Garder un œil sur votre véhicule lorsqu’il est garé ? Suivre son animal de compagnie partout et tout le temps ? Voilà quelques-unes des nombreuses solutions offertes par l’entreprise spécialisée dans l’IoT. Invoxia vient aussi de lancer des trackers – le Bike Tracker  – un réflecteur arrière connecté qui permet de surveiller son vélo en toute discrétion et d’être alerté en cas de tentative de mouvement suspect lorsque celui-ci est garé. Un tracker d’autant plus indispensable quand on sait que plus de 500 000 vélos ont été volés en France en 2019. Invoxia collabore déjà avec des groupes prestigieux comme Richemont, notamment sur une solution de maintenance prédictive  pour ses montres de luxe. Une entreprise de l’IoT très complète qui offre des solutions pour la sécurité comme pour la supply chain. Autrement dit, la révolution de l’IoT va profondément impacter notre quotidien. 

… et réinventer les trajets domicile-travail avec Zoov

Zoov – solution de vélos électriques en libre-service pour le Grand Paris sud et la Métropole Bordelaise

À l’heure de la lutte contre la pollution en ville, le vélo électrique en libre-service Zoov propose une solution originale pour se rendre au travail. L’entreprise est déjà implantée sur deux territoires : le Grand Paris sud et la Métropole Bordelaise. Zoov offre notamment des stations de rangement ultra-compactes qui s’intègrent naturellement dans le paysage urbain. Une innovation notable : Zoov permet désormais le transfert d’énergie entre ses vélos ! Une fois garés en station, une ligne d’énergie partagée se crée entre les véhicules, sans pour autant que la station soit électrifiée. Ce système innovant permet à chaque bicyclette d’apporter ou de recevoir de l’énergie afin de garantir aux utilisateurs une disponibilité optimale des vélos électriques. La prochaine étape ? Proposer une station de charge autonome pour tenter d’approcher une indépendance énergétique.

Avec Invoxia, la mort du vol ?

Fait remarquable : la startup a développé le premier tracker qui fonctionne sur les réseaux basse consommation pour sécuriser son véhicule, ses biens de valeurs ou veiller sur ses proches. La balise possède de nombreuses fonctionnalités, en plus de la géolocalisation. L’utilisateur est alerté en temps réel en cas de mouvement suspect ou de tentative de vol. Il peut définir des « zones de sécurité́ » et recevoir des notifications à chaque fois que le tracker entre ou sort de ces zones.  En cas de vol, Invoxia assiste la police et plusieurs centaines de véhicules volés ont été retrouvés grâce à leur Tracker GPS – des réseaux de recel de matériel informatique volé et de vols de véhicules ont ainsi pu être démantelés en 2019.

Derrière ces deux entreprises, deux CEO très talentueux

3 fondateurs de Zoov – Arnaud Le Rodallec, Amira Haberah et Éric Carreel

Arnaud Le Rodallec, co-fondateur et CEO de Zoov, est incontestablement un des plus jeunes CEO de sa génération. Il n’a que 24 ans lorsqu’il devient CEO d’une entreprise qui compte désormais plus de 40 salariés. Sa vision est claire : «Les vélos électriques en libre-service Zoov visent à apporter une réponse quotidienne aux trajets domicile-travail des salariés. Ainsi s’agit-il de changer les habitudes en profondeur en faisant une utilisation intelligente de la technologie et des outils modernes à notre disposition. ». L’entreprise a par ailleurs levé 6 millions d’euros auprès de Daphni, le fonds de Marie Ekeland. C4 Ventures et Road Ventures, ainsi que BNP Paribas Développement et la Banque des Territoires ont aussi participé à cette levée de fonds. Ce financement a notamment permis à Zoov de lancer une phase d’expérimentation de cinq mois sur le plateau de Saclay au début de l’année 2019 où 200 vélos ont été mis à disposition de 300 testeurs et plus de 20 000 kilomètres ont été parcourus. Désormais accessible au grand public, le service Zoov compte déjà  plus de 1 000 utilisateurs.

Encore trop rares sont les femmes CEO d’entreprises tech comme Amélie Caudron. En parallèle de la direction de son entreprise Tech, Amélie Caudron est passionnée de dessin et d’illustrations qu’elle expose sur son site. Cette jeune femme est à peine trentenaire lorsqu’elle prend la direction d’Invoxia, qui compte aujourd’hui 35 employés. Parmi les projets clés pour l’entreprise, le sujet de la santé animale : « nous avons lancé le premier tracker alliant géolocalisation et suivi de santé destiné aux animaux, développé en partenariat avec des vétérinaires : il surveille les indicateurs de santé du chat et du chien grâce à de l’intelligence artificielle (apprentissage profond), permettant de suivre l’activité, le grattage, l’aboiement ou les repas, et de détecter ainsi des pathologies ou de proposer du suivi post-opératoire. ». Aussi, certains clients ont besoin d’un tracker car ils font face à des kidnappings de chats de race, et un autre client suite à la fâcheuse habitude de son chat de monter discrètement dans des voitures d’inconnus. Les 3 trackers Invoxia ont d’ailleurs été récompensés par le prix d’innovation du Consumer Electronics Show de Las Vegas.

Amélie Caudron, CEO d’Invoxia

Invoxia et Zoov : deux entreprises françaises qui participent au changement de nos vies quotidiennes. Si les deux entreprises sont liées au même visionnaire, Eric Carreel, Zoov et Invoxia font aussi toutes les deux appel à des centres de production chinois. Estefania Almeida Cordero, portfolio Manager chez Brinc, un accélérateur basé à Hong-kong qui aide les entrepreneurs grâce à ses programmes et ses services de production, souligne : « l’IoT de demain s’invente en Chine. Et des start-ups du monde entier viennent chercher l’expertise et l’efficacité des usines du Sud de la Chine pour fabriquer leurs produits. »